Livres audio gratuits publiés en octobre 2013 :


O. HENRY – Les Nouvelles Aventures de Jeff Peters (Chapitre 03)

Donneur de voix : TLT | Durée : 52min | Genre : Nouvelles


Un voleur

En homme sage et raisonnable, notre très cher ami Jeff Peters a su tirer profit de ses mésaventures précédentes. Aussi, dans Un miracle à Wall Street, va-t-il faire fructifier ces enseignements et tenter de nouvelles expériences. C’est fort logiquement à New York que ses affaires vont monter en gamme.
Une plongée pédagogique dans les rouages du monde merveilleux de la finance, à laquelle quelques esprits, trop contemporains ou terre à terre, reprocheront sans doute un final qui, pour l’homme averti et moderne, s’apparentera à la plus pure fantasmagorie.
Fort heureusement, nos financiers d’aujourd’hui sont beaucoup trop sérieux et respectables pour se livrer à ce genre d’enfantillages irresponsables.

N.B. : Les Etats-Unis, à l’aube du siècle précédent, n’étaient pas toujours connus pour leur ouverture d’esprit. Dans cette aventure ainsi que dans les suivantes, quelques passages pourront sembler plus que douteux. Ils rappelleront que la fin de la ségrégation raciale et l’amélioration de la condition féminine se sont, là-bas aussi, fait attendre bien trop longtemps.

Traduction : F.R.

Accéder à l’œuvre intégrale…

Licence Creative Commons

Les Nouvelles Aventures de Jeff Peters (Chapitre 03).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 780 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – L’Empereur de Chine Kouang Siu

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Histoire


Empereur Kouang Siu

Intéressante contribution à l’histoire de la Chine par Judith Gautier, fille de Théophile, dont L’Éventail de deuil témoigne aussi de son intérêt pour ce pays.

Publié dans la Revue de Paris (nov-déc 1908), L’Empereur de Chine Kouang Siu nous révèle les débuts de la Chine jusqu’aux années 1900 et se termine par :

« La vieille Chine bouillonne et frémit ; elle s’organise, elle s’arme, car malgré la réprobation qu’elle a toujours professé pour les conquêtes elle est bien forcée de reconnaître que, si la force brutale n’est pas une raison qui puisse être admise par les philosophes, elle est tout de même la plus forte, et qu’il est vain de répondre aux coups de canon par de belles maximes. »

L’Empereur de Chine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 310 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAO-TSEU – Tao-tö king, le livre de la voie et de la vertu

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 1h 42min | Genre : Philosophie


Lao tseu

Lao-tseu (Lǎozǐ en pinyin) naquit la troisième année de l’empereur Ding Wang (606-586 avant notre ère) de la dynastie des Zhou selon le grand historien Sima Qian, soit en l’an 604 avant notre ère. D’autres dates ont été avancées, mais la plus sûre et de très loin reste celle fournie par le grand historien. Sima Qian nous rapporte encore quelques données sur Lao-tseu ainsi que sa rencontre avec le jeune Confucius (551–479 avant notre ère).

Le Tao-tö king (pinyin : Dàodé jīng) est un monument de la pensée, qui à l’égal du Yi Jing traduit une vision du Monde.

Le Tao c’est la Voie, mais c’est aussi bien davantage que la Voie, puisqu’il est la Mère de tous les êtres ou la Grande Image, c’est le non-être qui donne naissance à tout ce qui est. Mais attention, chez Lao-tseu le non-être n’est pas le néant : c’est l’Un, l’énergie indifférenciée (« Il est un être confus qui existait avant le ciel et la terre. O qu’il est calme ! O qu’il est immatériel ! Il subsiste seul et ne change point. Il circule partout et ne périclite point. Il peut être regardé comme la mère de l’univers. Moi, je ne sais pas son nom. Pour lui donner un titre, je l’appelle Voie ou Tao. » Chapitre XXV). Je vous dirai encore que c’est l’Un de Śaṅkarā, ou le « Point qui remplit tout de Pascal ». Écoutez ce que dit Pascal dans le fragment Infini rien : « Croyez-vous qu’il soit impossible que Dieu soit infini, sans parties ? Oui. Je vous veux donc faire voir (une image de Dieu en son immensité) une chose infinie et indivisible : c’est un point se mouvant partout d’une vitesse infinie. Car il est un en tous lieux et est tout entier en chaque endroit. »

