Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'AHIKAR – L'Ibis sacré, ou Les Frontières de l'âme' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

44 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. ShmuelR le 3 juin 2018

    Merci d’avoir pris la mouche, cher AhiKar.
    Il y a une nouvelle de Kathleen Mansfield, je crois, du nom de « La Mouche » où le père d’un soldat Tué à la guerre de 14 laisse tomber une goutte d’encre sur une mouche et la regarde se débattre jusqu’à l’agonie finale.
    A la fin, l’homme ne se souvient plus à quoi il pensait…
    Deux petites questions, cependant : pourquoi avez-vous ouvert la fenêtre et pourquoi n’avez-vous pas invité toutes les mouches du monde à venir picorer dans votre main tendue ?

  2. Fred le 3 juin 2018

    Avez-vous pensé à remercier la mouche ?

    Sans mouche pas d’histoire !

    (Fred)

  3. Napster le 4 juin 2018

    L’a pas à la remercier puisqu’il l’a tuée… Voyons Fred !

    Merci à vous Ahikar de partager vos créations. Une remarque cependant, une lecture plus dynamique ne m’aurait pas déplu.

  4. Ahikar le 4 juin 2018

    Merci cher Shmuel pour cette référence à Katherine Mansfield dont je me suis empressé de lire la nouvelle. Le héros sauve d’abord la pauvre mouche de l’encrier dans laquelle elle était tombée, la dépose sur un papier buvard, puis la tue finalement en laissant tomber sur elle de grosses gouttes d’encre. Nous avons bien là toute la complexité de l’âme humaine, tantôt portée à faire le bien, tantôt le mal. Sauver pour détruire ensuite… n’est-ce pas au fond le sort que nous réservons à notre planète ?

    Quant à votre question, je n’ai malheureusement pas l’âme de Saint François d’Assise.

    Amitiés, :)

    Ahikar

  5. Candice le 4 juin 2018

    Bonjour Ahikar,
    J’aime beaucoup votre réflexion sur la tolérance et sa si simple illustration !
    Ce bourdonnement de la mouche qui vous interrompt et qui vient même jusqu’à perturber notre écoute ! :-)

    Puis-je me permettre – sans vous offenser car j’admire vos lectures – une petite critique ?

    Je trouve votre lecture ici un peu trop «littéraire» ; j’aurais aimé davantage ressentir votre travail ; car bien sûr, je devine que vous nous avez offert là pratiquement du « direct » !?
    Amicalement,
    Candice

  6. Ahikar le 5 juin 2018

    Merci chère Candice pour votre touchant commentaire.

    Quant à la qualité de la lecture, je ne peux que vous donner raison. À vrai dire, je m’en doutais un peu, mais je n’ai pas réussi à faire mieux, malgré diverses tentatives.

    Une amie, à qui je lis souvent mes textes dès qu’ils sont finis, m’a suggéré d’en faire aussitôt un enregistrement, car ma lecture est à ce moment bien plus spontanée. Elle a bien sûr raison, et pourtant je ne le fais jamais ! Allez savoir pourquoi ! :(

    Avec toute mon amitié,

    Ahikar

    Merci également à vous, Fred et Napster.

  7. mehdi le 6 juin 2018

    Extraordinaire

  8. Calimero le 11 juin 2018

    Salut, j’ai remarqué que vous aimiez bien les mots savants (noms d’oiseaux) … ça m’étonne que lors de l’histoire que vous avez raconté sur la partie de pêche, avec les carpes, vous n’ayez pas utilisé les noms savants des poissons… Vous auriez pu parler de la prise d’un gardon, un magnifique Rutilus rutilus… ou d’une tanche de son nom scientifique Tinca tinca considérée comme un poisson guérisseur car les autres poissons blessés viennent se frotter sur sa peau recouverte d’un très épais mucus… ça aurait été pas mal, non ?… sinon continuez ainsi, c’est très bien.

