Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'ANÓNIMO - No me mueve, mi Dios, para quererte (Poème)' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Cocotte le 18 octobre 2010

    Mille fois merci, Veloso, pour ce poème, qui est un des plus beaux de la langue espagnole. Il est splendide.
    M. Pérez, directeur de la casa Velasquez, l’avait présenté au cours d’une conférence, avec la traduction française. Mais c’est en espagnol qu’il prend toute sa force, sa beauté, l’émanation d’une grande ferveur.
    Vous l’interprétez de façon magnifique, vous rendez toute l’émotion qu’a mise l’auteur. Il m’a pénétrée jusqu’au fond du coeur.
    Je l’attendais depuis longtemps et je ne suis pas déçue. Quel bonheur! Je vais l’écouter et le réécouter, en pensant à vous avec beaucoup d’amitié et de gratitude.Je conseille vivement à tous les amis de « Littérature audio » de l’écouter.
    Cocotte

  2. Cocotte le 19 octobre 2010

    Traduction, très libre, pour ceux qui souhaiteraient l’avoir :
    Ce qui me pousse à t’aimer, ce n’est pas le ciel que tu m’as promis. Si je ne t’offense pas, ce n’est pas non plus par crainte de l’enfer
    C’est seulement ton amour qui me pousse à t’aimer.
    Ce qui me pousse à t’aimer, c’est de te voir cloué sur la croix. Ce qui me pousse à t’aimer, c’est de voir les plaies de ton corps, la Passion que tu as subie et ta mort.Ce qui me pousse et m’entraîne, finalement, c’est l’amour que tu as pour moi.
    Et c’est si vrai que, même s’il n’y avait pas de ciel, je t’aimerais, même s’il n’y avait pas d’enfer, je te craindrais.
    Tu n’as rien à me donner en échange de mon amour et, même si ce que j’espère, je ne l’atteins pas, je t’aime et je t’aimerai éternellement.

  3. bruissement le 19 octobre 2010

    Grand merci Cocotte pour votre traduction qui m’a permis d’écouter ce joli poème alors que je ne l’aurais pas tenté sans cela, ne connaissant pas l’espagnol.
    Bravo à Veloso pour sa belle diction, l’intensité douce du ton adopté et pour l’excellent choix de la musique! et surtout merci pour le partage de ce texte.

  4. Manuel le 24 mars 2011

    Poème attribué a San Juan de la Cruz – 16ème siècle.

    Merçi

    Manuel

  5. Alberto Dias le 23 mars 2020

    Simplesmente SUBLIME

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.