Page complète du livre audio gratuit :


ACHARD, Amédée – L’Eau qui dort

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h | Genre : Romans


Amédée Achard - L'Eau qui dort

« Quand il voyait Berthe dans ses phases, — dans ses lunes, disait-il gaiement, — de silence et de calme,son père avait coutume de menacer du doigt en riant quiconque essayait de l’en tirer par des agaceries ou des supplications. — Ne réveillez pas l’eau qui dort ! répétait-il — De cette locution familière, on avait fait un surnom qui était resté à Berthe. »

La destinée de Berthe, femme admirable, gardant toute son existence le secret d’un amour partagé mais rendu impossible par les circonstances, nous émeut, du commencement à la fin du roman, un peu comme la vie de Madame Bovary (1857). Même si Amédée Achard n’est pas Flaubert, il y a des ressemblances dans leur manière, réussie, de fouiller le fond de l’âme de leurs héroïnes.
L’Eau qui dort, paru en 1859, est un roman à découvrir…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

L’Eau qui dort.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3
Chapitre 04.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 10 543 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Didier Pilette le 15 octobre 2012

    Merci M. Depasse.

  2. amrane le 28 novembre 2013

    merci bcp pour vos pousés

  3. Tanbesan le 8 janvier 2015

    Drame sentimental comme on en voit beaucoup au XIXe siècle, à la Flaubert, Balzac, ou Stendhal pour ne citer qu’eux, L’eau qui dort est un témoignage de la profondeur de sentiment dont pouvait rendre compte les auteurs de l’époque. Bravo Mr Depasse pour la narration exprimée à la perfection si ce n’est que Mr d’Auberive ou d’Auberville se confondent.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.