Livres audio gratuits publiés en octobre 2013 :


LOTI, Pierre – Les Désenchantées

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11h 30min | Genre : Romans


Les Désenchantées

Les Désenchantées est un très beau roman, dont la fin bouleversante peut arracher des larmes.
Les descriptions nombreuses de Stamboul (Istambul), en toutes saisons, sont somptueuses comme la ville elle-même en 1905, et l’histoire très émouvante. Nous avons peine à croire Pierre Loti quand il nous assure que son héros André est imaginaire :

« C’est une histoire entièrement imaginée. On perdrait sa peine en voulant donner à Djénane, à Zeyneb, à Mélek ou à André, des noms véritables, car ils n’ont jamais existé.
Il n’y a de vrai que la haute culture intellectuelle répandue aujourd’hui dans les harems de Turquie, et la souffrance qui en résulte.
Cette souffrance-là, apparue peut-être d’une manière plus frappante à mes yeux d’étranger, mes chers amis les Turcs s’en inquiètent déjà et voudraient l’adoucir. »
Il s’agit, fréquemment, du voile des femmes musulmanes de la vieille Turquie (le « tcharchat »), ce qui peut redonner une certaine actualité à de tels passages : « Oh ! notre Islam faussé, méconnu, auquel pourtant nous restons si fidèlement attachées, car ce n’est pas lui qui a voulu nos souffrances !… Oh ! notre Prophète, ce n’est pas lui qui nous a condamnées au martyre qu’on nous inflige ! Le voile, qu’il nous donna jadis, était une protection, non un signe d’esclavage. »

> Écouter un extrait : Chapitres 01 et 02.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 465 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEYDEAU, Georges – Hortense a dit : « Je m’en fous ! »

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 56min | Genre : Théâtre


Georges Feydeau Hortense

Voici une nouvelle saynète de Georges Feydeau, mettant en scène un brave dentiste et sa femme acariâtre, dominatrice et dépensière.
Nous trouvons de jolies scènes, dans lesquelles se reconnaîtront tous ceux qui ont souffert dans ce fauteuil de torture, pourtant si utile et le bienvenu !

« Faites pas attention ! Pensez à quelque chose de gai !…
Un petit rien… Histoire de faire rire… Si vous faisiez ça huit jours seulement, vous ne pourriez plus vous en passer… » (Georges Feydeau)

Folbraguet encourage efficacement les futurs patients…

Hortense a dit : « Je m’en fous ! ».

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 142 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – Deux et deux font cinq (Deuxième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Alphonse Allais

« Vous permettrez bien à l’étincelant humoriste que je suis de se taire un jour pour donner la parole à l’honnête homme dont il a la prétention de me doubler. »
est une réflexion tirée de Une sale blague qui fait partie de ce deuxième lot de Deux et deux font cinq.

Une heure d’humour garantie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 840 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VALLOTTON, Félix – La Vie meurtrière

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 8h 14min | Genre : Romans


Felix Vallotton 1885

Jacques Verdier est un homme tout ce qu’il y a de plus banal, mais il est poursuivi depuis l’enfance par une douloureuse interrogation : porte-t-il la mort pour la transmettre, malgré lui, à ceux qu’il aime ? Tel est le sujet de La Vie meutrière, un des rares romans écrits par Félix Vallotton.

Né à Lausanne en 1865, français d’adoption à partir de 1900, Félix Vallotton fut l’un des artistes majeurs de sa génération et s’illustra dans différentes disciplines : peinture, sculpture, gravure sur bois. Il fut également critique d’art, comme son héros de La Vie meurtrière, roman commencé en 1907, mais qui ne fut publié qu’en 1927, par Le Mercure de France, après la mort de l’auteur, survenue en 1925.

« Le talent littéraire de Vallotton était analogue à son talent de peintre : des lignes fermes et pures, de la froideur jusqu’au glacial dans de la précision jusqu’à la minutie, un bel emploi du blanc et noir, aucun ragoût, aucun éclat, de la véracité calme et cruelle, un grand souci du contour. Mais en dessous, dans son livre, quelle confession de passion rageuse chez un homme s’en raillant lui-même ! Quelle sensualité jugée avec une implacable amertume ! [...] Quand je reverrai des Vallotton, je les regarderai tout autrement que jadis en songeant à La Vie meurtrière. » (Camille Mauclair. La Semaine littéraire, Avril 1927)

Une rétrospective de l’œuvre de Félix Vallotton a été inaugurée il y a quelques jours au Grand-Palais à Paris. Une belle occasion pour mieux connaître les différentes facettes de cet artiste.
Et, pour ceux qui n’avons pas la chance de pouvoir visiter cette exposition, il reste la consolation de pouvoir observer de nombreux tableaux et gravures sur Internet : Gallica, la base de données Joconde des Musées Nationaux, The Athenaeum et bien sûr Wikimedia Commons

Illustration : Félix Vallotton, Mon portrait (1885).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 36 326 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

REYMONT, Wladislaw – Dans la brume

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Charles Cottet - Celles qui restent

Władysław Reymont (1867-1925) est un écrivain polonais, lauréat du prix Nobel de littérature en 1924. Il mériterait d’être plus connu, ne serait-ce que grâce à Dans la brume, véritable poème en prose, écrit à Concarneau, décrivant l’attente des femmes de pêcheurs « dans la brume ».
Une évocation inoubliable et tragique.

« Et du village de pêcheurs semé autour de la baie, des ruelles étroites, des maisonnettes en granit, des routes blanches bordées de chênes tordus s’élançaient des femmes vêtues de noir ; les sabots claquetaient sur le granit, les cornettes blanches tremblaient et les rubans flottaient derrière elles.
Elles allaient vite au bord de l’océan, par deux, par trois, par quatre, comme des lames courtes, écumeuses, avant la tempête ; elles s’arrêtaient immobiles parmi les rochers et leurs yeux inquiets erraient sur les eaux livides, leurs yeux, avec frayeur, fouillaient les ténèbres comme des oiseaux qui tenteraient vainement d’apercevoir la terre. »

Traduction : E.-L. Wagner (1906).

Dans la brume.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 395 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SHAKESPEARE, William – Monologue d’Hamlet (Acte III, Scène 1, Version 3)

Donneur de voix : Francis | Durée : 3min | Genre : Théâtre


William Shakespeare par John Taylor

« Être, ou ne pas être, c’est là la question.

Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s’armer contre une mer de douleurs et à l’arrêter par une révolte ? Mourir… dormir, rien de plus ; … et dire que par ce sommeil nous mettons fin aux maux du cœur et aux mille tortures naturelles qui sont le legs de la chair. »

Traduction : François-Victor Hugo (1828-1873).

Monologue d’Hamlet.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 717 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MARIVAUX – La Vie de Marianne (Partie IX)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 30min | Genre : Romans


Tervire nourrie par M. Villot

Feuilleton numéro 8 de La Vie de Marianne :

Précisions indispensables : à la fin de la huitième partie, Marianne répond à Madame de Miran : « Quoi ! vous faire religieuse ! s’écria-t-elle. Oui, lui répondis-je, ma vie est sujette à trop d’événements ; cela me fait peur. L’infidélité de Valville m’a dégoûtée du monde. La Providence m’a fourni de quoi me mettre à l’abri de tous les malheurs qui m’y attendent peut-être (je parlais de mon contrat) ; du moins je vivrais ici en repos, et n’y serais à charge à personne. »  Mais la neuvième partie commence l’histoire d’une religieuse sans lien (sauf l’anti-Tartuffes) avec la vie de Marianne, et, comme le roman est inachevé, nous ne saurons jamais si le titre de « comtesse » a été restitué à Marianne grâce à une reconnaissance ou à la suite d’un mariage. C’est donc le récit de la vie d’une religieuse, fille de Monsieur de Tervire et de Madame de Tresle, qui sera relaté par Marianne dans les trois parties finales.

À suivre…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 210 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GABORIAU, Émile – Premières Amours

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 35min | Genre : Histoire


Marie Mancini

La présentation des Cotillons célèbres se trouve dans le billet de la lecture La Marquise de Pompadour.

« Élevé par une mère galante, sur les genoux des belles dames de la Fronde, sous les yeux d’un ministre qui pour l’éloigner des affaires favorisait tous ses penchants, Louis XIV, doué d’un tempérament de feu, fit pressentir dès son enfance qu’il marcherait glorieusement sur les traces de son aïeul Henri IV de galante mémoire.
Jeune, beau, élégant, Louis avait tout ce qu’il faut pour réussir près des femmes. »

Premières Amours.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 319 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour :