Livres audio gratuits publiés en octobre 2013 :


NODIER, Charles – La Biche de l’abbaye – Histoire d’un broucolaque

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Contes


Henry Fuseli - Oberon

On sait le désir de Charles Nodier de rendre ridicules les histoires de vampires dans ses 37 Infernaliana.

La Biche de l’abbaye, conte noir, est le récit des exploits du Chevalier noir qui vint à bout du démon :
« Il existait au milieu du 10e siècle une abbaye située aux confins d’une immense forêt de la Normandie.
La légende a rendu cette forêt fameuse par les apparitions continuelles qui y avaient lieu et bien plus encore par la présence d’une biche blanche, qui depuis un tems immémorial avait répandu la consternation dans toute la contrée. [...] Nombre de jeunes gens avaient tenté d’approcher l’animal ; mais les uns en avaient été victimes, les autres n’avaient pu y parvenir et tous avaient vu des choses épouvantables. »

Le Broucolaque, nom moderne du vampire chez les Grecs, est un mort qui sort de son tombeau, généralement la nuit, afin de tourmenter les vivants soit pour boire le sang au cou de sa victime soit pour les étouffer en serrant leur gorge.
L’Histoire d’un broucolaque est celle d’un paysan grec de l’île de Mykonos, « tué à la campagne, on ne sait par qui ni comment. Deux jours après qu’on l’eut inhumé dans une chapelle de la ville, le bruit courut qu’on le voyait la nuit se promener à grands pas ; qu’il venait dans les maisons renverser les meubles, éteindre les lampes, embrasser les gens par derrière et faire mille petits tours d’espiègle. »

La Biche de l’abbaye.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 086 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOUVEAU TESTAMENT – Épîtres de Paul à Timothée et à Tite

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 35min | Genre : Religion


Mattia Preti - Saint Paul the Hermit

Ces trois épîtres de Paul forment un ensemble particulier. On les appelle « pastorales » parce qu’elles renferment des recommandations pour la conduite des communautés dont les destinataires, Timothée à Ephèse et Tite en Crète, ont la charge comme « pasteurs ». La première lettre insiste sur la nécessité de fuir les enseignements non orthodoxes et les spéculations oiseuses, et énumère les qualités requises des évêques et des diacres. Dans sa deuxième lettre, Paul encourage son compagnon Timothée à vivre sa mission dans l’Esprit qu’il a reçu de lui : un Esprit de force, d’amour et de raison. Il est responsable de l’Evangile qui lui a été confié.

Bien que de nombreux passages – par exemple ceux concernant la nécessaire soumission des femmes à leurs maris et des esclaves à leurs maîtres (qui ne peuvent que choquer le lecteur moderne) – revêtent un caractère très paulinien, d’autres auraient été ajoutés à une époque plus tardive, par un ou plusieurs disciples de « l’Apôtre des Gentils », soucieux de couvrir de son autorité une organisation ecclésiale mise en place bien après la mort de Paul (circa 67 après J.C.). Tandis que la plupart des exégètes catholiques maintiennent toujours que ces lettres furent écrites par Paul, les exégètes protestants sont convaincus que le style en est trop différent de son expression normale pour qu’elles soient intégralement de lui.

Traduction : Louis Segond (1810-1885).

Accéder au sommaire de La Bible

Épîtres de Paul à Timothée et à Tite.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 890 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Les Lunettes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Contes


Les Lunettes

« Il a été de mode, autrefois, de tourner en ridicule l’idée de l’amour à première vue ; mais ceux qui pensent, aussi bien que ceux qui sentent vivement, ont toujours cru à l’existence des coups de foudre de la passion. Les découvertes modernes, dans ce qu’on pourrait nommer le magnétisme moral, font même présumer que les affections humaines les plus naturelles, et, par conséquent, les plus vives et les plus vraies, sont celles qu’éveille dans le cœur une sorte de sympathie électrique ; en un mot, les chaînes psychiques les plus brillantes et les plus durables sont celles qu’un premier regard a rivées. »

« L’amour à première vue », peut-être, mais il faut que la vue soit bonne comme le prouve Les Lunettes, où…, mais nous n’en dirons pas plus !

Traduction : William Little Hughes (1822-1887).

Les Lunettes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 162 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GABORIAU, Émile – Louis XV le bien-aimé. Les Demoiselles de Nesles

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 48min | Genre : Histoire


Charles André van Loo - Les Trois Grâces

Avant la Marquise de Pompadour et la Comtesse du Barry, Louis XV eut de nombreuses maîtresses. Peu après son mariage, il courtisa successivement les cinq sœurs de Nesles.

« Louis XV s’était fait une douce habitude de prendre ses maîtresses dans la famille de Nesles. [...]
Bientôt les deux dernières sœurs, les plus jeunes et les plus jolies, vinrent demander l’hospitalité au roi, qui les reçut admirablement.
Habituée à partager le cœur de celui qu’elle aimait, madame de Mailly prit son parti de cette situation. »

Illustration : Charles André van Loo, Les Trois Grâces (Château de Chenonceau), identifiées, selon la tradition, avec les Demoiselles de Nesles.

Sixième volet des Cotillons célèbres.

Louis XV le bien-aimé. Les Demoiselles de Nesles.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 184 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Cinq Émaux et camées (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Poésie


Émaux et camées

Voici cinq des quarante-six Émaux et camées (1852-1872) ciselés par Théophile Gautier, le « poète impeccable » à qui Baudelaire dédia ses Fleurs du mal.
Seul Le monde est méchant n’est pas de facture parnassienne, mais Le Poème de la femme, Marbre de Paros et Affinités secrètes, madrigal panthéiste – dont voici le début – sont marmoréens :

« Dans le fronton d’un temple antique,
Deux blocs de marbre ont, trois mille ans,
Sur le fond bleu du ciel attique,
Juxtaposé leurs rêves blancs. »

Que dire de la première strophe de Tristesse en mer :

« Les mouettes volent et jouent ;
Et les blancs coursiers de la mer,
Cabrés sur les vagues, secouent
Leurs crins échevelés dans l’air ? »

Et, en ce mois d’octobre, comment rester insensible à cette évocation de Ce que disent les hirondelles, chanson d’automne :

« Déjà plus d’une feuille sèche
Parsème les gazons jaunis ;
Soir et matin, la brise est fraîche :
Hélas ! les beaux jours sont finis !

On voit s’ouvrir les fleurs que garde
Le jardin, pour dernier trésor :
Le dahlia met sa cocarde,
Et le souci sa toque d’or.

La pluie au bassin fait des bulles ;
Les hirondelles sur le toit
Tiennent des conciliabules :
Voici l’hiver, voici le froid. »

Le Poème de la femme, Marbre de Paros.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 490 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COLLINS, Wilkie – Mad Monkton

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 3h 5min | Genre : Romans


Mad Monkton

« Alfred Monkton baissa tout à coup la voix d’un air mystérieux.
- Je crois à la prophétie, parce que Stephen Monkton lui-même se tient là, debout au moment où je parle , et me confirme dans cette croyance…

Etait-ce l’horreur solennelle qui se peignait sur son visage, au moment où il se tourna vers moi ?
Etait-ce que n’ayant jamais cru aux bruits répandus sur sa folie, je me voyais tout à coup forcé de me rendre à cette effrayante conviction ? – Véritablement, je ne saurais le dire : mais, tandis qu’il parlait, je sentais mon sang se figer dans mes veines […], et j’avais conscience que je n’aurais jamais osé tourner la tête pour regarder ce qu’il me montrait ainsi derrière mon épaule. »

Mad Monkton constitue l’une des rares incursions de Wilkie Collins dans le fantastique. Il met au service de ce genre son sens de l’intrigue et du détail ; il en résulte un fantastique subtil et délicieusement victorien.

Traduction : Paul-Émile Daurand-Forgues (1813-1883).

Illustration : Portrait d’un gentleman, artiste inconnu (1809).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 134 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – Les Sœurs Rondoli

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 20min | Genre : Nouvelles


Les Sœurs Rondoli

Les Sœurs Rondoli se passe à Gênes, ce qui permet à Maupassant quelques belles descriptions pour orner cette nouvelle de l’entente italo-française entre une jeune énigmatique gênoise et un jeune parisien sensuel.

Mademoiselle « Mica » (= Mlle « pas du tout ») n’est pas facile à dérider :
« Je lui dis : « Vous n’aimez donc pas qu’on vous embrasse ? »
Elle répondit : « Mica. »
Je m’assis sur la malle à côté d’elle, et passant mon bras sous le sien : « Mica ! mica ! mica ! pour tout. je ne vous appellerai plus que mademoiselle Mica. »
Pour la première fois, je crus voir sur sa bouche une ombre de sourire, mais il passa si vite que j’ai bien pu me tromper.
- Mais si vous répondez toujours « mica » je ne saurai plus quoi tenter pour vous plaire. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 562 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GABORIAU, Émile – La Comtesse du Barry

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 13min | Genre : Histoire


Émile Gaboriau - La Comtesse du Barry

La présentation des Cotillons célèbres se trouve dans le billet de La Marquise de Pompadour, lecture publiée il y a quelques semaines.

Après la Marquise de Pompadour, la plus célèbre favorite de Louis XV, la Comtesse du Barry est la plus connue. Ancienne prostituée, elle fut la dernière maîtresse reconnue d’un roi de France.

« La comtesse n’était pas méchante, c’était même ce qu’on est convenu d’appeler une bonne fille, mais elle se devait à ceux qui avaient favorisé son élévation, elle était un instrument entre leurs mains.

Elle fut guillotinée en 1793, peu après Louis XVI, qui, innocent expiait les crimes pompeux de Louis XIV et les turpitudes de Louis XV ; en la pauvre Du Barry, une fille égarée sur le trône de France, on frappa toutes les favorites qui depuis tant de siècles avaient pris à tâche de ruiner la France ; elle fut la victime expiatoire des Diane de Poitiers, des Montespan et des Pompadour. »

La Comtesse du Barry.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 960 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour :