Vous devez être identifié(e) pour écrire un message Connexion S’enregistrer

Recherche 
Rechercher dans les Forums:


 




Donneur de voix : une question de souffle !

UtilisateurMessage

20:22
2 février 2010


Carole

Modérateur

Paris

messages 2891

1

Pour répondre à une demande,
voici quelques réflexions qu’on me dit utiles
entourant mon travail et le plaisir
d’être un donneur de voix.
 
L’enregistrement
 
Le texte
 
Gilles-Claude

14:21
18 mars 2010


Alexandre K

Membre

France

messages 53

2

Je remercie indirectement, à travers ce post de Carole, Gilles-Claude pour l'enregistrement de ces deux fichiers essentiels pour tout donneur de voix.

ALK

18:38
26 mai 2011


Vincent B.

Membre

Paris/France

messages 3

3

Merci beaucoup Gilles Claude pour ces textes très éclairants.

En tant que « donneur de voix » débutant (je devrais dire « postulant »), ces indications me sont de précieux guides :-)

Vincent B.

7:00
10 septembre 2014


Jean-Pierre Baillot

Membre

messages 278

4

Ce texte et sa lecture par Gilles-Claude sont « top » comme disent les (de moins en moins) jeunes. N'aurait-on pas pu leur donner plus de visibilité en les gravant dans le marbre de la page d'acceuil de ce site ?

Bravo !

Jean-Pierre 

10:59
9 septembre 2015


Christiane-Jehanne

Membre

France

messages 548

5

Oui,conseils vraiment essentiels.Merci á Gilles-Claude.

Peut-on les adjoindre au Guide du Donneur de Voix?

Merci á l'équipe .

Amities á tout le monde.  Christiane-Jehanne.

10:43
17 mai 2016


Istria

Membre

Belgique

messages 6

6

Bonjour,

Tout d’abord merci de ces réflexions globalement très justes. Mais j’ai une question/critique que j’ai du mal à formuler. Je vais faire de mon mieux pour espérer avoir des réponses satisfaisantes.

Il s’agit de la neutralité relative au texte. J’ai remarqué que je prenais beaucoup de plaisir quand le donneur de voix est aspiré par le texte, qu’il passe d’une certaine façon du côté de l’interprétation des personnages… Je ne le trouve alors pas vraiment neutre ?! De mon expérience théâtrale c’est quand l’interprétation passe par les viscères (comme vous en parlez dans vos réflexions et que je trouve très juste) tout en tenant ces émotions suffisamment en laisse pour ne pas les laisser déborder (comme par pudeur) bien que la personne en face puisse les percevoir presqu’inconsciemment (de façon « subliminal »).

J’ai déjà entendu des véritables neutralités, qui étaient en  fait le plus souvent des gens ayant une lecture par groupe de mots correcte mais qui ne comprenaient pas ce qu’ils lisaient…. et je les ai surtout trouvé ennuyeux à mourir.

Peut-on dès lors parler vraiment de neutralité ? Ne met-on pas trop les débutants dans l’erreur avec ce terme ? Avez-vous le même ressenti que moi ?

Existe-il une VRAI neutralité qui ne soit pas ennuyeuse à écouter ? Pouvez-vous me donner des liens ou noms pour trouver ces lecteurs ? (A des fins d’analyse personnel)

15:28
17 mai 2016


Bruissement

Membre

Dijon/France

messages 538

7

Bonjour Istria,

Votre questionnement sur une éventuelle vraie neutralité ne manque pas d'intérêt.

Il y a sans doute plusieurs façons d'y répondre…aussi je ne désire qu'ouvrir le sujet, après  vous chère Istria, simplement  pour introduire quelques réflexions ni meilleures ni moins utiles que celles qui vous ont incitée à poser le problème bien à plat.

_ la neutralité,  supposée être la panacée en matière de lecture, peut cacher, bien des choses, notamment une totale incompréhension du texte, comme vous l'avez vu vous-même, ou une  incapacité à nuancer, soit que la voix ne s'y prête absolument pas, soit  que la difficulté réside dans l'obtention du ton juste. Cette neutralité couvre comme le roi nu, se parant de vertus imaginaires, elle affecte de supposer que le lecteur merveilleusement humble laisse toute la gloire à l'auteur, et qu'agissant ainsi, ce lecteur dévoile plus profondément la fine subtilité du récit alors que, logiquement, on serait en droit de penser, que moins la lecture est neutre, plus elle permet d'affiner la compréhension chez l'auditeur. Horreur! dira-t-on, le  lecteur se met en avant! Se met-il vraiment en avant? ou plein de la beauté du texte, veut-il au contraire, faire passer celle-ci au travers de la sensibilité intelligente de sa lecture? L'auteur serait-il mieux servi par celui, qui par crainte de montrer qu'il comprend le texte (alors que, vraiment, c'est la moindre des choses qu'il le comprenne, ou alors il s'adonne à une activité plus en rapport avec ses dons) se mettait à le rendre neutre, informe, sans structure, lisse, égal et… soporifique?