  9. Ahikar le 12 juin 2018

    Merci cher Calimero pour votre commentaire.

    Concernant les noms savants, c’est parce que je fais parler les « grands scientifiques » que j’emploie des mots un peu plus recherchés.

    « De grands scientifiques vous diront que Threskiornis aethiopicus est une espèce férale, et que, bien qu’appartenant au Paléarctique occidental, elle ne fait pas partie de l’avifaune française. Threskiornis aethiopicus doit donc être éradiqué et nous demandons l’éjointement des oiseaux des parcs. »

    Dans Une pêche miraculeuse, je ne me serais pas vu écrire : « Nous partîmes à la pêche, espérant attraper quelques Rutilus rutilus, des Gobio gobio ou peut-être encore un Esox lucius. » Là, c’est sûr, cela aurait fait bien pédant. Mais ici, je trouve que ça passe, non ?

    J’ai fait quelques recherches sur les vertus médicinales de la tanche dont j’ignorais totalement l’existence. On en trouve effectivement de nombreuses mentions dans d’anciens livres. Toutefois, aucun article scientifique récent ne semble confirmer ces vertus.

    Voilà ce que j’ai trouvé :

    « LA TANCHE, MÉDECIN DES POISSONS ?

    Plus qu’aucun autre, le monde secret et mystérieux des eaux a frappé les imaginations populaires et engendré au fil des temps de nombreuses légendes. L’une d’entre elles raconte que le très abondant mucus qui recouvre le corps de la tanche aurait des vertus médicinales dont les autres poissons sauraient tirer profit en venant se frotter contre elle. L’imagination des pêcheurs étant sans limites, on prétendait que le brochet lui même venait guérir ses blessures au contact de ce médecin… en échange de quoi il ne l’attaquait jamais ! C’est évidemment faux, et une petite tanche constitue un bon petit vif dans des eaux boueuses.
    Curieusement, cette légende recèle malgré tout un petit fond de vérité en ce sens qu’on a pu remarquer qu’effectivement, à certaines époques, d’autres poissons viennent se frotter contre la tanche, mais sans qu’on ait pu cependant donner une explication rationnelle à ce phénomène. » Pierre Bouchard

    Un grand merci également à Mehdi pour son commentaire.

    Amitiés, :)

    Ahikar

  10. Calimero le 12 juin 2018

    C’est toujours difficile de déceler la part de vérité dans les légendes, mais il y a pas mal d’espèces d’animaux qui font des arrangements, notamment avec les poissons : les requins qui ouvrent la bouche et les petits poissons viennent manger les petits morceaux de chair coincés entre leurs dents et le requin n’essaie pas de les manger. J’avais même vu une vidéo sur les hippopotames dans un lac en Afrique dans la même situation avec les poissons et avec les oiseaux qui picorent les parasites incrustés dans la peau d’animaux carnivores sans que ceux-ci ne les attaquent………….alors pourquoi pas avec la tanche, qui en plus est un poisson très paisible et nonchalant………c’est vrai aussi que son mucus est d’une densité incroyable, rien à voir avec le mucus de la brème qui est certes très abondant mais assez mou et on le retire facilement, celui de la tanche est d’une dureté sans équivalent, on a beau secouer l’épuisette dans l’eau pour faire partir le mucus coincé entre les mailles, ça ne part pas, il faut le retirer à la main………….c’est sûrement là la raison !

  11. Ahikar le 13 juin 2018

    Merci cher Calimero pour cet échange fort instructif !

    Excellente journée !

    Amitiés, :)

    Ahikar

  12. Loïg le 25 juin 2018

    Ahikar, votre texte m’a passionné vu que je ne connaissais pas cette histoire. Aussi j’ai effectué moi-même certaines recherches et j’ai pu trouver un article qui serait susceptible de vous intéresser vous aussi. Il est assez long. J’espère qu’il passera. Merci pour ce texte et cette lecture Ahikar.

    Un autre exemple remarquable a été tout récemment fourni par une étude sur l’ibis sacré réalisée par Loïc Marion, de l’université de Rennes, durant quatorze ans. Cet oiseau originaire d’Afrique et du sud de l’Irak a longtemps été accusé de piller les colonies de guifettes et de sternes, en prélevant les œufs et les poussins. Dans l’ouest de la France, et sur la seule base de cette accusation, près de 5 000 ibis ont été officiellement éliminés entre 2007 et 2010… Issu de quelques individus échappés d’un zoo du Morbihan au cours des années 1980, cet oiseau s’est répandu pour atteindre un effectif total d’environ 3 000 individus en 2004. Jusqu’alors, les ibis ne se nourrissaient que d’insectes aquatiques. Mais à partir de 2005, les effectifs explosèrent, l’oiseau ayant trouvé à son goût la fameuse écrevisse de Louisiane, dont on sait qu’elle fait aussi le bonheur de la spatule blanche et de la grande aigrette.
    Les cas de prédation sur d’autres oiseaux se sont révélés exceptionnels. Tout au plus les ibis peuvent-ils être accusés d’avoir un jour bousculé quelques nids flottants de guifettes noires, situés sur leur parcours alimentaire en Grande Brière. Cela a provoqué la disparition des œufs déposés dans ces mêmes nids. Mais les ibis n’en ont pas été les prédateurs. De même, les œufs qu’ils ont consommés en 2004 au sein d’une colonie de sternes caugek dans la réserve des marais de Müllembourg, à Noirmoutier, relevaient de nids ayant subi le pillage préalable d’un renard. C’est en vouloir pour peu de chose à l’un des régulateurs les plus efficaces de l’indésirable écrevisse de Louisiane ! Notre vision des espèces invasives est hélas souvent entachée de fausses informations qui conduisent à une représentation extrêmement simpliste d’un phénomène en réalité très complexe.
    Le statut d’exotique ou d’indigène se révèle subjectif, voire indéfendable. Les espèces ne se distribuent pas selon une polarité positive et une polarité négative. Le fait que, en un lieu donné, une espèce indigène dispose d’une antériorité sur une espèce exotique ne relève d’aucune supériorité écologique, l’une et l’autre étant appelées à s’ajuster mutuellement, parfois en quelques décennies seulement. Du point de vue biologique, l’une ne saurait être plus authentique que l’autre. Cette distinction dans le statut des espèces n’est pas un fait de la nature, il tient du monde des idées. Chargée de valeurs implicites, elle instaure une scission arbitraire au sein du vivant, peu légitime dans un monde de plus en plus cosmopolite.

  13. Ahikar le 30 juin 2018

    Merci beaucoup Loïg pour votre commentaire. L’article que vous citez recoupe entièrement les informations que j’avais pu recueillir. Pourriez-vous me dire qui en est l’auteur ? Je ne l’ai pas trouvé sur Internet.

    Amitiés,

    Ahikar

  14. Loïg le 4 juillet 2018

    Désolé mais je ne me rappelle plus. Si je le retrouve je vous le dirais

  15. Alice Lym le 19 juillet 2021

    Merci mon cher Ahicar de votre humour, de votre précision dans l’écriture et de nous instruire : j ai ainsi découvert grâce à votre texte cette entreprise d’élimination déclenchée sur la côte atlantique en 2008.
    Et aussi vos mentions sur l’Egypte, l’ibis et l’écriture .. ;
    Tout ceci est vraiment savoureux
    Merci !!!

  16. Sautillant le 24 juillet 2021

    Bonjour…

    Au vol je l ‘ attrape
    la vibrionnante mouche
    puis j’ ouvre ma main

    Vous avez dû la lire… AHIKAR… la magnifique meditation sur la mouche de LE CLEZIO… dans  » L ‘ L’ extase matérielle « … Je la mentionne pour ceux qui ne la connaissent pas… Très beau vraiment… et toutes les meditations de ce recueil… Le premier LE CLEZIO… avant qu ‘ il ne s’ enlise dans… les bons sentiments…

  17. Sautillant le 24 juillet 2021

    @ DOMI… Bonjour…

    J ‘ ai pensé à vous… qui avez le goût de la philosophie et des méditations sur… TOUT !
    Connaissez-vous ces textes de LE CLEZIO ?
    Si non… vous devriez les apprécier…

    Bonne journée…

  18. Sautillant le 24 juillet 2021

    … et le texte d ‘ AHIKAR ! Je’ oubliais !
    Il m ‘ a fort plu ! Ah ! Providentielle mouche ! Tu n’ auras pas importuné notre philosophe pour des prunes ! Il a compris ta leçon… et s ‘ est remis personnellement en cause… l’ humanité c’ est lui ! C ‘ est moi ! C’ est toi ! Pas… les autres !
    Merci AHIKAR…
    … la lecture m ‘ a parfaitement convenu aussi…
    je ne l’ ai pas trouvée trop littéraire comme CANDICE… approuvée par… AHIKAR !

  19. Domi le 26 juillet 2021

    @Sautillant Bonjour, merci pour Le Clézio que je connais mal. Je me suis procuré le livre ; je m’y plonge cet après-midi. Je crois que je vais aimer.

    @Ahikar Merci pour vos écrits et vos textes que j’apprécie énormément même si je commente rarement.

    Bonne semaine à tous les deux.

  20. Sautillant le 26 juillet 2021

    @ DOMI… Bonjour !

    Votre confiance m ‘ honore…
    En la circonstance… je pense qu’ elle ne devrait pas être déçue… Mais… le cas peu probable échéant… vous pourrez me repasser le livre ! Un fort desir de le relire m ‘ est venu… et il est hors de ma portée… dans un de ces cartons qui font d’ une chambre un véritable entrepôt… après être des années durant restés à dormir dans un garde-meubles… Sans doute ne les rouvrirai-je jamais…

    Bonne après-midi de meditation…
    Mon cordial salut…

  21. Ahikar le 26 juillet 2021

    Merci chère Alice d’avoir suscité un regain d’intérêt pour l’ibis sacré et pour la mouche ! ;)

    Quant à moi je ne connaissais pas ce livre de Le Clézio ; j’ai acheté récemment Les Prophéties du Chilam Balam, mais ne l’ai pas encore lu. Je suis actuellement plongé dans un livre de plus de 3000 pages qui m’accompagnera certainement tout l’été, si ce n’est plus. Je suis un lecteur lent ! :(

    Chère Domi, votre appréciation me touche beaucoup.

    Un très bel haïku composé par Gilles-Claude Thériault :

    http://www.aht.li/2920943/Le_Balcon_haiku.mp3

    Bonne soirée à tous ! :)

  22. Ahikar le 27 juillet 2021

    Ah! j’oubliais! Merci aussi à Sautillant! :)

    Tiens!… Allez!… Une anecdote qui vaut son pesant de plomb:

