Livres audio gratuits publiés en septembre 2016 :


BURKE, Edmund – Réflexions sur la Révolution de France

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 11h 13min | Genre : Histoire


Edmund Burke

Réflexions sur la Révolution de France, d’Edmund Burke (1727-1797), est sans doute la plus célèbre attaque contre la Révolution française. Publiée en novembre 1790, elle se présente comme une réponse à un sermon – prêché par Richard Price, pasteur dissident, en novembre 1789 – exaltant la Révolution, et prend la forme d’une longue lettre adressée à un jeune correspondant français.

Il importe de noter que Burke écrit ce pamphlet dans les huit ou neuf premiers mois de 1790, c’est-à-dire après la prise de la Bastille, après le retour forcé de la famille royale de Versailles à Paris (5-6 octobre 89), mais bien avant la fuite à Varennes (20 juin 91), la sanglante invasion des Tuileries (17 août 92), les massacres de septembre 92, l’exécution de Louis XVI (21 janvier 93) et les événements de la Terreur (1993-94). L’ouvrage est néanmoins postérieur à l’Abolition des Privilèges (4 août 89), à la nationalisation ou confiscation des biens de l’Église (2 novembre 89) – longuement commentée par Burke -, et à la Constitution Civile du Clergé (12 juillet 90). Bien que 1790 fût une année relativement calme, Burke condamne en bloc la Révolution et prévoit avec discernement que le pire est encore à venir.
Craignant que les idées révolutionnaires ne gagnent l’Angleterre, il reproche aux Français de détruire de vénérables institutions telles que la monarchie, et de mettre en danger toute une civilisation séculaire, lesquelles n’étaient certes pas parfaites mais méritaient d’être aménagées, réformées, plutôt qu’abolies. La société est à ses yeux un édifice organique où tout se tient, où passé, présent et avenir sont indissolublement liés, et il attache une valeur inestimable aux traditions, à l’expérience d’une sagesse accumulée au cours de nombreux siècles. Il exècre en revanche l’individualisme affirmé de la Déclaration du Clergé.

Cette violente charge contre la Révolution et ses acteurs, promptement traduite en français (mai 91), provoqua de nombreuses réponses, dont la plus célèbre fut Les Droits de l’Homme, de l’Anglais Thomas Paine, paru dès mars 1791 (1ère partie) et février 1792 (2ème partie), qui s’insurge contre le conservatisme et les préjugés de Burke et prend avec enthousiasme le parti des révolutionnaires et de leurs idéaux.

Traduction : Pierre Dupont (1762-1817, Chapitres 01-06), et J.-A.*** (1823, Chapitres 06-23).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 748 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GOURMONT, Rémy (de) – Un cœur virginal

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h 45min | Genre : Romans


Un cœur virginal

Certes Rémy de Gourmont (1858-1915) a écrit Physique de l’amour, Lettres d’un satyre et Un cœur virginal, mais son œuvre où romans, pièces de théâtre, poèmes et essais érudits (voir Le Dit des arbres et Le Pèlerin du silence) abondent ne peut être classée comme érotique.

Un cœur virginal, achevé le 10 octobre 1906, est un roman que Gourmont présente ainsi dans sa préface :

« Roman, c’est un roman. Et ce ne serait que cela, si l’on n’avait tenté, par une analyse sans scrupules, d’y dévoiler, si l’on peut dire, les dessous d’un « cœur virginal », d’y montrer que l’innocence a ses instincts, ses besoins, ses obéissances physiologiques.
Une jeune fille n’est pas seulement un jeune cœur, c’est un jeune corps humain tout entier.
Tel est le sujet de ce roman, qu’il faut bien, tout de même, appeler « physiologique ». »

Le thème est la découverte de l’amour par une jolie jeune fille, Rose, de vingt ans, provocante en le sachant et sans le savoir, éprise d’un quadragénaire M. Hervart conservateur de la sculpture grecque au Louvre et entomologiste qui connaît bien les femmes et faisant vibrer le cœur d’un jeune architecte Léonor qui lui non plus n’est pas innocent dans les jeux de l’amour.
Comment ces intrigues amoureuses vont-elles finir ?

Ajoutez à cette étude de la sensualité et de la sexualité, les passions d’Hortense et de Gratienne (que nous regrettons d’avoir nommée GraTienne, au lieu de GraSSienne) et des déclarations du genre :
« Il n’y a pas, reprit Bouret, plusieurs sortes d’amours. Il n’y en a qu’un. L’amour est physique. Le plus éthéré retentit dans l’organisme avec autant de certitude que le plus brutal. La nature ne connaît qu’une fin, la procréation, et si le chemin que vous prenez n’y conduit pas, elle vous arrête et vous condamne au moins à quelque simulacre : c’est sa vengeance. Tout sentiment intersexuel tend à l’amour, à moins que son caractère initial ne soit bien défini ou que les partenaires soient dans la phase finale de la vie où l’amour est impossible… »

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 03.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 469 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHOLEM ALEICHEM – À table

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 19min | Genre : Nouvelles


Cholem Aleichem

« L’Oncle Hertz occupe non seulement les fonctions de chef de famille mais aussi celles du notable du village. Dans toutes les localités environnantes, les gens n’ont qu’un seul nom à la bouche : Hertz, Hertz et encore Hertz. Vous devez savoir qu’il a un couple de chevaux de race et une calèche à lui dont les roues font tellement de bruit que tout le monde se met sur le pas de la porte pour voir passer l’Oncle Hertz en voiture. Et mon tonton siège tout en haut, avec sa belle barbe rondelette couleur de cuivre et ses yeux gris furibonds. Et il se balance de gauche et de droite et observe tout le monde de haut en bas à travers ses lunettes à la monture argentée. Il a l’air de dire : « Comment osez-vous vous comparer à moi, espèce de lépreux ? Moi, je roule dans ma calèche à moi et vous, vous n’êtes qu’une bande de mendiants pouilleux qui pataugez dans la boue ! »

Je ne comprends pas les membres de la famille. Une fête arrive et la fièvre les gagne tous. Et en route pour le déjeuner chez l’Oncle Hertz. »

Traduction : Shmuel Retbi, pour Littératureaudio.com.