_ la neutralité, confondue avec une tonalité atone, me semble particulièrement insupportable, quand on lit de même façon un texte politique et un texte poétique, un conte pour enfant et une tragédie, une description et un dialogue. On sent bien là que le ton adéquat est requis, qu'il est indispensable, qu'on ne peut encore, pour se faciliter la vie, faire comme si l'important c'était de n'être ni chaud ni froid en toutes circonstances. Parce qu'alors on se demande à quoi bon chaque voix est unique, aux possibilités multiples, avec sa propre tessiture, inflexion ou ampleur etc… si ce n'est pour utiliser ces possibilités multiples, les mettre au service de la lecture pour le bien de l'auditeur.. En musique , ce n'est pas parce que l'on apprécie un interprète et son instrument qu'on en néglige d'admirer le compositeur. Pourquoi donc craindre d'éclipser un écrivain, en lisant de façon vivante on l'honore plutôt!

_ ceci dit la neutralité est un moindre mal et peut éviter de se retrouver dans l'excès inverse, des envolées  lyriques déplacées, un air léger dans une situation sérieuse qui sonnerait faux, une  exagération dans des sentiments vrais qui gagneraient à rester mesurés et pudiques.

_ il me paraît bon de lire comme on le sent, sans trop se préoccuper de règles, parce qu'on s'améliore en lisant.

Ma réponse à votre question est que je crois (mais je puis me tromper) qu'il n'existe pas de vraie neutralité qui ne soit pas ennuyeuse…

Bruissement


16:44
17 mai 2016


Jean-Pierre Baillot

Membre

messages 278

8

Bonjour Istria,

Il me semble que Gilles-Claude recommande la sobriété, et non la « neutralité ».

La réponse de Bruissement va, d'ailleurs, dans le même sens.

Pour moi, la lecture à voix haute est une prise de risque. La « neutralité » est une chimère. Le « Nouveau Roman » en a fait l'expérience littéraire, dans les années 60. Avec le succès que l'on sait !

Cela dit, on doit pouvoir faire une lecture assez « neutre » des Gommes de Robbe-Grillet sans se démettre la clavicule, pour autant.

Jean-Pierre

19:52
17 mai 2016


Christiane-Jehanne

Membre

France

messages 548

9

Bonjour à tous,

Ce qui se dit ici est extrêmement intéressant, et m'éclaire beaucoup ! Merci.


Neutralité face à un texte….

'Pour ma modeste participation, j'ai envie de dire que DDV ,que depuis un an,  j'essaie d'offrir un texte, et

j'espère ne pas m'offrir moi. C'est à dire, juste ce que je crois comprendre du texte,   de l'intention de

l'auteur,  sans mon avis,  ce que chacun met sous donc « intelligence du texte »,  respectant l'intention de

l'auteur, ses opinions personnelles .   Et, que le ton ne soit pas trop « éloquent »,  si l'auteur ne me

semble pas vouloir trop voire pas du tout  d'une éloquence ,  qui dénaturerait le but, le sens du texte.


Le respect de la ponctuation ,du rythme ,voulu par l'auteur, est un appui , pour moi, impératif pour 

suivre , de façon naturelle, le texte ensuite, et ainsî

laisser  l'auditeur  avoir sa  propre compréhension du texte et  de l' intention de l'auteur.

Mais, essayer que ce soit modulé, plus ou moins expressif,selon,  pour retenir l'attention, sans mettre un

sens erroné.

Et, chacun y met sa sensibilité , son ressenti, nous ne sommes pas des voix de synthèse 

vocale,  mais, pour finir, respect ,et du texte,  et respect de ce que chaque auditeur pourra aussi ressentir ,

comprendre, ou même,  envie de ressentir, comprendre,  lui-même, face au texte que nous mettons à son

audition .     Mettre le texte à son audition comme il pourrait l'avoir à sa vue.

Que ce soit texte poétique , ou de réflexion , roman,, etc….


Voilà, ce jour, les idées un peu théoriques,  où je parviens, et,vous ecrire m'a aidée à les cerner,et si c'est utile, ….

Voila le but ,  pour moi,  comme DDV,  à  tenter… d'atteindre,  un jour….,  peut être  , par beaucoup de

pratique……….        

Voilà ma petite contribution.   Je peux être un peu bavarde… Et je ne sais pas si j'ai répondu à la question.

Merci à vous tous  de ce petit moment.

Christiane-Jehanne.


17:18
29 septembre 2017


georje

Membre

messages 56

10

Alexandre K a écrit :

Je remercie indirectement, à travers ce post de Carole, Gilles-Claude pour l'enregistrement de ces deux fichiers essentiels pour tout donneur de voix.

ALK


Une belle leçon..


 

A propos du forum Litterature audio.com

Actuellement en ligne :

2 Invités

Nombre max. d’utilisateurs en ligne : 159

Forums :

Groupes : 2

Forums : 11

Sujets : 2732

Messages : 14334

Membres :

Il y a 7809 membre(s)

Il y a 109 invité(s)


Augustin a rédigé 1949 message(s)

Auteurs les plus prolifiques :

Carole – 2891

Victoria – 1790

Prof. Tournesol – 1508

Vincent de l'Epine – 1008

Pomme Arnaudon – 950

Administrateurs : Augustin | Modérateurs : Augustin, Carole, Christine Sétrin, Vincent de l'Epine