    « Huit jours avant sa mort, après une spectaculaire orgie de nourriture, le président français François Mitterrand commanda un ultime repas d’ortolan, un minuscule oiseau chanteur à la gorge jaune, pas plus grand que son pouce. Ce mets incarnait à ses yeux l’âme de la France.
    L’équipe de Mitterrand supervisa la capture des oiseaux sauvages dans un village du Midi. On graissa la patte des policiers du coin, on organisa la chasse, et les oiseaux furent capturés au lever du jour, dans des filets très fins posés en lisière de forêt. Les ortolans furent mis en cage et emmenés dans un fourgon opaque jusqu’à Latche, la maison de campagne où Mitterrand avait passé ses étés d’enfance. Le sous-chef de cuisine sortit de la maison et rentra les cages. Les oiseaux furent nourris deux semaines, jusqu’à devenir assez gros pour éclater, puis maintenus par les pattes au-dessus d’une cuve d’armagnac pur, plongés tête la première et noyés vivants.
    Le chef les pluma, les sala, les poivra, les fit cuire sept minutes dans leur propre graisse et les disposa dans une cassolette blanche tout juste chauffée.
    Lorsque le plat fut servi, la pièce lambrissée – il y avait la famille de Mitterrand, sa femme, ses enfants, sa maîtresse, ses amis – sombra dans le silence. Mitterrand se redressa sur sa chaise, écarta les couvertures sur ses genoux, but une gorgée de château-haut-marbuzet millésimé.
    « La seule chose intéressante est de vivre », dit-il.
    Il dissimula sa tête sous une serviette blanche pour inhaler les fumets des oiseaux et, comme l’exigeait la tradition, se cacher du regard de Dieu. Il prit les oiseaux et les mangea entièrement : la chair succulente, la graisse, les viscères amers, les ailes, les tendons, le foie, le rognon, le cœur chaud, les petits os du crâne qui craquent sous la dent.
    Il lui fallut plusieurs minutes pour terminer son plat, le visage caché du début à la fin sous la serviette blanche. Sa famille entendait le bruit des petits os qui se cassaient.
    Mitterrand s’essuya la bouche, mit de côté la cassolette en terre cuite, releva la tête, sourit, souhaita bonne nuit et partit se coucher.
    Il jeûna pendant les huit jours et demi suivants, jusqu’à sa mort. »

    (Anecdote racontée par Colum McCann, dans Apeirogon.)

    Pour info, entre 1980 et 2012, la population européenne de bruants ortolans a diminué de 84%.

  23. Sautillant le 27 juillet 2021

    AHIKAR… vous êtes un fripon ! 😉…

    Je connaissais cette histoire du repas d ‘ ortolans de feu notre Président… Bien dans la tonalité… mystoc… de ses derniers jours… quand il voyait sa fin approcher…

    … et les cigales ? Avez-vous des chiffres ?
    On n’ en entend pour ainsi dire plus…
    Samedi … poussant la porte d ‘ entrée de l’ immeuble… je l ‘ ai laissée se refermer…
    je n’ en ai pas cru mes oreilles… de l ‘ arbre en face… une qui y allait à coeur-joie sur sa guimbarde !

    Rien ne dit
    dans le chant de la cigale
    qu’ elle est près de sa fin

    ( BASHÔ )
    … que je sais vous être aussi cher qu ‘ il me l’ est…

    Cordial salut…

  24. Lïat le 29 juillet 2021

    @AHIKAR
    L’anecdote à propos de Mitterrand-ortolan m’a bouleversée ! Quelle barbarie !
    Ce pauvre petit oiseau chanteur et ses compagnons d’infortune massacrés pour le seul caprice d’un président. Ce genre de choses dépasse mon entendement.

    Cela mis à part, j’apprécie toujours vos textes et
    je vous salue cordialement. 🌸

  25. Sautillant le 29 juillet 2021

    @ Eh oui… tendre LÏAT !

    La Sainte Cène des suppôts de François
    MITTERRAND…
    Les couleurs d ‘ une messe noire… je trouve…
    Lugubre…

    Portez-vous bien…

  26. Lïat le 29 juillet 2021

    @Sautillant
    « Les couleurs d’une messe noire… je trouve »
    moi aussi.

    Il y a eu une longue panne de L.A. ici, une partie des 27 et 28. J’ai cru que c’était mon ordinateur, j’ai même demandé à une copine de vérifier chez elle.
    🙄Ce sont peut-être les fumées des provinces de l’ouest du Canada qui ont brouillé les ondes !
    Nous avons eu d’épais brouillards pendant quelques jours.
    Je vous souhaite une bonne journée.🌸

    (Oui, je suis un oiseau de nuit🌙)

  27. Sautillant le 29 juillet 2021

    @ LÏAT…

    Ici aussi… hier…  » LA  » inaccessible toute la
    matinée…

     » Oiseau de nuit « … il me semblait bien…
    Je l ‘ ai été toute ma vie… Dans les rues de la ville… ou dans mon campement… Les frasques du dehors… et l’ infinie paix de la chambre…  » Les variations GOLDBERG  » par Glenn GOULD… je ne savais pas alors que BACH les avait composées pour un prince insomniaque… L ‘ aria !!!
    Ce qui ne m’ empêche pas d ‘ aimer beaucoup aussi…  » Alouette gentille alouette « … 😔 😟🤭…

    Bon dodo…

  28. Sautillant le 29 juillet 2021

    @ AHIKAR… Bonjour…

    Ce livre de plus de 3000 pages ?… s ‘ il n’
    est pas indiscret de vous le demander…
    J ‘ ai pensé au  » ZIBALDONE  » de LEOPARDI… mais il est un peu moins epais… On peut en user comme vous le faites pour SAINT-SIMON… un passage en apéritif…

    Mon cordial salut…

  29. Ahikar le 29 juillet 2021

    Mon premier : J’espère que vous en faites de beaux !

    Mon deuxième : Peut-être en habitez-vous un beau ?

    Mon troisième est une couleur flamboyante

    Et mon tout est un grand roman de plus de 3000 pages ! ;)

  30. Sautillant le 29 juillet 2021

    Merci AHIKAR pour cette charade pas très difficile… dont je trouve la proposition… au moment d ‘ aller au lit! Elle ne m ‘ empêchera pas de dormir… grace vous soit rendue !
    J ‘ ai déjà passé ma chemise de nuit… vite j’ ingurgite une camomille et cache mon crane chenu
    sous un bonnet des plus decoratifs…
    vous le voyez… de sages dispositions qui n ‘ augurent nulle visite au pavillon rouge ! On verra demain !

    Bonne lecture…

  31. Ahikar le 30 juillet 2021

    Hé oui, il s’agit bien du Rêve dans le pavillon rouge de Cao Xueqin. J’ai eu un peu de mal au début, il y a tellement de personnages. J’ai donc fait des tableaux généalogiques des différentes familles, les Jia, les Wang et les Shi. Une fois qu’on est bien rentré dedans, ce livre est absolument fascinant. Tout respire la perfection. J’hésite d’ailleurs à parler de roman, c’est bien plus que cela, c’est un tableau de la société chinoise de son époque, le XVIIIe siècle. C’est amusant que vous parliez de Saint-Simon, car c’est bien à Saint-Simon qu’il faudrait le comparer, mais un Saint-Simon qui aurait eu le génie d’un Goethe. D’un côté un tableau de la vie de cour sous Louis XIV, de l’autre un tableau de la vie de cour au XVIIIe. Nous avons le tableau de deux sociétés extrêmement hiérarchisées, ou la hiérarchie est partout, omniprésente, « étouffante », du Fils du Ciel jusqu’à la petite soubrette. Cao Xueqin est malin, quand il ose critiquer cette hiérarchie étouffante, il le fait habilement en citant Zhuangzi : « Que soient entièrement abolies les règles à notre monde imposées par les saints hommes, et il deviendra possible de se concerter avec les hommes ! » Etc. Etc… Je vous laisse cher Sautillant et m’en vais retrouver Le rêve dans le pavillon rouge

    Bonne après-midi ! :)

  32. Sautillant le 31 juillet 2021

    Ah la la AHIKAR !

    J ‘ aurai retrouvé le visage d’ avant ma naissance… comme on dit si bellement dans le bouddhisme zen… avant d ‘ avoir ouvert ce livre ! De toute façon je m’ y serais perdu dès les pl us grosses branches de l ‘ arbre généalogique !
    Ayant… enfin… commencé ma longue peregrination dans  » À la recherche du temps perdu « … j’ ai d ‘ entrée été dérouté par les grands-tantes du petit MARCEL… quel lien de famille entre les deux soeurs et la gran-tante ? HELP !
    JPB ! Qui est qui ? Passé…  » Mon père ma mère mes frères et mes soeurs… » ( avec ou sans marteau )… je suis perdu !…

    Ils se sont perdus
    mes yeux dans le cèdre immense
    — ils y sont encore
    ( SHÔMON )

    À une autre fois…

  33. Ahikar le 31 juillet 2021

    Allez ! Une autre anecdote, assez peu connue celle-là, concernant Arthur Koestler, et qui s’est pourtant gravée profondément dans ma mémoire.

    Toute sa vie Arthur Koestler s’est battu contre la peine de mort et les droits de l’homme.

    « Lorsque la guerre d’Espagne éclate, Koestler s’y rend et relate les événements pour le News Chronicle. Capturé par les troupes de Franco, il est sommairement jugé et condamné à mort. Il passera plusieurs mois en prison, s’attendant à tout moment à être exécuté, avant d’être finalement libéré. De cette pénible expérience, il tirera un livre, Un testament espagnol (Spanish Testament, 1938), et en concevra une solide et durable haine de la peine de mort. En 1955, il crée en Angleterre la Campagne nationale pour l’abolition de la peine de mort et publie au même moment Reflections on Hanging, 1955. Ce pamphlet, accompagné d’un essai parallèle d’Albert Camus, est publié en France en 1957, sous le titre Réflexions sur la peine capitale. Cette même année, la peine de mort est supprimée en Grande-Bretagne. » (Universalis)

    Eh bien, le matin de son double suicide, le 1er mars 1983 à Londres, que fait ce grand homme ? Il se rend chez son vétérinaire avec ses deux chiens, des merveilles en parfaite santé, un berger espagnol et un autre, et demande au vétérinaire de les piquer. Le vétérinaire lui dit : « Non, je les prends ! » « Non ! » lui répond fermement Koestler et il fait mourir les chiens avant de se tuer avec sa femme.

    (Ces faits ont été rapportés par George Steiner dans un entretien accordé à Laure Adler.
    https://www.franceculture.fr/emissions/series/georges-steiner-hommage)

  34. Ahikar le 31 juillet 2021
  35. Sautillant le 1 août 2021

    AHIKAR… Bonjour !

    Du  » peps  » pour toute la journée votre sémillante anecdote ! 😱…
    Elle n ‘ est pas sans parenté avec cette histoire
    lue il n’ y a pas longtemps… et que vous connaissez peut-être… celle d ‘ un philosophe humaniste se lamentant dans un texte plein d’ emotion… sur le sort fait aux ibis sacrés… et dont une mouche des plus intempestives vient tout à coup pertuber la concentration de son exaspérant bourdonnement…
    Il l ‘ extermine sans pitié… avant que de réaliser…
    Mais plus le temps de se repentir pour KOESTLER…
    Paix à son âme…

    Nous esperons que sous peu nous aurons droit à une anecdote sur… AHIKAR… rapportée par lui-même ! 😜… Et tiens… pourquoi pas inaugurer une rubrique  » Anecdotia « … où chacun pourrait regaler le public d ‘ une piquante histoire qui lui serait arrivée ?!

    Bon Dimanche à vous… À bientôt…

  36. Sautillant le 1 août 2021

    Pour se changer les idées… du  » peps  »

    https://youtu.be/EhUIVUOdyRO

    Plus entraînant que du ROSSINI !

  37. Claryssandre le 1 août 2021

    @ Sautillant, bonjour ! Votre lien ne fonctionne pas. Noté : vidéo indisponible. Dommage, vous avez éveillé ma curiosité. Bon dimanche à vous, à tous. 🌹

  38. Sautillant le 1 août 2021

    .. @ CLARYSSANDRE… plaisir de vous retrouver !