Le Tao est difficile à voir, et rares sont ceux qui l’ont atteint nous dit Su Shi (1037-1101), le grand poète des Song dans un texte remarquable, La Métaphore du soleil, que je vous propose en écoute dans la traduction d’un ami. Parmi ceux qui l’ont atteint, on compte le génial Wang Pi (226-249) qui laisse une œuvre fulgurante, malgré sa brève existence. En à peine quelques années, il s’efforcera de montrer que le Yi Jing, le Tao-tö king de Lao-tseu ainsi que les Analectes (Lunyu) de Confucius ont pour base une même vision transcendante : le Tao, ou tout autre nom qu’on voudrait lui donner.

« Chapitre premier
La voie qui peut être exprimée par la parole n’est pas la Voie éternelle ; le nom qui peut être nommé n’est pas le Nom éternel.
(L’être) sans nom est l’origine du ciel et de la terre ; avec un nom, il est la mère de toutes choses.
C’est pourquoi, lorsqu’on est constamment exempt de passions, on voit son essence spirituelle ; lorsqu’on a constamment des passions, on le voit sous une forme bornée.
Ces deux choses ont une même origine et reçoivent des noms différents. On les appelle toutes deux profondes. Elles sont profondes, doublement profondes. C’est la porte de toutes les choses spirituelles. »

Illustration : Lao-tseu s’en allant vers l’Ouest monté sur un buffle

Références :

Tao-tö king, le Livre de la voie et de la vertu. Traduction de Stanislas Julien (1797-1873), mise en format texte par Pierre Palpant pour www.chineancienne.fr
(Réglage conseillé : plein écran et vue défilante, très pratique pour consulter les notes de Stanislas Julien.)
- Sima Qian, Notice historique sur Lao-tseu, extraite du Shiji, traduit par Édouard Chavannes (1865-1918).
Su Shi, La Métaphore du soleil.

Pour plus d’informations :

- Wang Pi, philosophe du non-avoir, par Marie-Ina Bergeron (Institut Ricci, 1986).
Tao-tö king. Edition électronique réalisée par Pierre Palpant, à partir du texte de J.J.-L Duyvendak (1889-1954).

> Écouter un extrait : Livre premier.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 113 536 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JANIN, Jules – Madame de Maintenon et Ninon de L’Enclos

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 39min | Genre : Nouvelles


Madame de Maintenon et Ninon de L'Enclos

Jules Janin imagine un dialogue entre deux amies célèbres : Ninon de L’Enclos et Madame de Maintenon. Cette dernière, qui n’est pas encore la dernière maîtresse de Louis XIV, refuse de suivre les conseils de son amie courtisane…
« Vous savez ce que devint Mme de Maintenon, et comme pendant quinze ans elle fut, après le père Lachaise, la personne que le roi aima le mieux ; vous savez aussi ce que fit Ninon de L’Enclos, le jour de son soixante-dixième anniversaire, avec le jeune et frais abbé de Châteauneuf.
C’est à vous à présent à juger quelle fut la plus heureuse et par conséquent la plus sage de ces deux femmes. »

Madame de Maintenon et Ninon de L’Enclos.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 177 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CUISIN, J.P.R. – Les Ombres sanglantes (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8h 44min | Genre : Nouvelles


Cuisin - Les Ombres sanglantes

« J’ai encore, répartit Sainte-Albertine en tirant deux volumes de dessous l’oreiller de son sopha, un roman qui a de la vogue ; Les Ombres sanglantes : c’est ce que nous avons de mieux dans le genre noir ; je vous assure que j’ai eu une peur délicieuse la nuit dernière en le lisant ; mon lampadaire d’albâtre jetait alors des teintes sombres dans mon appartement, et la magie a été complète. »

Comme Sainte-Albertine, une des héroïnes d’un autre roman de J.P.R. Cuisin, Les Femmes entretenues dévoilées dans leurs fourberies galantes (1821), offrez-vous quelques frayeurs nocturnes avec ces onze Ombres sanglantes, maintenant disponibles en intégralité sur Littérature audio.com…

- Premières Ombres : La Demeure d’un parricide, ou Le Triomphe du remords,
- Secondes Ombres : Les Catacombes espagnoles : faits historiques,
- Troisièmes Ombres : Niobé, ou L’Élève de la nature, mœurs parisiennes,
- Quatrièmes Ombres : Le Boudoir de la volupté assassine,
- Cinquièmes Ombres : L’Infanticide, ou La Fausse Vertu démasquée,
- Sixièmes Ombres : La Femme de cire, nouvelle allégorique,
- Septièmes Ombres : Le Faux Capucin, ou La Tête sanglante et mobile,
- Huitièmes Ombres : Les Victimes sanglantes de Bellone, ou La Mort glorieuse du prince Poniatowski,
- Neuvièmes Ombres : La Bohémienne de Trébisonde, ou Un sequin par tête de chrétien, mœurs musulmanes,
- Dizièmes Ombres : La Guérite de la religieuse, ou La Vestale prévaricatrice,
- Onzièmes Ombres : Le Boucher anglais, ou La Lampe effrayante.


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 5 195 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CORNEILLE, Pierre – La Place Royale, ou L’Amoureux extravagant

Donneuse de voix : Claire Leduc | Durée : 1h 50min | Genre : Théâtre


La Place Royale

Voici une comédie cruelle, publiée en 1637, où la fidèle Angélique se trouve en butte à trois amants sans scrupule : Cléandre, Doraste et surtout Alidor, l’amoureux extravagant éponyme :
« Ce remède est cruel mais pourtant nécessaire
Puisqu’elle me plaît trop, il me faut lui déplaire »

Corneille met ici ses splendides alexandrins au service de mensonges éhontés et d’un enlèvement raté. Il nous offre peut-être aussi, avec Phylis, son plus beau personnage de bonne copine, à l’esprit libre.

La Place Royale reste aujourd’hui régulièrement jouée, souvent montée avec des costumes et un accompagnement musical contemporains qui soulignent la modernité des sentiments exprimés.

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 187 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CUISIN, J.P.R. – Niobé

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Niobé

Avec Niobé, ou L’Élève de la nature, mœurs parisiennes s’achève la publication des onze Ombres sanglantes de Cuisin.

Sa galerie de monstres ne comportait pas encore de récit traitant de l’inceste ; voilà qui est fait et qui lui provoque cette réflexion désabusée :

« Cependant si tous les incestueux de la capitale et des provinces étaient condamnés au bannissement, quel vaisseau assez vaste pourrait contenir cette nombreuse émigration ? »

Niobé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 349 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

O. HENRY – Les Nouvelles Aventures de Jeff Peters (Chapitre 02)

Donneur de voix : TLT | Durée : 39min | Genre : Nouvelles


Un voleur

La vie d’un escroc, aussi brillant soit-il, connaît parfois des hauts et des bas. Et Jeff Peters commence cette nouvelle aventure de façon plutôt embarrassante. Elle sera toutefois au moins riche d’enseignements, et lui permettra d’avoir un aperçu représentatif des différentes déclinaisons de sa profession.
Cette fable édifiante – véritable étude comparative des bienfaits respectifs du commerce, du travail, et du capital – est d’une grande portée philosophique et morale. Il y a, dans l’ordre secret et immuable du monde, quelque chose de rassurant. Certaines choses sont éternelles.

Traduction : F.R.

Accéder à l’œuvre intégrale…

Licence Creative Commons

Les Nouvelles Aventures de Jeff Peters (Chapitre 02).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 031 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour :