Page complète du livre audio gratuit :


AHIKAR – Une pêche miraculeuse

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 49min | Genre : Nouvelles


Carpes

« Nous allions souvent pêcher à Chécy, non loin de la cale à Girard. La cale à Girard était un ancien bassin de radoub, construit au XIXe siècle pour réparer les bateaux. Il y avait belle lurette que tout ça était à l’abandon, envahi par des herbes bien plus hautes que nous. Quand nous arrivâmes, un parigot était déjà là, installé pile à notre emplacement habituel… »

Je dédie ce récit à M. René Depasse pour toutes ses lectures, et plus particulièrement celle de La Célèbre Grenouille sauteuse du comté de Calaveras. Depuis qu’il m’a fait découvrir ce récit truculent de Mark Twain, je n’ai eu de cesse d’y revenir et l’envie d’écrire une farce me taraudait.

P.-S. : La verve de Rémi, un des protagonistes de l’histoire, apparaîtra sans doute assez crue à certains. Cela n’engage bien sûr que l’auteur.

Une pêche miraculeuse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 8. XXIe siècle, Contemporains, Nouvelles, ,

 

Page vue 2 139 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

19 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Jean-Pierre Baillot le 2 avril 2017

    Très belle tranche de vie pour ces fifies des fifties (ou presque) !

  2. René Depasse le 2 avril 2017

    Très honoré,cher Ahikar,par votre dédicace.Quelques nouveaux Twain ,le 7 avril,exciteront peut _être votre Muse!

  3. Ahikar le 3 avril 2017

    Merci cher Jean-Pierre pour votre charmant commentaire.
    Pour info, le fifise est un petit asticot rouge ou blanc, larve d’Ophyra aenescens. Cette mouche et son asticot sont par ailleurs bien connus des éleveurs de porcs, car ils la substituent à la mouche domestique. En effet, cette mouche du lisier présente l’avantage de ne presque pas voler et de ne pas sortir de la fosse. Elle ne va donc pas sur les animaux, ne souille pas le matériel par ses déjections et ne transmet donc pas de maladies. Cette larve est en plus dite larvicide, car elle dévore toutes les autres larves de mouches en les éventrant et en aspirant le contenu. Charmant, non ! 😉
    Et voilà pourquoi chez les éleveurs de porcs il n’y a plus de mouches domestiques ! 😉
    Nous adorons jouer les apprentis-sorciers. Malheureusement, les conséquences de nos actes sur le long terme ne sont pas toujours prévisibles et peuvent même parfois s’avérer catastrophiques. :(

    Avez-vous déjà été à la pêche, cher Jean-Pierre ? Si oui, laissez-vous aller et racontez-nous donc une anecdote ! 😉

    Excellente journée à tous, 😊
    Ahikar

  4. Jean-Pierre Baillot le 3 avril 2017

    Je ne suis pas pêcheur. Mais, apprenant les indéniables qualités des fifises, je le regrette !

  5. Ahikar le 3 avril 2017

    Cher René, tout l’honneur est pour moi. J’écouterai avec grand plaisir ces nouvelles lectures de Mark Twain, et qui sait, prendrai-je peut-être la plume et caresserai-je la Muse ! 😉
    Excellente journée !
    Amitiés, 😊
    Ahikar

  6. Eric le 3 avril 2017

    Jean-Pierre est un esthète qui préfère taquiner la Muse plutôt que le goujon. Itou !
    Merci Ahikar pour cette farce rabelaisienne. J’ai souvent ri.
    Eric

  7. Candice le 3 avril 2017

    Ah oui ! Les parties de pêche ! J’avais oublié…
    Adolescents c’était des parties de drague, adulte des sorties en famille. Le pire était au retour, le vidage des poissons ☹…
    Heureusement nous sommes passés à la pêche « no kill ».
    Amitiés

  8. Ahikar le 6 avril 2017

    Chère Candice, cher Éric,

    Merci à tous deux pour vos chaleureux commentaires.

    Candice, vous avez bien raison de préférer la pêche « no kill ». Toutefois, je me suis souvent demandé comment survivaient les poissons qui repartaient avec un hameçon dans le ventre. Des pêcheurs m’ont souvent assuré que ça ne les empêchait pas de vivre, qu’ils le supportaient très bien. Est-ce bien vrai ? J’ai fait des recherches sur Internet, mais n’ai absolument rien trouvé sur le sujet. La seule chose que je puis pourtant affirmer, c’est que je n’aimerais pas vivre avec un hameçon dans l’estomac.

    C’est pourquoi je lance ici un appel à témoins : si vous êtes un poisson et que vous vivez présentement avec un ou plusieurs hameçons dans le ventre, acceptez donc de témoigner et de dire si vous êtes si heureux que cela, si vous ne souffrez d’aucuns maux. Inutile de répondre si vous n’êtes pas un poisson, votre témoignage ne pourra être pris en considération ! ;)

    À très bientôt, j’espère.

    Amitiés, :)

    Ahikar

  9. Sandrine Seyller le 7 avril 2017

    Bonjour Ahikar,

    Ah je vois que tu expérimentes le « réalisme magique » de Mo Yan ! 😉

    Bon week-end ensoleillé à tous,
    Sandrine

  10. Sandrine Seyller le 7 avril 2017

    …Je suis curieuse de lire un témoin !! :-) :-)

  11. Shmuel R le 13 avril 2017

    Merci Ahikar ur cette délicieuse. Soyez gentil, restez en ligne…

  12. Ahikar le 14 avril 2017

    Chère Sandrine, Cher Shmuel, 😊

    Merci à tous deux pour vos sympathiques commentaires.

    Sandrine, je vois que tu t’es souvenue de notre récente discussion ! 😉
    Concernant le « réalisme magique » de Mo Yan auquel tu fais allusion, je n’arrive malheureusement pas à en percer tous les ressorts. Pourquoi Mo Yan a-t-il évolué du réalisme très poussé du Clan du Sorgho vers le réalisme magique du Pays de l’alcool ? Est-ce pour sortir du matérialisme trop pesant du communisme ? Peut-être, mais je n’ai aucune assurance sur ce point. La seule chose que je puisse affirmer c’est que ce n’est pas un hasard si, à la fin du Pays de l’alcool, l’inspecteur Ding Gou’er s’envole dans les airs avec sa moto. Il y a une raison profonde à cela !

    Bonnes fêtes de Pâques ! 😊

    Amitiés,

    Ahikar

  13. Calimero le 18 avril 2017

    Salut, j’ai écouté votre histoire de pêche…………ça s’écoute bien, mais il y a 2 ou 3 petits détails de pêcheurs qui m’interpellent, par exemple quand vous dites qu’à la touche le flotteur s’est couché; habituellement ce sont les brèmes qui peuvent faire ce genre de touche, ça ne m’ait jamais arrivé avec une carpe, ou alors ils ne pêchaient pas à fond et la carpe était déjà entre 2 eaux, ce qui n’est pas commun pour une carpe……………le 2e détail c’est que la même carpe qui fait 3 combats et qui arrive au 3e à sauter et casser le fil , alors qu’elle n’y était pas arrivée lors du 1er combat alors qu’elle avait toute sa force, est un peu surréaliste, car cela voudrait dire qu’elle a plus de force au 3e combat qu’au premier (et il en faut pour faire un saut)……le 3e détail est que vous dites qu’il met 2 fifises sur un hamecon tros gros, et cela les viderait et ils ne remueraient donc plus et il y aurait peu de chances d’avoir une touche……………..mais ne vous inquiétez pas, le lecteur lambda qui n’a pas 40 ans de pêche derriere lui ne se posera pas la question……………….sinon, c’est très bien raconté……………..

  14. Jean-Pierre Baillot le 18 avril 2017

    A Calimero,
    J’ai beau être le lecteur lambda, je n’en reviens pas d’apprendre que l’excellent Ahikar ait pu nous fillonner sur les fifises !

  15. Ahikar le 19 avril 2017

    Eh bien ! dis donc, je ne m’y attendais pas à celle-là ! Flagrant délit de fillonnage ! Je ne voulais pourtant fillonner personne et surtout pas les auditeurs de L.A. Mais devant un tel maître-pêcheur, je ne peux que m’incliner !

    Pour la petite anecdote, l’histoire est pourtant vraie. Toutefois, je me suis très vite rendu compte en l’écrivant qu’il me faudrait modifier certaines choses. Sans vouloir trop déflorer l’histoire, je me rappelle pourtant que Rémi n’avait pas fait le coup aux parigots deux ou trois fois, mais bien plus, ce qui accentuait l’effet comique. Mais en l’écrivant, je me suis très vite rendu compte que ça ne passerait pas, qu’on allait me crier dessus en disant : « Pauvre poisson ! c’est une honte ! » Il est donc indéniable qu’à 13 ou 14 ans à cette époque, à la campagne, on ne se souciait pas tant que cela du bien-être de la gent aquatique ! :(

    Grands mercis à Calimero et Jean-Pierre pour vos commentaires !

  16. Sandrine Seyller le 21 avril 2017

    Cher Ahikar,
    Tu nous poses souvent des devinettes. A mon tour je t’en pose une :
    « A 15 ans j’étais très amoureux d’une belle jeune fille. Un jour j’ai pris mon courage à deux mains et lui ai dit que je l’aimais et voudrais qu’elle devienne ma femme. Mais elle m’a répondu : – Tu as déjà vu un crapaud s’accoupler avec un cygne ! »
    Qui était donc le crapaud ?

    Bon amusement ! 😊

    Sandrine

  17. Ahikar le 22 avril 2017

    Sartre ? Je crois me souvenir qu’il avait eu dans son enfance la révélation d’être laid comme un crapaud. Mais j’ai un doute que ce soit bien la bonne réponse…

  18. Sandrine Seyller le 26 avril 2017

    Hé non ! Il s’agissait de Mo Yan. Je l’ai lu dans le livre que je t’ai emprunté récemment. Il me semblait bien que tu ne l’avais pas encore lu celui-là ! 😉
    Bonne soirée.
    A bientôt,
    Sandrine

  19. socker le 1 mai 2017

    Histoire très drôle et fort joliment conté.Merci bien.Je fais suivre
    socker

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.