    Je croyais que finalement vous étiez partie en vacances… Le lien ne fonctionne pas… remerciez-en la Providence ! 🤣… Je doute fort que vous ayez apprécié cette chanson et ce clip… dont je raffole ! Des paroles be-bêtes… mais quel punch ! Et puis je trouve ce chanteur bondissent… impayable ! Mais oui… je persiste et je signe… energisant comme du ROSSINI… et Dieu sait qu ‘ il l’ est ! J ‘ y pense… j’ ai eu moi aussi un problème avec votre lien sur  » You tube  »
    … Je suis tombé sur des videos de miaou-miaou… et non sur votre anthologie de citations…
    Bon… je vous refourgue le lien… à vos risques et périls… s ‘ il fonctionne… ne vous en prenez qu’ à vous ! 😂…
    https://youtu.be/EhUIVUOdyRO

    À plus tard…

  39. Sautillant le 1 août 2021

     » video indisponible « …
    Tirez la chevillette et la bobinette cherra !
    Tapez sur  » Google « … MARIE MARIE SHAKIN STEVENS… et vous entrerez !

  40. Sautillant le 1 août 2021

    @ Oh ! Mais dites-moi… c ‘ est une véritable petite entreprise que vous avez montée là ! CLARYSSSANDRE souligné ( je ne peux imprimer le trait de soulignement avec mon clavier… mais je subodore que mes mains de pati n’ y sont pas pour rien !)… Il y a même un rayon clips et chansons !
    Toutes mes félicitations et voeux de succès !

  41. Claryssandre le 1 août 2021

    @ Sautillant, mais si j’aime beaucoup cette chanson ! Je vais la rajouter à ma playlist. C’est le genre de chanson « bonne humeur ». Je ne connaissais pas ce chanteur. Votre lien ne fonctionne toujours pas. Pourtant c’est bien celui donné par YouTube. Fonctionne avec le notant sur Google pour ceux que la curiosité titille.
    A bientôt… 🌹

  42. Sautillant le 1 août 2021

    @ CLARYSSANDRE…

    Légèrement surpris et ravi…
    La journée a passé… l ‘ heure est propice pour…
    https://youtu.be/SrZYP8SzlN8

    Cordial salut…

  43. Sautillant le 2 août 2021

    @ Sacrée CLARYSSANDRE ! Bonjour…

    J ‘ ai parcouru votre playlist de 1 jusqu’ à… 649 ! ( attention à la 666 toute proche ! 👹…)… 😉…
    Quel éclectisme ! Les trois quarts de vos artistes me sont inconnus ! 😅… Les 20 années qui nous separent y sont sans doute pour beaucoup ! Il faut dire aussi que depuis début 2004 je n ‘ ecoute pratiquement plus que de la  » musique classique « … comme on dit… Surprise de trouver…  » Orchestral manoeuvres in the dark « …  » Eurythmics « … et un morceau de Bryan FERRY que je ne connais pas… Etc… etc…
    Nous aurons l’ occasion d ‘ en reparler… et de mon côté je vous passerai des titres de ma playlist…

    Bonne journée…

  44. Claryssandre le 2 août 2021

    @ Sautillant, bonjour ! Des goûts éclectiques également en littérature, peinture… Ce qui, pour certains, revient à ne pas avoir de goût du tout. Il s’agit de mes coups de coeur musicaux mais en fait, comme nous n’avons que deux oreilles, depuis 4 ans et le recours à la lecture audio, j’écoute très peu de musique. J’ai même passé 15 ans sans en écouter du tout. C’était devenu impossible. Pour la deuxième chanson proposée par vos soin, j’accroche pas. Je vous souhaite une bonnejournée et de belles lectures. 🌞🌹

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.