À table.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 019 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KIPLING, Rudyard – La Noire et la Blanche

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Nouvelles


Portrait de Ameegalay, Taline Lady (1855)

En 1891, en Birmanie, au temps de la Loi de la Reine (Victoria), cette histoire d’amour de Kipling La Noire et la blanche (ou, si l’on préfère « La Birmane et l’Anglaise ») est racontée en détails et le lecteur se demande longtemps avec curiosité et anxiété comment elle se terminera.
Ce récit est extrait du recueil Life’s Handicaps où figurent déjà Le Retour d’Imray, L’Homélie de l’émir et La Cité de l’épouvantable nuit.

« En outre, il y avait dans le pays une coutume qui autorisait un homme blanc à prendre pour lui une femme des Filles de Heth contre juste paiement. Ce genre de mariage n’avait guère beaucoup plus d’efficacité que la cérémonie du nikhah chez les mahométans, mais la femme était très agréable. »

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

Illustration : Colesworthy Grant, Portrait de Ameegalay, Taline Lady (1855).

La Noire et la Blanche.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 719 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STENDHAL – Lucien Leuwen (Volumes 2 et 3)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 17h 11min | Genre : Romans


Lucien Leuwen

Suite et fin du roman, dont le volume 1 est ici.

> Écouter un extrait : Chapitre 20.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 003 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – La Feinte par amour

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Nouvelles


La Feinte par amour

S’il fallait choisir un des contes du Décaméron, très représentatif de l’ensemble, on pourrait penser à La Feinte par amour, sixième nouvelle de la troisième journée (il manque, il est vrai, un moine…).

« Naples est une ville très-ancienne, et à coup sûr une des plus agréables de l’Italie. On y vit autrefois un jeune homme de qualité, fort riche, qu’on appelait Richard Minutolo. Quoiqu’il fût marié et qu’il eût une femme fort aimable et fort jolie, il ne laissa pas de devenir amoureux d’une autre dame, qui surpassait, à la vérité, toutes les Napolitaines par sa vertu, sa beauté et ses agréments. C’était madame Catella, femme d’un gentilhomme nommé Philippe Figinolpho, qu’elle aimait de tout son cœur et par-dessus toutes choses. L’amoureux Richard fit auprès d’elle tout ce qu’un homme passionné peut tenter pour se rendre agréable à une femme et s’en faire aimer ; mais tous ses soins furent inutiles : la dame était insensible pour tout autre que pour son mari. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

La Feinte par amour.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 858 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GASKELL, Elizabeth – Ruth (Deuxième Partie)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6h 30min | Genre : Romans


Charles Baugniet - La Couturière (1858)

À Fordham, par une nuit d’hiver, Ruth, la jeune apprentie de Mrs Mason, n’a pas le temps de s’ennuyer : demain, c’est le grand bal de la ville et toutes les couturières sont mobilisées ! Choisie pour sa beauté, elle se tiendra dans le vestibule de la salle de bal afin de réparer les accrocs aux robes des danseuses et fera la connaissance de M. Bellingham. Ils sympathisent puis naît une relation qui vaut à Ruth d’être congédiée. Malgré le jugement de la société, ils passent des jours heureux dans le pays de Galles. Mais M. Bellingham tombe gravement malade et sa mère vient à son secours, l’emmène, ignorant Ruth. Enceinte, celle-ci sera sauvée du suicide par le pasteur d’une église dissidente, M. Benson, qui la recueille et, cachant sa « faute », la fait passer pour une jeune veuve. Mais cette nouvelle respectabilité est fragile et, comme souvent, les secrets finissent par être dévoilés. Que fera Ruth confrontée à son ancien séducteur ? Comment supportera-t-elle l’opprobre des bien-pensants à son égard et celui de son fils ?

Traduction anonyme (1868).

Accéder à la première partie.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 585 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAMPAGNAC, Jean-Baptiste-Joseph – Le Berger de Chèvreville – Roch, voleur assassin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 28min | Genre : Nouvelles


Jules-Adolphe Chauvet - Taverne du Bagne n° 2 Bould. Clichy et bal de la Boule Noire au coin de la rue des Martyrs, Clignancourt (1885)

Deux nouvelles « affaires » d’autrefois tirées des Chroniques du crime et de l’innocence.

Le Berger de Chèvreville :
« Nous allons faire connaître, d’une manière détaillée, cet individu et les crimes qui l’amenèrent devant la Cour d’assises de l’Oise, le 20 juin 1829. »

Roch, voleur assassin :

« À la vue du cadavre, de violents soupçons s’élevèrent contre Roch ; son signalement fut envoyé à la gendarmerie, le surlendemain, 23 janvier 1828, il fut arrêté chez un marchand de vin, aux Batignolles, où il faisait une orgie avec une fille publique. »

Illustration : Jules-Adolphe Chauvet, Taverne du Bagne n° 2 Boulevard Clichy et bal de la Boule Noire au coin de la rue des Martyrs, Clignancourt (1885).

Le Berger de Chèvreville.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 187 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour :