Page complète du livre audio gratuit :


ALAS, Leopoldo, « Clarín » – La Rose d’or – La Rosa de oro (V.O.)

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 51min | Genre : V.O.


rosa-de-oro

« La plus vive joie du pape était de bénir avant Pâques, le dimanche de Letare, le dimanche des Roses, la rose d’or, incrustée de pierreries, qu’il envoyait par ambassade spéciale, à une reine, une grande dame, une église privilégiée, une ville amie. »
À qui ce bon pape destina-t-il sa rose d’or cette
année-là ?

Leopoldo Alas « Clarín » (1851-1901), est un romancier espagnol majeur, au style réaliste. Son œuvre-phare est La Regenta (1884), roman qui offre de nombreuses similitudes avec Madame Bovary et Anna Karénine. Traducteur de Travail d’Émile Zola, Clarín est également l’auteur de nombreux essais et articles de journaux.
Sympathisant de la cause républicaine et libérale, Leopoldo Alas présente néanmoins une œuvre paradoxale où recherche de Dieu et Humanisme se côtoient étroitement.

(Il est intéressant de pouvoir comparer les deux versions pour constater à quel point la traduction est édulcorée, privant les lecteurs d’un « pape socialiste » et d’une Reine d’Occident qualifiée de « Messaline lubrique » !)

Traduction : A. Chevalier (1891).

Licence Creative Commons

La Rose d’or.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


La Rosa de oro.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Références musicales :

Johann Sebastian Bach, Magnificat en ré majeur, BWV0243, 01. Magnificat, interprété par les ensembles Gedächniskirche Chor et Bach Collegium Stuttgart, dirigés par Helmuth Rilling (1958, domaine public).

> Consulter les versions textes de ce livre audio : La Rose d’or, La Rosa de oro.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Contes, V.O., , ,

 

Page vue 72 736 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

7 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Didier Guislain Pilette le 14 octobre 2011

    Muchisimas gracias Cristina . Me encanta el timbre de su voz y el arreglo musical.
    Le rindo homenaje a su esfuerzo de lectura en la lengua de Cervantés…
    Felicidades!
    Didier Pilette – México-City.

  2. Christine le 14 octobre 2011

    Me alegro de que esta lectura le haya gustado, estimado Didier :) !!!!

    En los próximos días, mi compañera Cocotte y yo propondremos un nuevo cuento de Vicente Blasco Ibáñez, en francés y V.O.

    Hasta muy pronto y buen finde ;-) !!!!

    Ch.

  3. Didier Guislain Pilette le 14 octobre 2011

    Gracias por la gran noticia! Me muero de ganas por descubrir este nuevo trabajo. De antemano les agradezco, confiado en que esta mancuerna con Cocotte sera igual o mejor aun ) que sus prestaciones anteriores!
    Vaya manjar que nos espera!
    Con respeto y admiracion,

    Didier Pilette-México City.

  4. Tanbesan le 20 janvier 2015

    Il n’y a guère que des poètes espagnols pour tomber en pâmoison devant la diplomatie du saint-père…

  5. Macha le 23 janvier 2015

    Je ne suis pas d’accord avec le commentaire précédent, j’ai trouvé l’histoire très dense, très bien construite, comme du Flaubert (La Tentation de Saint-Antoine). Et en plus comme vous le dites bien la traduction a été édulcorée!!! J’espère qu’avec votre belle voix vous nous lirez bientôt la Régente.

  6. Christine Sétrin le 23 janvier 2015

    Malheureusement, chère Macha, il est très difficile de trouver des traductions libres de droits et, qui plus est, numérisées, de ces auteurs espagnols du XIXème siècle…
    Pour le moment, je n’ai pas réussi à trouver La Régente:-(
    Merci à tous pour votre écoute et pour prendre le temps de déposer ici vos impressions.
    Buen fin de semana ;-) ,
    Ch.

  7. Jean-Pierre Baillot le 7 août 2015

    Je note, Christine, que vous vous jouez litterralement de la Jota. J’en ai la langue pendante, moi qui ai toujours (plus ou moins lourdement) trébuché sur cette affaire-là !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.