Page complète du livre audio gratuit :


ACKERMANN, Louise-Victorine – Poésies philosophiques

Donneur de voix : Sualtam | Durée : 1h 19min | Genre : Poésie


Louise Ackermann

« Pour écrire en prose, il faut absolument avoir quelque chose à dire ; pour écrire en vers, ce n’est pas indispensable. »

> Écouter un extrait : Mon livre.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Poésies philosophiques.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Poésie, ,

 

Page vue 13 469 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

8 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Sophie la girafe le 12 juillet 2011

    Coucou Sualtam :-)
    Je me régale!!! Comme tu dois t’en douter ;-) J’adore!!! Joli travail! Merci à toi.
    Bien amicalement
    Sophie

  2. eoline le 14 juillet 2011

    ma-gni-fi-que ! merci très bien lu
    il y en a deux cependant que je n’arrive pas à télécharger : non et ton éternité

    je vais essayer par fichier zip voir

    merci :-)
    j’avais oublié que c’était d’elle l’amour et la mort

  3. Lemay, Raymonde le 16 juillet 2011

    Merci pour vos lectures.

    Cependant tout comme eoline, je n’arrive pas à télécharger: Non.mp3 et Ton éternité.mp3.

  4. Carole Bassani-Adibzadeh le 16 juillet 2011

    Cher(e)s Eoline et Raymonde,
    Merci pour vos messages !!!
    « Non » et « Ton Eternité » sont un seul et même poème, « Non, ton éternité ».
    Le billet a été corrigé !!!, le poème est à présent accessible.
    Excellente écoute !!!
    Carole

  5. sualtam le 1 août 2011

    merci pour vos encouragements.

  6. jeannedelaville le 14 avril 2012

    Je n’appréciais pas ce genre de poèmes et là… grâce à vous… la révélation ! Merci !
    Bravo
    jeannedelaville

  7. Tanbesan le 10 janvier 2015

    j’y trouve du Lamartine en sa voix, elle est plus radicale quant à Dieu.
    Belle voix Sualtam, mais peu de risque pris, l’emphase manque parfois.

    Merci !

  8. Patty le 27 juillet 2018

    magnifique!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.