Livres audio gratuits pour "Sénèque" :


MARTHA, Constant – De la philosophie à Rome sous l’empire

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 20min | Genre : Histoire


De la philosophie à Rome sous l'empire

Ce cours donné à la Sorbonne par Benjamin-Constant Martha, historien de la morale antique (1820-1895), a été publiée par La Revue politique et littéraire en 1871.

« La philosophie, au temps de Sénèque, est donc devenue à la fois plus éclectique, plus pratique et aussi plus enthousiaste. La grande question pour elle, comme pour le christianisme, semble être l’amélioration, le redressement, et ce que les chrétiens appellent le salut des âmes. Le reste, la spéculation pure, est mis de coté et dédaigné. « Je parle dans la langue grecque, dit Sextius, mais à la romaine, graecis verbis, romanis moribus » (Sénèque), voulant dire par là qu’il emploie la manière romaine, la méthode pratique, par opposition à la philosophie contemplative des Grecs. Sénèque n’est pas moins dédaigneux pour la dialectique, les inepties, les subtilités de cette philosophie en regard de laquelle il met sans cesse la philosophie romaine, comme si, après tout, celle-ci ne devait point à celle-là son fonds et sa substance ! »

De la philosophie à Rome sous l’empire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 527 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉNÈQUE – Lettres à Lucilius

Donneuse de voix : Domi | Durée : 23h 45min | Genre : Philosophie


Sénèque par Claude Vignon

Les Lettres à Lucilius sont un ensemble de 124 lettres écrites par Sénèque lors des dernières années de sa vie (63–64) à l’intention de Lucilius le Jeune, alors gouverneur romain de Sicile. Les Lettres touchent à une foule de sujets – de la vie quotidienne aux préoccupations métaphysiques – et tendent à expliciter et mettre en valeur les enseignements du stoïcisme adopté par Sénèque. [...] En plus de leur attrait principalement philosophique, elles fournissent maintes indications sur le mode de vie des Romains de l’époque (Ier siècle). (Wikipédia)

Traducteur : Joseph Baillard (1799?-18??).

NB : La traduction lue se trouve sur Wikisource ; elle est complétée par le texte numérisé par S. Schoeffert – Édition H. Diaz qui donne : « Permission de redistribuer librement ce fichier pour un usage non-commercial et sous condition de préserver cette mention et la précédente ».

> Écouter un extrait : Livre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 943 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Dictionnaire philosophique : Certitude – Croire – Superstition

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Philosophie


Enlèvement du roi de Pologne par les confédérés de Bar (1771)

Une clarification de la notion de Certitude, une définition de Croire et quelques impertinences sur la Superstition, aussi bien païenne que chrétienne, trois articles du Dictionnaire philosophique.

« Les sortilèges, les divinations, les obsessions, ont été longtemps la chose du monde la plus certaine aux yeux de tous les peuples. Quelle foule innombrable de gens qui ont vu toutes ces belles choses, qui ont été certains ! Aujourd’hui cette certitude est un peu tombée. » (Certitude)

« « Sur quoi crois-tu cela ? dit Harpagon. – Je le crois sur ce que je le crois, répond maître Jacques. » La plupart des hommes pourraient répondre de même.
Croyez-moi pleinement, mon cher lecteur, il ne faut pas croire de léger.
Mais que dirons-nous de ceux qui veulent persuader aux autres ce qu’ils ne croient point ? Et que dirons-nous des monstres qui persécutent leurs confrères dans l’humble et raisonnable doctrine du doute et de la défiance de soi-même ? » (Croire)

Superstition contient cinq sections :
Miracle chrétien de 1771 – Assassinat « chrétien » de Pologne en 1771 – Sottises superstitieuses tirées de Cicéron, de Sénèque et de Plutarque… et les conclusions et espérances de Voltaire :

« Peut-il exister un peuple libre de tous préjugés superstitieux ? C’est demander : Peut-il exister un peuple de philosophes. »

« En un mot, moins de superstitions, moins de fanatisme ; et moins de fanatisme, moins de malheurs. »

Illustration : Enlèvement du roi de Pologne par les confédérés de Bar (1771).

> Écouter un extrait : Certitude.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 378 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉNÈQUE – De la constance du sage

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 5min | Genre : Philosophie


Sénèque à Cordoue

Sénèque (4 av. J.-C.- 65 ap. J.-C.), est un philosophe de l’école stoïcienne. Il est parfois nommé Sénèque le Philosophe, Sénèque le Tragique ou Sénèque le Jeune pour le distinguer de son père.

Le texte présenté est destiné à Sérénus et fut composé entre 55 et 58. Sénèque veut démontrer à son interlocuteur que le Sage ne subit ni injustice, ni offense. Sénèque écrit : «  L’injure a pour but de faire du mal à quelqu’un : or la sagesse ne laisse point place au mal. Il n’est de mal pour elle que la honte, laquelle n’a point accès où habitent déjà l’honneur et la vertu : l’injure ne va donc point jusqu’au sage. Car si elle est la souffrance d’un mal, dès que le sage n’en souffre aucun, aucune injure ne peut le toucher. Toujours elle ôte quelque chose à celui qu’elle attaque, et on ne la reçoit jamais sans quelque détriment de sa dignité, de sa personne ou de ses biens extérieurs ; or le sage ne peut rien perdre : il a tout placé en lui… »

Traduction : Joseph Baillard (1799-18?).

De la constance du sage.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 497 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉNÈQUE – Consolation à Helvia

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Philosophie


Statue de femme romaine, Musée Archéologique d'Istanbul

Le philosophe stoïcien Sénèque (le jeune) (4 avant JC-65 après JC), conseiller à la cour impériale sous Caligula, fut plus tard victime des intrigues de Messaline, la troisième épouse de Claude et, sous prétexte d’adultère avec Julia Livilla, sœur d’Agrippine la Jeune, exilé en 41 en Corse.

Dans Consolation à Helvia, il veut rassurer sa mère.

Première partie :

- Sénèque affirme qu’il n’est pas malheureux
- Qu’est-ce que l’exil ? Un changement de lieu : chose en soi indifférente
- La nature est partout la même ; nos vertus nous suivent partout
- Conséquences de l’exil
- La pauvreté. Elle n’est pas un mal
- Le déshonneur. Il n’atteint pas le sage

Deuxième partie :

- Raisons personnelles qu’a Helvia de se désoler : Sénèque les réfute
- La faiblesse féminine est une mauvaise excuse
- Le meilleur des dérivatifs est l’étude. Sénèque exhorte sa mère à en user
- Helvia doit se consoler aussi par l’affection de ceux qui l’entourent
- Sénèque affirme pour terminer qu’il est heureux, que son âme n’a jamais été aussi sereine

Une belle leçon historique sur le stoïcisme.

Traduction : Jean-Pierre Charpentier (1797-1878) et Félix Lemaistre (18?-18?).

Consolation à Helvia.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 693 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RACINE, Jean – Andromaque

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 1h 54min | Genre : Théâtre


Andromaque

Andromaque est une tragédie en cinq actes et en vers de Jean Racine écrite en 1667 et représentée pour la première fois au château du Louvre le 17 novembre 1667. Elle comporte 1648 alexandrins.

Racine s’inspire de chants de L’Iliade d’Homère, notamment pour la figure d’Andromaque. Son histoire avait déjà été traitée par Euripide dans ses pièces Andromaque et Les Troyennes, cette dernière ayant été adaptée plus tard par Sénèque, mais Racine cite dans sa première préface L’Énéide de Virgile comme source principale de référence.

Après la guerre de Troie, au cours de laquelle Achille a tué Hector, la femme de ce dernier, Andromaque, est réduite à l’état de prisonnière avec son fils Astyanax par Pyrrhus, fils d’Achille. Pyrrhus tombe amoureux d’elle alors qu’il doit en principe épouser Hermione, la fille du roi de Sparte Ménélas et d’Hélène.

La structure est celle d’une chaîne amoureuse à sens unique : Oreste aime Hermione, qui veut plaire à Pyrrhus, qui aime Andromaque, qui aime son fils Astyanax et son mari Hector qui est mort. L’arrivée d’Oreste à la cour de Pyrrhus marque le déclenchement d’une réaction qui, de maille en maille, va faire exploser la chaîne en la disloquant. L’importance du thème galant est un reste de la pièce précédente de Racine, Alexandre le Grand.

La scène est à Buthrot, ville d’Épire, dans une salle du palais de Pyrrhus.
(Wikipédia)

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 30 534 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOISSIER, Gaston – Les Délateurs

Donneuse de voix : Veski | Durée : 1h 59min | Genre : Histoire


Pierre-Jean Chabert - Sculpture

Dans le cadre de ses Études de mœurs romaines sous l’empire, Gaston Boissier évoque ici cette « rage d’accuser qui épuisa Rome bien plus qu’une guerre civile » (Sénèque) : la délation institutionnelle sévit durant tout le 1er siècle de l’Empire (en particulier sous Tibère, Caligula, Néron puis Domitien).

Ce « métier », qui procurait si facilement fortune et ascension sociale tout en réglant ses comptes personnels, moyennant quelques assauts de veulerie et de cynisme, fut bien utile à ces empereurs pour museler l’opposition en préservant des apparences de légalité. En somme « pour faire mourir dans les formes ». Quelle superbe occasion pour G. Boissier de se jeter, toutes griffes dehors, dans les polémiques historiques concernant le « profil » de Tibère !

Cette haute société patricienne, si opulente et si raffinée, vit en fait un cauchemar : « Jamais, dit Tacite, plus de consternation et d’alarmes ne régnèrent dans Rome. On tremble devant ses plus proches parents ; on n’ose ni s’aborder ni se parler ; connue, inconnue, toute oreille est suspecte. Même les choses muettes et inanimées inspirent de la frayeur. On promène sur les murs et sur les lambris des regards inquiets. »

« Il y avait des familles où la mort violente était devenue une habitude ; par exemple, on ne finissait plus autrement chez les Pisons. Dans ces familles sacrifiées, tous les jeunes gens pouvaient se dire qu’aucun d’eux n’arriverait à l’âge mûr. »

C’est ainsi l’occasion d’un nouveau regard sur le stoïcisme de Sénèque : « « À quelle époque est-on mort avec plus de facilité et de courage ? »

Illustration : Sculpture de Pierre-Jean Chabert avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Les Délateurs.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 134 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONTAIGNE, Michel (de) – Défense de Sénèque et de Plutarque (Essais II, 32)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Essais


Michel de Montaigne et Jean Bodin

Défense de Sénèque et de Plutarque (Livre II, Chapitre 32) est une brève mise au point de Montaigne sur la pensée de Sénèque concernant la religion, et surtout une controverse avec son contemporain Jean Bodin magistrat, philosophe et économiste (1530-1595) à propos de Plutarque.

« Jean Bodin est certes un bon auteur de notre époque, montrant beaucoup plus de jugement que la foule des écrivaillons qui sont ses contemporains, et il mérite qu’on porte sur lui un jugement, et qu’on l’examine avec
soin. Je le trouve bien hardi en ce qui concerne le passage de sa Méthode de l’Histoire, quand il accuse Plutarque, non seulement d’ignorance (ce sur quoi je l’aurais laissé dire, car je ne m’occupe pas de cela), mais aussi d’écrire des choses incroyables et complètement fabuleuses (ce sont ses mots). [...] Mais reprocher à Plutarque d’avoir pris pour argent comptant des choses incroyables et impossibles, c’est accuser d’une faute de jugement un des auteurs les plus qualifiés au monde. »

et tout le chapitre est une succession érudite de citations de Plutarque repensées par Montaigne lui-même.

Traduction en français moderne de Guy de Pernon.

Défense de Sénèque et de Plutarque.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 525 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "Sénèque" :