Livres audio gratuits pour "La Bourse." :


ACHARD, Amédée – Mademoiselle du Rosier

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2h 7min | Genre : Romans


Mademoiselle du Rosier

Ce court roman d’amour et de vengeance a été publié dans La Revue des deux mondes en avril 1856 et repris dans le recueil Les Femmes honnêtes en 1858.

« Il est certain que Mlle du Rosier ne faisait rien pour attirer les galants, et qu’elle ne paraissait pas pressée de se marier. Elle avait dans le caractère un mélange extraordinaire de bonté et de hauteur qui était un sujet perpétuel d’étonnement pour les oisifs de la ville. Un poète du pays, qui l’avait vue à l’une des réceptions du préfet, la comparait à Junon marchant sur les nuées. L’expression habituelle de son visage était une dignité froide, relevée à certains moments par un air d’intelligence et de fierté qui brillait par éclairs avec un tel feu qu’on en était ébloui. Elle avait des façons qui dataient d’un autre temps. Un jour qu’une pauvresse, à qui elle avait donné une pièce d’or par erreur, courait après elle pour la lui rendre, Mlle du Rosier vida sa bourse entre ses mains. Il y avait dix louis dans cette bourse. On en parla trois jours dans Moulins. Un bel esprit de l’endroit dit à ce propos que certainement la Providence s’était trompée, et que Mlle du Rosier était née duchesse. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 155 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MARGUERITTE, Paul – Gratienne

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 11min | Genre : Nouvelles


Gratienne

Cette lumineuse nouvelle de Paul Margueritte (1860-1918) est parue dans le magazine illustré La Vie littéraire en 1899.

« Hors notre vieux château de Nyré, en Auvergne, où votre mère et moi nous retirerons un jour, nous ne possédons point de terre que nous puissions hypothéquer. Les Croix-Luc, grâce à Dieu, n’ont jamais fait commerce ni tripoté à la Bourse. Votre seule fortune, c’est votre grade de chef d’escadrons aux chasseurs d’Afrique, de quoi payer votre brosseur ; vos titres, c’est votre nom sans tache, votre mérite et trois blessures ; autant dire que vous servez pour l’honneur et que vous ne possédez que votre épée ! Renoncez donc, mon fils, à ce mariage impossible ; ma douleur, soyez-en sûr, égale la vôtre, car vous avez toujours été mon préféré et votre bonheur m’eût comblé de joie. »

Gratienne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 710 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitre 31)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Biographies


Santi - Église Saint-Roch à Paris (182?)

Contenu du Chapitre 31 :

M. de Sartines et M. Lenoir. — Les filous avant la révolution. — Le divertissement d’un lieutenant-général de police. — Jadis et aujourd’hui. — Les muets de l’abbé Sicard et les coupeurs de bourse. — La mort de Cartouche. — Premiers voleurs agents de la Police. — Les enrôlements volontaires et les bataillons coloniaux. — Les bossus alignés et les boiteux mis au pas. — Le fameux Flambard et la belle Israélite. — Histoire d’un chauffeur devenu mouchard ; son avancement dans la garde nationale parisienne. — On peut être patriote et grinchir. — Je donne un croc-en-jambe à Gaffré. — Les meilleurs amis du monde. — Je me méfie. — Deux heures à Saint-Roch. — Je n’ai pas les yeux dans ma poche. — Le vieillard dans l’embarras. — Les dépouilles des fidèles. — Filou et mouchard, deux métiers de trop. — Le danger de passer devant un corps de garde. — Nouveau croc-en-jambe à Gaffré. — Goupil me prend pour un dentiste. — Une attitude.

Illustration : Santi, Église Saint-Roch à Paris (182?).

Memoires Chapitre 31.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 056 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CLARETIE, Jules – Le Million

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 10h 30min | Genre : Romans


Le Million 170 220.gif

On aurait pu rencontrer à la Bourse de Paris, en 1882, Gordon Gecko, alias Michael Douglas…

Extrait : « - Savez-vous, une chose ? Disait Célestin, jouissant de la grimace de douleur de cet homme… Dans tout çà, je représente la morale, tout simplement !… Oui, moi, l’homme de Mazas, comme vous m’avez appelé, mon cher ! Il n’est pas permis de développer les appétits d’une foule comme l’avez fait avec votre Boustifaille ! Tout le monde se jetait là-dessus, grâce à vos annonces, au tam-tam, de vos grosses caisses,, comme des chiens sur la pâtée !… Tout le monde tripotait à la Bourse… De simples particuliers, des amateurs, faisaient plus d’affaires à eux tout seuls que des maisons de coulisses. On a bu plus de champagne à Lyon en un mois qu’on en avait flûté en deux ans ! Des commissionnaires du coin jouaient sur la Boustifaille, et çà montait, çà montait, grâce à vous, diable ! Où serait-on allé ? Je coupe le cou à la spéculation ! Là, net !… »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 400 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PHILIPPE, Charles-Louis – La Mère et l’enfant

Donneuse de voix : Domi | Durée : 4h 28min | Genre : Société


Charles-Louis Philippe

« Je crois être en France le premier d’une race de pauvres qui soit allée dans les lettres », écrivait Charles-Louis Philippe (1874-1909).

Fils d’un sabotier, issu d’un milieu très pauvre, il poursuit ses études grâce à une bourse.
Au début de l’année 1908, il appartient au mouvement qui décide de créer La Nouvelle Revue française.

Le livre La Mère et l’enfant est un hommage à sa mère.

« [...] ce livre, maman, on croira que je l’ai fini sans penser à toi. Mais non. J’ai dit d’abord II n’y aura que maman dans ce livre. C’est parce que je ne me rappelais que des instants heureux or j’ai subi beaucoup de malheurs. C’est la Vie qui se dresse entre nos mères et nous, et qui les cache. Mais nous les aimons quand même, et si nous sommes tristes parfois c’est quand la Vie nous empêche de penser à nos mères. Tu prendras des lunettes pour lire ces phrases. Tu épelleras mot à mot en disant C’est un gros livre plein de mots. Eh bien, maman, chacun de ces mots est pour toi. Ma vie de fils, la voici racontée. Maintenant, je gagne 3 fr.75 par jour, et c’est ma vie d’homme qui commence. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 248 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – La Comédie humaine (Œuvre intégrale)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : -h –min | Genre : Romans


Honore de Balzac par Gerard Seguin

La Comédie humaine est le titre sous lequel Honoré de Balzac a regroupé un ensemble de plus de 90 ouvrages – romans, nouvelles, contes et essais – de genres réaliste, romantique, fantastique ou philosophique, et dont l’écriture s’échelonne de 1829 à 1850.
Par cette œuvre, Balzac veut faire une « histoire naturelle de la société », explorant de façon systématique les groupes sociaux et les rouages de la société afin de brosser une vaste fresque de son époque susceptible de servir de référence aux générations futures.
Il répartit ses récits en trois grands ensembles : Études de mœurs, Études philosophiques et Études analytiques.

Découvrez ou retrouvez la plupart de ces œuvres en version audio sur Littérature audio.com…

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 61 343 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COURTELINE, Georges – La Bourse – Têtes de Bois

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Contes


Courteline Contes

Le fameux distique de Rabelais,
« Mieux est de ris que de larmes escripre,
Pour ce que rire est le propre de l’homme. »
conviendrait bien à ces deux Contes de Courteline.

La Bourse commence ainsi : « L’immortel auteur d’À se tordre, de Pas de Bile, de Vive la Vie ! et du Parapluie de l’Escouade, j’ai nommé Alphonse Allais a conté une charmante histoire. C’est celle d’une espèce d’enflé qui ne pouvait prendre coup sur coup deux ou trois tasses de café sans éprouver le besoin de dire : « Moi, je suis un type dans le genre de Balzac » ; raturer un mot sur une lettre sans déclarer : « Moi, je suis un type dans le genre de Gustave Flaubert » ; exposer qu’il est marié à une femme appelée Joséphine sans ajouter à l’instant même : « Moi, je suis un type dans le genre de Napoléon Ier. » »

Têtes de Bois prouve qu’on peut rire, même du macabre… « Quand Bois mourut, m’expliqua Venderague, c’est moi que je fus désigné de corvée pour aller, avec le chef, le recon­naître à l’hôpital, à cause que nous étions pays, nés le même mois, au même patelin, ousque nous restions censément porte à porte, loin comme qui dirait d’ici au maga­sin d’habillement. C’est bon, nous partons, le chef et moi, nous rappliquons à l’hôpital. »

La Bourse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 277 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Le Comte de Monte-Cristo (Tome 4)

Donneur de voix : Serge Dewulf | Durée : 7h 28min | Genre : Romans


Cellule de prison

Valentine de Villefort aime Maximilien Morrel mais est promise à Franz d’Epinay ; son père implacable ne changera pas d’avis. Que faire ?
Personne, si ce n’est son vieux grand-père paralytique ne veut l’aider…
Albert de Morcef doit épouser Eugénie Danglars mais ni l’un ni l’autre n’a envie de se marier ! Et le Comte, pourquoi introduire le jeune Cavalcanti dans la haute société. Pourquoi refuse-t-il tout ce qui vient de chez le Comte de Morcef ? Et M. Danglars semble de jouer de malchance avec la bourse.
Le puzzle de la vengeance continue de se mettre en place…

Accéder à l’œuvre intégrale

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 45 991 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "La Bourse." :


12>