Livres audio gratuits publiés en octobre 2011 :


GARCIA LORCA, Federico – Mort d’Antonito el Camborio (Poème)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3min | Genre : Poésie


Federico Garcia Lorca - Mort d Antonito el Camborio

Il y a quelques mois, Veloso a proposé une lecture très émouvante d’un poème de Federico Garcia Lorca : Muerte de Antonito el Camborio.

Voici la traduction en français pour les non-hispanophones, qui pourront apprécier encore plus la version en espagnol, avec sa musicalité qui lui donne toute sa dimension.

C’est l’un des plus beaux poèmes de Lorca, qui a une portée universelle. Il dénonce l’intolérance vis-à-vis de ceux qui sont différents.

C’est aussi un poème tragique, de courage, de violence, d’amour et de mort.

Traduction anonyme publiée dans la revue Arts et Idées (Décembre 1937).

Romancero gitan, Mort d’Antonito el Camborio.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 215 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOURGUENIEV, Ivan – Un premier amour

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 15min | Genre : Nouvelles


Ivan Tourgueniev - Premier amour

Des amis décident de se raconter leur premier amour. Vladimir, à son tour, parle de sa première expérience amoureuse avec la jeune princesse Zinaïda, sa délicieuse jeune voisine qui s’amuse de ses soupirants jusqu’au jour où elle-même…
Vérité, émotion et poésie dans ce récit en partie autobiographique : Tourgueniev n’a dans toute sa vie aimé vraiment que cette femme qui ne l’aimait pas.

« Écoutez-moi bien, reprit-elle. Vous ne me connaissez pas encore. Je suis une lunatique. Vous avez seize ans, n’est ce pas ? Moi, j’en ai vingt et un… Je suis beaucoup plus vieille que vous ; par conséquent, vous devez toujours me dire la vérité… et m’obéir, ajouta-t-elle. Allons, regardez-moi bien en face… Pourquoi baissez-vous tout le temps les yeux ? [...] »

Traduction : H. Delaveau (XIXème siècle).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 21 659 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DURKHEIM, Émile – Les Formes élémentaires de la vie religieuse (Livre I)

Donneuse de voix : Julie | Durée : 3h 45min | Genre : Société


Vie religieuse

« La sociologie se pose d’autres problèmes que l’histoire ou que l’ethnographie. Elle ne cherche pas à connaître les formes périmées de la civilisation dans le seul but de les connaître et de les reconstituer. Mais, comme toute science positive, elle a, avant tout, pour objet d’expliquer une réalité actuelle, proche de nous, capable, par suite, d’affecter nos idées et nos actes : cette réalité, c’est l’homme et, plus spécialement l’homme d’aujourd’hui, car il n’en est pas que nous soyons plus intéressés à bien connaître.
Nous n’étudierons donc pas la religion très archaïque dont il va être question pour le seul plaisir d’en raconter les bizarreries et les singularités. Si nous l’avons prise comme objet de notre recherche, c’est qu’elle nous a paru plus apte que toute autre à faire comprendre la nature religieuse de l’homme, c’est-à-dire à nous révéler un aspect essentiel et permanent de l’humanité. »

Ouvrage phare publié en 1912 par un des fondateurs de la sociologie, c’est avec celui-ci que Durkheim pose une définition du système religieux qui fait aujourd’hui toujours référence dans les sciences humaines.

> Écouter un extrait : Introduction.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 16 348 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – Le Manuscrit d’un médecin de village

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Ampère

Un peu avant 1900 un vieux médecin de campagne philosophe est appelé au chevet d’un jeune enfant malade, Éloi, qu’il ne peut sauver d’une méningite aiguë. Le docteur s’était pris d’une grande affection pour ce petit paysan ingénieux.

« Je l’ai surpris plus d’une fois quand, n’étant pas plus haut que mon bâton, il faisait l’école buissonnière avec les polissons du village. Pendant qu’ils dénichaient des nids, j’ai vu ce petit bonhomme construire de petits moulins et faire des siphons avec des chalumeaux de paille. Ingénieux et sauvage, il interrogeait la nature. Son maître d’école désespérait de jamais rien faire d’un enfant si distrait, et, de fait, Éloi ne savait pas encore ses lettres à huit ans. Mais, à cet âge, il apprit à lire et à écrire avec une rapidité surprenante, et il devint en six mois le meilleur écolier du village. [...] Je lui donnai quelques leçons de mathématiques et je fus étonné de la fécondité que cet esprit annonçait dès l’enfance.
« Bien que j’eusse tout mon sang-froid », (ajoute le narrateur), « je vis le malade comme à travers un voile et si loin de moi qu’il m’apparaissait tout petit, tout petit. Ce trouble dans l’idée de l’espace fut bientôt suivi d’un trouble analogue dans l’idée du temps. » »
Ce petit génie, distrait mais si doué ne serait-il pas un avatar d’un grand physicien célèbre lui aussi pour ses distractions et qui aurait réalisé de longs calculs avec des cailloux et des miettes de biscuit avant de connaître les chiffres, un siècle auparavant ?

Une nouvelle extraite de L’Étui de nacre.

Le Manuscrit d’un médecin de village.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 866 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROUSSEAU, Jean-Jacques – Les Confessions

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 30h 50min | Genre : Biographies


Île Saint-Pierre

Autobiographie couvrant les cinquante-trois premières années de la vie de Rousseau, jusqu’à 1767.

L’œuvre aura une publication entièrement posthume : en 1782 pour la première partie et en 1789 pour la deuxième ; Jean-Jacques Rousseau avait cependant déjà fait des lectures publiques de certains extraits.

Associant sincérité, humilité et plaidoyer pour lui-même, Rousseau cherche à brosser un portrait positif de lui-même et se présente essentiellement comme une victime de la vie.

L’œuvre des Confessions fonde néanmoins le genre moderne de l’autobiographie et constitue un texte marquant de la littérature française.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 75 764 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

O. HENRY – Un cas de conscience

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Affiche du film « Alias Jimmy Valentine » inspiré de cette nouvelle (1920)

William Sydney Porter (1862-1910) est un auteur américain qui a exercé plusieurs métiers. En 1887 accusé de détournement d’argent par la banque où il travaille, il est emprisonné trois ans à Columbus. Il s’installe ensuite à New-York et commence une carrière d’écrivain sous le pseudonyme d’O. Henry qu’il aurait reçu en prison.

Un cas de conscience est une nouvelle du recueil La Chasse au trésor.
Le sujet : comment l’amour peut transformer un cambrioleur en un honnête homme.

« Une semaine après l’élargissement de Valentine, N° 9.762, il se commit à Richmond, dans l’Indiana, un beau petit cambriolage avec fracture de coffre-fort, sans aucun indice qui pût faire retrouver l’auteur de ce méfait. Ce n’était là qu’une petite affaire de 800 dollars tout au plus. Quinze jours plus tard, un coffre-fort breveté incrochetable et inviolable, dans la ville de Logansport, fut éventré aussi facilement qu’un fromage et vidé de 1.500 dollars ; les pièces d’argent et les valeurs mobilières n’avaient pas été touchées. Cela commença à intéresser la police. »

Traduction : F. R.

Un cas de conscience.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 550 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOUVEAU TESTAMENT – Epître aux Hébreux

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 54min | Genre : Religion


Papyrus copte du IV eme siecle avec portion Evangile selon Saint Jean

L’auteur de cette épître insiste sur le caractère provisoire du culte mosaïque et démontre l’excellence de la Nouvelle Alliance promise par Dieu à son peuple, car ici le souverain sacrificateur s’offre lui-même, une fois pour toutes, et acquiert, parce qu’il est Dieu fait homme, pour ceux qui le veulent, la relation parfaite avec Dieu, comme il est dit en Jérémie :
« Après ces jours-là, dit le Seigneur : je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple »

Je dédie cette lecture à mon amie Véronique.

Traduction : Louis Segond (1810-1885).

Accéder au sommaire de La Bible

Épître aux Hébreux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 584 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GONCOURT, Edmond (de) – La Fille Elisa

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h 30min | Genre : Romans


La Fille Élisa

La Fille Élisa, roman de mœurs publié en 1877 par Edmond de Goncourt raconte le sort pitoyable d’une prostituée, condamnée à mort, terminant sa vie lamentable dans une prison de femmes. Élisa, fille d’une sage-femme cupide, est,  toute jeune, gâtée par le vice, s’enfuit en province, « travaille » dans plusieurs maisons closes ou sur le trottoir, et s’amourache d’un soldat qu’elle assassine dans un moment d’égarement. Condamnée à mort puis grâciée, elle sombre dans la folie.
Une peinture sans concessions de l’horrible condition de ces femmes publiques, ornée des fioritures de l’écriture artiste des Goncourt, et surtout un réquisitoire violent contre l’injustice sociale et les cruautés du système pénitentiaire.

«Chez Élisa, chez cette nature sauvageonne qui avait toujours tenu de la chèvre rebellée, prête à repousser à coups de tête la main pesant sur elle, cet instinct de révolte était devenu plus accentué depuis que cette main était la main de la Justice. Toutefois, il faut le dire, le désintéressement de son crime faisait relever le front à la criminelle. Dans ce monde de femmes presque entièrement composé de voleuses, la superbe de sa probité donnait à tout l’être d’Élisa quelque chose de hautain et d’indigné. »

Roman « plein de talent » (dixit Flaubert.)

Illustration de Henri-Gabriel Ibels (1867-1936) pour l’édition de 1900 de La Fille Élisa (Calmann-Levy).

> Écouter un extrait : Chapitres I à XIII.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 17 182 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour :