Livres audio gratuits pour "Victor Hugo" :


HUGO, Victor – Dans le cimetière de *** (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5min | Genre : Poésie


Caspar David Friedrich - Le Cimetière (1825)

Pour respecter ce jour des Morts, écoutez ce poème peu connu extrait de Les Rayons et les Ombres de Victor Hugo (1840).

Dans le cimetière de ***

« Là je rêve ! et, rôdant dans le champ léthargique,
Je vois, avec des yeux dans ma pensée ouverts,
Se transformer mon âme en un monde magique,
Miroir mystérieux du visible univers. »

Illustration : Caspar David Friedrich, Le Cimetière (1825).

Dans le cimetière de ***.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 797 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUCANGE, Victor – Une demoiselle de Paris, en 1832

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Histoire


Deux Demoiselles de Paris en 1832

Victor Henri-Joseph Brahain Ducange (1783-1833), poète, romancier et librettiste est l’auteur de la nouvelle divertissante Une demoiselle de Paris, en 1832, légèrement satirique (1832 est l’année où Victor Hugo est applaudi pour Le roi s’amuse qu’aurait dû aller voir la jeune Amanda de notre histoire !).

« À toutes ces qualités d’un esprit si brillant et si bien cultivé, joignez que l’aimable enfant (Amanda), comme toute fille jolie, possède surtout le secret divin d’ajouter à la beauté le sel de la parure, le fard de la coquetterie… Et si vous n’avouez qu’avec autant d’attraits, d’esprit, de grâces et de sentiment, elle n’est la plus parfaite des demoiselles à marier, vous ne méritez pas que son piquant sourire, que son charmant regard, en parcourant l’essaim de ses adorateurs, par hasard, fortune, distraction ou caprice, rencontrent votre cœur… »

Illustration : Gravure de mode de 1832.

Une demoiselle de Paris, en 1832.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 651 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HAUFF, Wilhelm – La Caravane – Le Vaisseau maudit

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Contes


Wilhelm Hauff

Wilhelm Hauff, écrivain allemand mort à 25 ans en 1827, est peu connu en France (Victor Hugo est lui aussi né en 1802). Il est l’auteur, entre autres, d’une dizaine de Contes orientaux dont La Caravane qui pressent l’ensemble d’une œuvre (près de 300 pages) et Le Vaisseau maudit qui ne laisse pas indifférent.

« Quel spectacle m’y attendait ! Aujourd’hui encore, après tant d’années, je ne puis me le rappeler sans frémir d’horreur. »

Ne pas oublier que c’est un conte…

Illustration : Portrait de Wilhelm Hauff.

La Caravane.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 722 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Ce qu’on entend sur la montagne (Poème, Version 2)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 7min | Genre : Poésie


Ce qu'on entend sur la montagne

In Les Feuilles d’automne.

« [...] Voici ce qu’on entend : – du moins un jour qu’en rêve
Ma pensée abattit son vol sur une grève,
Et, du sommet d’un mont plongeant au gouffre amer,
Vit d’un côté la terre et de l’autre la mer,
J’écoutai, j’entendis, et jamais voix pareille
Ne sortit d’une bouche et n’émut une oreille. »

Ce qu’on entend sur la montagne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 074 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – À des oiseaux envolés (Poème)

Donneur de voix : Julien Darowski | Durée : 14min | Genre : Poésie


Frederick Morgan - Ring-a-Ring-a-Roses-Oh (1885)

Hugo a 35 ans quand il publie en 1837 ce poème extrait du recueil : Les Voix intérieures. C’est à mon sens un chef-d’œuvre absolu et immortel. La candeur de l’enfance, son amour infini pour la nature, son rapport à la poésie et à la création, le cheminement de son imaginaire, tout y est. Dans ces vers merveilleux, Victor Hugo livre ce qu’il y a de plus vulnérable en lui, ce besoin d’innocence et de lumière, cette douleur de se savoir si souvent impuissant, cette conscience d’être minuscule en comparaison du ciel ou des oiseaux. Laissons ses mots résonner maintenant avec un court extrait :

« Comme on oublie un mort roulé dans son linceul,
Vous m’avez laissé là, l’œil fixé sur ma porte,
Hautain, grave et puni. – Mais vous, que vous importe !
Vous avez retrouvé dehors la liberté,
Le grand air, le beau parc, le gazon souhaité,
L’eau courante où l’on jette une herbe à l’aventure,
Le ciel bleu, le printemps, la sereine nature,
Ce livre des oiseaux et des bohémiens,
Ce poème de Dieu qui vaut mieux que les miens,
Où l’enfant peut cueillir la fleur, strophe vivante,
Sans qu’une grosse voix tout à coup l’épouvante ! »

Illustration : Frederick Morgan, Ring-a-Ring-a-Roses-Oh (1885).

À des oiseaux envolés.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 199 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SHAKESPEARE, William – Le Roi Lear (Version 2)

Donneur de voix : Bigmall | Durée : 3h 25min | Genre : Théâtre


Anne-Louis Girodet - Les Funérailles d'Atala

« Mon admiration pour Shakespeare croît tous les jours. Cet homme-là n’ennuie jamais, il est la plus parfaite image de la nature. » Stendhal

Traduction : François-Victor Hugo (1828-1873).

> Écouter un extrait : Acte I, Scène 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 400 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RODIN, Auguste – L’Art (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Arts


Auguste Rodin - Ève

Le critique Paul Gsell (1870-1947) publia en 1917 L’Art, série de 11 entretiens qu’il eut avec le sculpteur Auguste Rodin dont notre site a présenté le Testament en 2007.

Vous ne regretterez pas la lecture ou l’audition des deux chapitres La Beauté de la femme et Le Mystère dans l’art où l’artiste s’exprime en poète.

À la fin de La Beauté de la femme, l’artiste rejoint son ami Victor Hugo.

« Le corps humain, c’est surtout le miroir de l’âme et de là vient sa plus grande beauté. » (Rodin)

« Chair de la femme, argile idéale, ô merveille,
O pénétration sublime de l’esprit
Dans le limon que l’Être ineffable pétrit,
Matière où l’âme brille à travers son suaire,
Boue où l’on voit Les doigts du divin statuaire,
Fange auguste appelant les baisers et le cœur,
Si sainte qu’on ne sait, tant l’amour est vainqueur,
Tant l’âme est, vers ce lit mystérieux, poussée,
Si cette volupté n’est pas une pensée,
Et qu’on ne peut, à l’heure où les sens sont en feu,
Étreindre la Beauté sans croire embrasser Dieu ! » (Hugo)

Illustration : Auguste Rodin, Ève.

La Beauté de la femme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 131 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEMONNIER, Camille – À vau-la-rue

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Nouvelles


À vau-la-rue

L’écrivain belge décadent Camille Lemonnier (1884-1913) est plus proche du Huysmans de À vau l’eau (1882) que des naturalistes bien qu’on l’ait surnommé contre son gré « le Zola belge ».

« Aucun écrivain du XIXe siècle, si ce n’est Victor Hugo, n’a possédé, comme Camille Lemonnier, les richesses du dictionnaire, n’a disposé pour formuler sa pensée ou ses sensations d’un nombre aussi considérable de mots : nul ne s’est grisé comme lui de sa puissance verbale. » (Stefan Zweig)

À vau-la-rue mérite cet éloge. La description de la vie ratée du mal prénommé Fortuné Gervais est inoubliable.

À vau-la-rue.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 374 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "Victor Hugo" :