Livres audio gratuits pour "voltaire depasse" :


HOMMAGE à René Depasse

Donneur de voix : René Depasse (lien vers ses + de 3900 lectures !)


René Depasse

« René Depasse, et Victoria, étaient les piliers de littérature audio. Sans eux, le site n’aurait sans doute pas connu un si rapide succès. J’adorais l’une, j’admirais l’autre. Victoria et René, c’étaient la qualité assurée d’une lecture parfaite. Bien sûr, les centaines de lectures de René demeurent, et charmeront encore bien des audio-lecteurs, même s’il ne faisait pas l’unanimité. L’originalité est souvent à ce prix.
Mes condoléances à sa famille. » (Pomme Arnaudon)

« Merci René d’avoir autant contribué à l’aspect familial et convivial de ce site collaboratif, dès ses débuts en 2007. Vous étiez un personnage, un vrai passionné de lettres, amoureux des beaux textes et de la lecture à voix haute, qui avez su mettre votre passion au service de nombreuses personnes au travers d’internet : beaucoup d’anonymes de toutes nationalités qui ont écouté votre voix au fil d’une visite, et beaucoup d’autres encore qui vous laissaient des commentaires que vous appréciez souvent. Merci au nom de ma grand-mère qui vous a entendu lire Musset, un de ses auteurs favoris, et merci surtout pour votre présence que vous nous laissez sur internet, au travers d’innombrables heures de lectures qui demeurent pour notre plus grand plaisir. Merci immense à Carole et Christine qui ont rendu vos contributions possibles, par leur aide technique et leur soutien inlassables, parfois quotidiens. Et des pensées particulières à Fabrice, Chantal et toute la famille de René, à laquelle toute l’équipe du site témoigne son soutien et son affection. » (Augustin)

« Monsieur Depasse nous laisse un legs inestimable : celui de sa voix. Une voix comme une eau vive qui nous emporte dans les paysages littéraires les plus variés, tour à tour paresseuse et emportée, légère et grave, suave et ironique. Une voix où éclatent l’intelligence, l’humanisme, et cette sorte de sagesse qu’on devine toujours prête à sourire. Une voix complice, qui ne s’éteindra jamais vraiment.  Une voix amie. » (Pauline Pucciano)

« Quelle magnifique personne que notre René, un des maîtres de Littératureaudio ! Il était aussi érudit, bienveillant, brillant interprète des plus grands auteurs,  plein d’humour, que modeste et ouvert aux autres. Il nous laisse ses lectures, qui sont parmi les plus belles de Littératureaudio. Nous ne l’oublierons jamais. » (Cocotte)

« Beaucoup de tristesse, beaucoup d’émotion.  René Depasse a œuvré pour notre site avec générosité, constance, une variété de textes judicieusement choisis, enrichissant notre bibliothèque, et toujours entretenant un tact relationnel. Merci à lui.  Condoléances très peinées et sincères à ses proches. » (Christiane-Jehanne)

« René fait partie des voix qui m’ont donné envie de devenir « donneur de voix ». Un grand merci René. » (Florent)

« Merci René, pour toutes ces heures d’évasion passées en votre compagnie. C’est en découvrant en 2010 votre lecture de La Fille du Capitaine et de L’Épouvante que j’avais été attiré vers Littérature Audio.  J’ai toujours été impressionné par votre grande érudition, et charmé par votre gentillesse mises au service de la diffusion de la culture. Vous resterez présent dans nos cœurs. » (Vincent de l’Épine)

« Ce qui m’a le plus frappée chez René Depasse lors d’une rencontre entre DDV, en 2011 (me semble-t-il), c’est une grande courtoisie, beaucoup de gentillesse et d’amabilité. De belles qualités à ajouter à sa large contribution au succès de Litteratureaudio… Mes sincères condoléances à sa famille. » (Bruissement)

« Je garde le souvenir d’une profusion de découvertes de textes hauts en couleurs présentés de façon toujours très savoureuse dans les billets de René Depasse, et lus avec délectation par lui-même. Nous retournerons à l’atelier des donneurs de voix en gardant le souvenir de son exemple d’imagination, de persévérance et de fidélité à la littérature. C’était une locomotive pour tous, merci Mr Depasse ! » (Ludovic Coudert)

« Merci, cher René, pour votre talent et votre engagement.
Je pense à tous ceux qui ont découvert la littérature grâce à votre voix et aux nombreux élèves que vous avez aidés quand ils éprouvaient des difficultés à lire. Merci. » (Domi)

« Un ami vient de nous quitter. Son œuvre de partage bénévole gigantesque au sein de notre association restera vivante à jamais. » (Alain Degandt)

« Vous m’avez fait frémir pour les mains d’Orlac, pleurer sur les malheurs de la Pocharde et le destin des Désenchantées, réfléchir sur l’esprit des lois avec Machiavel et Montesquieu, rire tout en Ribouldinguant, rougir des aventures légères de Casanova, surveiller le Vésuve lors des derniers jours de Pompéi. Vous m’avez fait connaître Raskolnikov et Salammbô. Grâce à vous, je sais désormais ce que c’est qu’un amphisbène. Et je rêve, encore et toujours, du parfum des îles Borromée…
Mais, au delà de toutes ces découvertes littéraires, et de toutes les autres qui me restent encore à écouter, ce que je retiens de vous, cher René, ce sont tous nos échanges au quotidien sur notre site préféré, dans lesquels votre gentillesse, votre courtoisie, votre enthousiasme, votre humour toujours respectueux, votre exigence aussi (ah ! vous pouvez dire que vous m’avez fait travailler !!!) étaient toujours au rendez-vous. Merci pour tout. » (Christine Sétrin)

« Hommage à notre vétéran, sévère et passionné, à qui bien des auteurs oubliés doivent une nouvelle vie grâce au numérique. C’est l’écoute de sa voix inimitable dans un roman de Barbey d’Aurevilly, voici une dizaine d’années, qui m’a donné l’envie de rejoindre l’équipe… » (Gustave)

« Merci Monsieur Depasse pour votre ténacité et votre dévouement. Je me souviens encore de la première fois où j’ai entendu un de vos enregistrements, votre style  au léger goût suranné mais si enthousiaste et si juste, vos voix inoubliables. Merci de m’avoir fait découvrir de nombreux auteurs que je ne connaissais pas, de m’avoir accompagnée et inspirée. » (Christine Treille)

« J’avais découvert la voix de René Depasse en 2009 par sa très belle lecture de la Batrachomyomachie, célèbre poème grec ancien qui nous contait le combat des grenouilles et des rats. Je choisis de lui rendre hommage par ses quelques vers du Hávamál :

Meurent les biens,
Meurent les parents,
Et toi, tu mourras de même ;
Mais la réputation
Ne meure jamais,
Celle que bonne l’on s’est acquise.

Longue vie à toutes ses lectures ! » (Ahikar)

« Grand merci à vous, cher René Depasse, d’avoir fait montre si longtemps de courage et de persévérance. Nous vous savons gré d’avoir enregistré des centaines de chefs-d’oeuvre, mais aussi des auteurs moins connus. Merci aussi d’avoir superbement ignoré ceux et celles qui avaient l’outrecuidance d’oser vous critiquer.
Nous nous associons à la douleur de vos proches. » (André Rannou)

« Je découvre avec une immense peine la triste nouvelle de la disparition de René Depasse. La grande famille de Littératureaudio.com est en deuil. » (Alice Lym)

« La voix de René, elle, reste avec nous, à travers les centaines (milliers ?) de textes qu’il a enregistrés pour Littératureaudio.com. C’était quelqu’un d’une grande générosité, d’une grande humilité et très sympathique. J’ai collaboré avec lui sur quelques projets et j’ai eu la chance de pouvoir parler avec lui au téléphone il y a quelques mois. Je n’aurai pas la chance de le rencontrer en vrai mais je garderai un beau souvenir de lui. » (Plume)

« Je salue la mémoire de René, qui fut, avec Victoria, l’un des premiers donneurs de voix que j’écoutais en redécouvrant Oliver Twist. C’était en 2009. Au fil des années, nous avons échangé des moments de complicité dont l’humour et la gaieté resteront vivaces dans ma mémoire. Chaque caprice d’un micro, d’Audacity ou du serveur était l’occasion d’un échange, souvent spirituel, parfois hilarant, j’aimais l’entendre. Il me racontait des tranches de vie incroyables, tout aussi incroyables que le nombre de ses contributions, incroyables… mais vraies. Je crois qu’il vivait intensément, démesurément ses passions… Du moins est-ce l’impression qu’il m’en donnait.
Toutes mes condoléances à sa famille, à ses proches, à ses audiolecteurs. Une pensée particulière pour Chantal, avec qui j’avais eu l’occasion d’échanger il y a quelques mois, et pour son fils Fabrice. Je suis heureuse que sa voix nous reste, et avec elle, un peu de cet élan passionné pour  la littérature et la vie. » (Carole Bassani-Adibzadeh)

♦♦♦

« Quand j’étais professeur de lettres classiques, je commençais chaque cours de français par la lecture d’un poème ou d’un texte court de 5 à 6 minutes. La retraite m’a privé de ce plaisir altruiste, mais grâce à Littératureaudio j’ai pu renouer avec cette joie intellectuelle de partager avec des milliers d’auditeurs la connaissance de chefs-d’œuvre et de découvrir des auteurs que le prof n’enseignait pas ! Et je n’avais jamais, dans ma carrière, reçu de remerciements de Russie, du Canada ni de Roumanie !! De plus, je suis heureux de permettre à un étudiant chinois ou marocain d’améliorer sa connaissance du français. Voilà pourquoi vous m’entendez tant. Le doyen de ce site écrit ces lignes en regardant couler la Seine parisienne. (Excusez-moi de finir ce billet comme les Mémoires d’outre-tombe !) »

Depuis ce message de présentation écrit en février 2009, René Depasse n’a jamais cessé d’enrichir Littératureaudio de nouvelles lectures (au total 3973 !), servant avec la même passion les écrivains célèbres et les moins connus. Sa voix restera, pour la plupart d’entre nous, celle de tous ces auteurs et leurs personnages. De Voltaire à Flaubert, de Maupassant à Dostoïevski, de Casanova à Vidocq, de Sherlock Holmes à Arsène Lupin, de Steinmann à Chauvelier, (re)découvrons les enregistrements de René : c’est le meilleur hommage que nous puissions lui rendre !

Page vue 1 642 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROSNY aîné, J.H. – L’Homme de l’au-delà

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 14min | Genre : Contes


L'Homme de l'au-delà

J.-H. Rosny aîné nous conte L’Homme de l’au-delà, une histoire de fantômes, mais pas n’importe quels fantômes !

« Mortlock nous montra des photographies de l’Au-Delà qui représentaient Nelson, la reine Elizabeth, le roi Édouard, le poète Shelley, et aussi Napoléon, Mahomet, Voltaire, Cervantes… et d’autres encore… »

L’Homme de l’au-delà.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 660 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Azolan – Sésotris (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Poésie


Sésotris

Azolan, ou Le Bénéficier

« À son aise dans son village
Vivait un jeune musulman,
Bien fait de corps, beau de visage,
Et son nom était Azolan.
Il avait transcrit l’Alcoran,
Et par cœur il allait l’apprendre.
Il fut, dès l’âge le plus tendre,
Dévot à l’ange Gabriel

Sésotris

« Vous le savez, chaque homme a son génie
Pour l’éclairer et pour guider ses pas
Dans les sentiers de cette courte vie.
À nos regards il ne se montre pas,
Mais en secret il nous tient compagnie. »

Illustration : Pharaon égyptien, illustration de 1907.

Azolan, ou Le Bénéficier.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 964 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Les Trois Manières (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Poésie


Albert Moore - Midsummer

Voltaire soumet à vos suffrages le conte en vers Les Trois Manières. Ces quelques vers vous donnent le programme. Quelle est la meilleure avocate selon vous, Églé, Téone ou Apamis ?

« Au théâtre d’Eschyle, avant que Melpomène
Sur son cothurne altier vînt parcourir la scène,
On décernait les prix accordés aux amants.
Celui qui, dans l’année, avait pour sa maîtresse
Fait les plus beaux exploits, montré plus de tendresse,
Mieux prouvé par les faits ses nobles sentiments,
Se voyait couronné devant toute la Grèce.
[...]
Chaque belle plaidait la cause de son cœur,
De son amant aimé racontait les mérites,
[...]
On nous a conservé l’un de ces beaux débats,
[...]
Devant les Grecs charmés trois belles comparurent :
La jeune Églé, Téone, et la triste Apamis.
Églé, Téone
C’est à vous de donner le prix ;
Vous êtes mon aréopage. »

Illustration : Albert Moore, Midsummer (XIXe).

Les Trois Manières.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 085 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Dictionnaire philosophique : Genre de style

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Philosophie


Virgile - Églogues (1713)

Genre de style est un article du Dictionnaire philosophique que Voltaire avait publié dans L’Encyclopédie dont il était un collaborateur.

« Comme le genre d’exécution que doit employer tout artiste dépend de l’objet qu’il traite ; comme le genre de Poussin n’est point celui de Téniers, ni l’architecture d’un temple celle d’une maison commune, ni la musique d’un opéra-tragédie celle d’un opéra-bouffon ; aussi chaque genre d’écrire a son style propre en prose et en vers. On sait assez que le style de l’histoire n’est pas celui d’une oraison funèbre, qu’une dépêche d’ambassadeur ne doit pas être écrite comme un sermon, que la comédie ne doit point se servir des tours hardis de l’ode, des expressions pathétiques d’e la tragédie, ni des métaphores et des comparaisons de l’épopée. »

Genre de style.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 549 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Dictionnaire philosophique : Babel

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Histoire


Charles Gussin - La Construction de la tour de Babel

Cultivons nous avec l’article Babel du Dictionnaire philosophique de Voltaire :

« Babel signifiait, chez les Orientaux, Dieu le père, la puissance de Dieu, la porte de Dieu, selon que l’on prononçait ce nom. C’est de là que Babylone fut la ville de Dieu, la ville sainte. Chaque capitale d’un État était la ville de Dieu, la ville sacrée. Les Grecs les appelèrent toutes Hierapolis, et il y en eut plus de trente de ce nom. La tour de Babel signifiait donc la tour du père Dieu.
Josèphe, à la vérité, dit que Babel signifiait confusion. Calmet dit, après d’autres, que Bilba, en chaldéen, signifie confondue ; mais tous les Orientaux ont été d’un sentiment contraire. Le mot de confusion serait une étrange origine de la capitale d’un vaste empire. »

Illustration : Charles Gussin, La Construction de la tour de Babel (1690).

Babel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 206 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LES SONGES selon Voltaire et L’Encyclopédie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Histoire


Angelika Kauffmann - Pénélope éveillée par Euryclée

Quatre textes sur Les Songes

- Voltaire, dans le Dictionnaire philosophique
« Mais comment, tous les sens étant morts dans le sommeil, y en a-t-il un interne qui est vivant ? Comment vos yeux ne voyant plus, vos oreilles n’entendant rien, voyez-vous cependant et entendez-vous dans vos rêves ? Le chien est à la chasse en songe, il aboie, il suit sa proie, il est à la curée. Le poëte fait des vers en dormant. Le mathématicien voit des figures ; le métaphysicien raisonne bien ou mal : on en a des exemples frappants. »

- De L’Encyclopédie : Les Rêves, Les Songes en poésie, Les Songes en mythologie

« Pénélope ayant raconté un songe qu’elle avoit eu par lequel le prochain retour d’Ulyse & la mort de ses poursuivans lui étoient promis, ajoute ces paroles : « J’ai oui dire, que les songes sont difficiles à entendre, qu’on a de la peine à percer leur obscurité, & que l’événement ne répond pas toujours à ce qu’ils sembloient promettre, car on dit qu’il y a deux portes pour les songes, l’une est de corne & l’autre d’ivoire ; ceux qui viennent par la porte d’ivoire, ce sont les songes trompeurs qui font entendre des choses qui n’arrivent jamais ; mais les songes qui ne trompent point, & qui sont véritables, viennent par la porte de corne. Hélas, je n’ose me flatter que le mien soit venu par cette derniere porte » ! »

Illustration : Angelika Kauffmann, Pénélope éveillée par Euryclée (1772).

> Écouter un extrait : Voltaire – Des songes.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 700 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Dictionnaire philosophique : Platon, Timée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Philosophie


Le Timée de Platon

Pour comprendre pleinement cet article de Voltaire sur la trinité dans le Timée de Platon, il serait peut-être préférable de connaître la version lue sur Littératureaudio.com en janvier 2015.

Voici un aperçu du style !

« Sachez qu’il y a huit vertus dans le ciel ; je les ai observées, ce qui est facile à tout le monde. Le soleil est une de ces vertus, la lune une autre, la troisième est l’assemblage des étoiles ; et les cinq planètes font avec ces trois vertus le nombre de huit. Gardez-vous de penser que ces vertus, ou ceux qui sont dans elles et qui les animent, soit qu’ils marchent d’eux-mêmes, soit qu’ils soient portés dans des véhicules ; gardez-vous, dis-je, de croire que les uns soient des dieux, et que les autres ne le soient pas ; que les uns soient adorables, et qu’il y en ait d’autres qu’on ne doive ni adorer ni invoquer. Ils sont tous frères, chacun a son partage, nous leur devons à tous les mêmes honneurs. ils remplissent tous l’emploi que le verbe leur assigna quand il forma l’univers visible. »

Illustration : Le Timée de Platon (1551).

Dictionnaire philosophique : Platon, le Timée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 999 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "voltaire depasse" :