Livres audio gratuits publiés en mai 2011 :


ANGELLIER, Auguste – Trois Poèmes

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 4min | Genre : Poésie


Alfred Sisley - Matin de juin

Auguste Angellier (1848-1911), poète, enseignant, fut le premier professeur de langue et littérature anglaises de la Faculté des Lettres de Lille, avant d’en être son doyen de 1897 à 1900. Critique et historien de la littérature, il fit sensation à la Sorbonne en attaquant les théories de Taine dans sa thèse sur Robert Burns en 1893.

Né le 1er juillet 1848 à Dunkerque (Nord), d’un père maître-plafonnier et d’une mère secrétaire, Auguste Angellier fut scolarisé à Boulogne-sur-Mer après le décès précoce de son père. Son attachement à cette ville ne se démentit jamais.

Jeune homme, il prépare le concours de l’École normale supérieure au Lycée Louis-le-Grand de Paris en 1866. Entre l’écrit et l’oral du concours, il est expulsé du lycée par le censeur qui le considère, à tort selon certains, comme le chef d’un mouvement de révolte concernant la mauvaise qualité de la nourriture à la cantine. Cet épisode catastrophique de sa vie scolaire le pousse à partir, par manque de moyens financiers, pour l’Angleterre où on lui offre un emploi d’enseignant dans un petit pensionnat.

Engagé volontaire au cours de la guerre de 1870, il se retrouve à Lyon puis à Bordeaux. Une infection respiratoire grave le fait rentrer à Paris, pendant la Commune, et, la guerre terminée, il est nommé répétiteur en 1871 au Lycée Louis-Descartes (il avait été enfin autorisé à rentrer dans le giron de l’Instruction publique). Il décroche sa licence peu après.

Reçu au « certificat d’aptitude à l’enseignement de l’anglais », deux ans plus tard, il professe en tant que « Maître-répétiteur » pendant trois ans, période exigée à l’époque avant de pouvoir s’inscrire à l’agrégation. Il obtient ce concours à 28 ans, et enseigne aussitôt au Lycée Charlemagne, jusqu’à son départ en Angleterre en 1878.

Angellier cultive de nombreuses amitiés littéraires, et développe sa sensibilité de poète (sa notoriété lui viendra davantage de son travail universitaire que de son œuvre poétique). Jusqu’à cette période, il hésite entre le journalisme et l’enseignement, mais le congé qui vient de lui être accordé lui permet de s’intéresser au projet de réforme des études de langues vivantes en France (à travers l’étude du fonctionnement des universités anglaises). C’est avec plaisir qu’il s’éloigne un moment de la lourdeur administrative qui lui pèse tant dans sa fonction d’enseignant.

En 1881, un poste de maître de conférences, à Douai, lui ouvre une brillante carrière de professeur d’anglais (la faculté des Lettres de Douai va être transférée à Lille en 1887). Douze années plus tard, il soutient ses deux thèses, chacune consacrée à un poète : la « majeure » à l’Écossais Robert Burns, et la thèse complémentaire à John Keats, thèse rédigée en latin ! Le titre de cette dernière : De Johannis Keatsii, vita et Carminibus ; son auteur : Augustus Angellier, literarum doctor in Universitate Insulensi Professor. Même les citations des poèmes de Keats sont en latin (et l’université dont il est question n’est autre que celle de Lille : « Universitate Insulensi » ).

Dès lors, Angellier porte le titre de Professeur. De plus, il assure la fonction de président du jury d’agrégation d’anglais de 1890 à 1904 ; et dès février 1897, il assume la tâche de doyen, et les lourdes responsabilités administratives qui s’y attachent. En 1902, détachement (sur un poste de maître de conférences) à l’École normale supérieure, puis retour à Lille en 1904.

Auguste Angellier est mort à 63 ans, le 28 février 1911, à Boulogne-sur-Mer.

Source: Wikipédia.

> Écouter un extrait : L’Habitude.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 099 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Mystères de Paris (Livre I)

Donneur de voix : Projet collectif | Durée : 4h 15min | Genre : Romans


Eugene Sue Les Mysteres de Paris

Eté 1842 : le premier épisode des Mystères de Paris paraît pour la première fois en feuilleton. Le dandy noceur Eugène Sue y donne vie à une faune inconnue de la littérature : le petit peuple de Paris, qui vit dans des conditions épouvantables.
Le succès est fulgurant. Dans les cafés, le matin, on s’arrache les Débats. La foule des boulevards et des faubourgs patiente parfois jusqu’à quatre heures dans les cabinets de lecture où les quotidiens se louent à la demi-heure. Et ceux qui ne savent pas lire se font conter les Mystères à la veillée… Paris se trouve du jour au lendemain tenu en haleine par les aventures du Chourineur, de l’ignoble maître d’école, de son hideuse compagne La Chouette, de Fleur-de-Marie la Goualeuse, du concierge Pipelet etc, etc…
« Des malades ont attendu pour mourir la fin des Mystères de Paris », rapporte même Théophile Gautier.

Nous vous en proposons une adaptation fidèle au roman dans le style des feuilletons radiophoniques de naguère.

Les arrangements pour orgue de barbarie sont de MM. Antoine Bitran, Norbert Schermann. Valéry Sauvage a quant à lui interprété avec talent les morceaux de guitare. Les chansons de Fleur-de-Marie sont interprétées par Loulou. Sans oublier les joueurs d’orgue de barbarie qui ont répondu gentiment à mon appel en m’envoyant des informations précieuses et quelques uns de leurs morceaux : Gérard Dabonot, Anne Beaugendre, Guy Mauduit dit Jim, Philippe Crasse du Ludion, Claire de la Frénière, Robert Niemeczek… pardon à ceux que j’ai omis de citer. Grâce à eux j’ai découvert le petit monde de l’orgue de barbarie qui m’enchante et qui j’espère enchantera les auditeurs des Mystères de Paris.
Merci à tous.

Les donneurs de voix ayant participé au projet :

Pomme : Madame Georges
Orangeno : Fleur-de-Marie
Janico : Murph
Jean-Luc Fischer : Narrateur, Le Chourineur, Borel, David
Alexandre Khazal : Rodolphe, l’homme au bonnet, Thomas Seyton
Saperlipopette : la Chouette
Juliette : la Mère Ponisse
Marieca : la Comtesse Sarah
Avec la participation de Nicolas Piémont, dans le rôle du Maître d’école.

Adaptation et mise en scène : Jean-Luc Fischer.

Un dernier mot avant de vous laisser vous plonger dans le Paris de Louis-Philippe : vous trouverez dans les Mystères bon nombre de de références et de termes d’argot de l’époque.
Nous les avons explicités dans des notes que vous trouverez ici.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 47 791 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RIVIÈRE, Jacques – De Dostoïevski et de l’insondable

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Arts


Riviere et Alain Fournier

Jacques Rivière (1886-1925), ami d’enfance d’Alain-Fournier dont il épousa la soeur Isabelle, devint secrétaire de rédaction de la N.R.F. en 1911, subissant l’influence de Barrès, Gide et Claudel. Il se spécialisa dans la rédaction de critiques littéraires de Proust, Mauriac, Gide, Giraudoux, Romains, Aragon… et Dostoïevski.

« L’idée d’un personnage étant donnée dans son esprit, il y a, pour le romancier, deux manières bien différentes de la mettre en œuvre : ou bien il peut insister sur sa complexité, ou bien il peut souligner sa cohérence ; de cette âme qu’il va engendrer, ou bien il peut vouloir produire toute l’obscurité, ou bien il peut vouloir la supprimer pour le lecteur ; en la dépeignant, ou bien il réservera ses cavernes, ou bien il les explorera.

André Gide a défini plus haut très justement les raisons pour lesquelles Dostoïevsky s’est heurté en France à tant d’incompréhension. Il y faut ajouter, je crois, celle-ci, que, dans ses inventions psychologiques, il suit toujours la première de ces deux méthodes, tandis que tous nos dons nous ont toujours inclinés à ne pratiquer que la seconde. »

De Dostoïevski et de l’insondable.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 669 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOUVEAU, Germain – Sphinx (Poème)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 4min | Genre : Poésie


Germain Nouveau - Sphinx

Germain Nouveau est un poète provençal, né en 1851 et mort en 1920.
Sphinx est extrait du recueil Valentines.
Dans ce poème, Germain Nouveau chante toutes les femmes, et il est un fin connaisseur !

« Toutes les femmes sont parfaites
Et dignes d’adoration…..
Toutes les femmes sont charmantes
Oui, toutes, sans exception.
[...] »

Sphinx.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 892 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANÇOIS d’Assise (Saint) – Testament

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 8min | Genre : Religion


Francois d Assise Fresque

François d’Assise (San Francesco d’Assisi, né Giovanni di Pietro Bernardone) (entre 1181 et 11821-3 octobre 1226), est un religieux catholique italien, fondateur de l’ordre des frères mineurs (o.f.m., couramment appelé ordre franciscain) caractérisé par la prière, la pauvreté, l’évangélisation et le respect de la Création. Il est canonisé dès 1228 par le pape Grégoire IX et célébré comme saint le 4 octobre dans le calendrier liturgique catholique. (Source: Wikipédia)

Traduction : Ubald d’Alençon (1872-1927).

Testament de Saint François d’Assise.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 160 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – Rosalie Prudent (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Nouvelles


Manet Rosalie Prudent

« Il y avait vraiment dans cette affaire un mystère que ni les jurés, ni le président, ni le procureur de la République lui-même ne parvenaient à comprendre.
La fille Prudent (Rosalie), bonne chez les époux Varambot, de Mantes, devenue grosse à l’insu de ses maîtres, avait accouché, pendant la nuit, dans sa mansarde, puis tué et enterré son enfant dans le jardin. »

Rosalie Prudent (Version 2).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 571 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ZOLA, Émile – Édouard Manet : étude biographique et critique

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 1h 5min | Genre : Essais


Emile Zola par Edouard Manet

Édouard Manet (né à Paris le 23 janvier 1832 – mort à Paris le 30 avril 1883) est un peintre français majeur de la fin du XIXe siècle. Initiateur de la peinture moderne qu’il libère de l’académisme, Édouard Manet est à tort considéré aujourd’hui comme l’un des pères de l’Impressionnisme : il s’en distingue en effet par une facture soucieuse du réel qui n’utilise pas (ou peu) les nouvelles techniques de la couleur et le traitement particulier de la lumière. Il s’en rapproche cependant par certains thèmes récurrents comme les portraits, les paysages marins, la vie parisienne ou encore les natures mortes, tout en peignant de façon personnelle, dans une première période, des « scènes de genre » (sujets espagnols et odalisques par exemple).

Refusant de suivre des études de droit et échouant à devenir officier de marine, le jeune Édouard Manet entre en 1850 à l’atelier de Thomas Couture où il commence sa formation de peintre, et dès 1860, il présente ses premières toiles parmi lesquelles : Portrait de M. et Mme Auguste Manet.

Ses tableaux suivants, Lola de Valence, L’Homme mort, Combat de taureau, le Déjeuner sur l’herbe ou Olympia, font scandale. Manet est rejeté des expositions officielles, il joue alors un rôle de premier plan dans la « bohème élégante ». Il y fréquente des artistes qui l’admirent comme Fantin-Latour ou Edgar Degas et des hommes de lettres comme le poète Baudelaire ou le romancier Émile Zola dont il peint un portrait resté célèbre. (Source : Wikipédia)

Émile Zola a alors 26 ans et se pose en défenseur non seulement du courant naturaliste mais surtout de l’originalité en matière artistique.

L’illustration ci-dessus est un portrait de Zola peint par Manet.

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 588 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOUVEAU, Germain – Invocation (Poème)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3min | Genre : Poésie


Germain Nouveau - Invocation

Germain Nouveau, poète provençal, fait des études au petit séminaire d’Aix en Provence et envisage de devenir prêtre. Puis, en 1877, il suit son attirance pour les lettres et les arts et s’installe à Paris, où il rencontre Charles Cros, Verlaine et Rimbaud. Il traverse plusieurs crises mystiques et entreprend une vie de pèlerin mendiant, s’inspirant de saint Benoît Labre.
Il retourne dans son village natal, où il meurt à Pâques 1920.

Invocation.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 000 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour :