Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'ANONYME - Vie de Lazarille de Tormès' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

29 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Homerrr le 8 décembre 2009

    Bonjour,

    Merci pour la découverte, cependant l’écoute de ce livre audio m’est difficilement supportable en raison des coupures de silence présentes quasiment à chaque phrase, voire entre chaque groupe de mots.
    Ne le prenez pas mal, car votre lecture est correcte, mais à cause de ces « micro-coupures de silence » l’ensemble ne m’est pas agréable à écouter.

    Bonne continuation et bon courage.

  2. Robin le 8 décembre 2009

    Bon CHOIX,J’AI UN AMI QUI VOULAIT COMMENCER SES LECTURES PAR CE TEXTE.

  3. Christine le 11 décembre 2009

    #Homerrr
    Le texte étant composé de phrases très longues et très denses, j’ai cru (et je crois) nécessaire de le lire en marquant des pauses de façon à « aérer » la lecture et faciliter l’écoute et la compréhension. Merci pour votre appréciation constructive et désolée si ce livre audio vous a déçu.

    #Robin
    J’espère de tout coeur que le livre plaira à votre ami. Bonne lecture…

  4. Homerrr le 12 décembre 2009

    Bonjour Christine,

    Je crois que je me suis mal exprimé, car il est bien entendu nécessaire (et même indispensable !) d’effectuer des pauses dans votre lecture, sans cela il serait impossible de suivre convenablement le récit.
    J’évoquais en réalité le fait que ces pauses sont des passages de « pur silence », c’est-à-dire qu’on entend du « blanc » (surtout quand on écoute avec des écouteurs), et c’est cela qui est regrettable à l’oreille, car enlevant une part de fluidité. Au moment du montage de votre lecture, je suppose que vous avez dû « convertir » toutes ces pauses en silences.

    J’espère que vous avez compris le sens de mon message, et qu’un de vos proches pourra éventuellement vous expliquer cela de façon plus empirique.

    Je vous souhaite une bonne continuation en tant que donneuse de voix, à bientôt et merci pour l’attention que vous portez aux critiques.

  5. Christine le 12 décembre 2009

    Merci Homerrr pour votre aide et vos précieux commentaires. Je n’étais pas consciente du problème car j’écoutais avec un volume sonore très bas et je ne remarquais pas les coupures.
    Je vais essayer de corriger çà et reenvoyer les fichiers dès que possible.
    Je posterai un nouveau message lorsque ce sera fait.
    À bientôt et encore merci.

  6. Christine le 17 décembre 2009

    Bonjour à tous,
    Les fichiers corrigés et révisés sont maintenant disponibles. En principe, ce devrait être plus agréable à écouter.
    Merci pour votre patience à tous et à bientôt.

  7. Homerrr le 17 décembre 2009

    Merci beaucoup Christine pour ces corrections, je peux vous assurer que l’écoute est à présent bien plus agréable pour ma part. Je vais pouvoir pleinement profiter du récit…

    Je vous remercie pour vos efforts, dont j’apprécie d’autant plus la valeur venant d’une personne bénévole.

    Bonne continuation :)

  8. Christine le 18 décembre 2009

    Homerrr,
    Votre message me réconforte beaucoup.
    J’espère que vous trouverez l’histoire de Lazarille intéressante.
    Merci encore pour vos critiques avisées qui m’ont beaucoup aidée.
    Bonne audio-lecture…

  9. Homerrr le 20 décembre 2009

    Ah, quelle belle découverte que ce livre, que je ne connaissais jusqu’alors que par réputation.
    On sent, comme chez Voltaire ou Rabelais, toute la subversion des lignes écrites, toute la finesse pour dire « le maximum de choses » tout en essayant de contourner la censure. Hé oui, l’Église en prend pour son grade et (je ne souhaite pas polémiquer) se fait même attaquer sur la pédophilie de façon à peine voilée, dénonciation exceptionnelle pour l’époque. On comprend mieux l’anonymat du récit…

    Et puis, quelle misère pour ce gamin qui, à travers ses ruses pour manger un peu (notamment l’épisode du pain et des rats et couleuvres imaginaires), arrive quand même à nous faire rire. Un rire plutôt âpre…

    Ce livre est aussi à découvrir pour la langue employée, une langue riche, subtile et ironique, qui ne manque jamais de nous conter avec réalisme les affres de ce niño… (en passant, félicitations pour le fait de lire en français, bien que j’ai appris sur le forum que vous êtes originaire d’Espagne – mais rien qu’à votre accent je l’aurais deviné ! ;) )

    Merci pour le partage, à bientôt j’espère.

  10. Christine le 20 décembre 2009

    Très touchée que le roman vous ait autant plu, Homerrr, malgré mes petits déboires techniques qui me serviront de leçon (après tout, c’est en forgeant qu’on devient forgeron).

    Ce roman est très important dans la littérature españole et probablement sans lui, Le Quichotte et bien d’autres n’auraient jamais existé. En tout cas, il est bien vrai que tout le monde en prend pour son grade, en particulier l’Église, mais il me semble surtout que c’est en général la nature humaine misérable et égoiste qui est dénoncée, car aucun des personages ne s’en sort indemne…

    En conclusion, une petite anecdote: saviez-vous qu’en español, le mot « lazarillo » est toujours employé pour qualifier les chiens d’aveugles et en général toute personne qui aide et guide une autre qui ne peut pas le faire seule? Et ce, grâce à notre petit ami Lazare qui depuis 500 ans a laissé sa trace dans la langue espagnole.

    Enfin, une petite précision: je vis en Espagne il est vrai (15 ans bientôt) mais je suis bien française. Ceci dit, il semble bien que quand je lis, j’ai un petit accent du Sud que je n’ai pas naturellement et que je ne remarque pas (mais ma maman l’a remarqué, elle… ;-) ).

    Merci encore et à bientôt.

  11. Homerrr le 20 décembre 2009

    Je partage votre point de vue sur la mise en cause de la nature humaine dans cette œuvre, ce point lui donne d’ailleurs une touche très sombre.

    Merci pour l’anecdote, c’est une belle marque de reconnaissance rendue à l’auteur que l’emploi de ce terme ! Sans mauvais jeu de mots, on peut dire que vous êtes un lazarillo (lazarilla ?) à votre façon. :)

    Je me suis mépris : vous êtes française ! Je peux vous dire que vous avez un bel accent, et je ne m’étonne pas que vous l’ayez au bout de 15 ans passés en Espagne. C’est tellement agréable de parler plusieurs langues… :)

    Je tiens à vous féliciter pour vos efforts accomplis au niveau technique (je me doute que ce n’est pas le domaine le plus plaisant) et vous dis à bientôt avec plaisir ! (quizás en Don Quijote ?)

  12. Christine le 21 décembre 2009

    Eh bien, j’ai vérifié surle forum et El Quijote est en cours d’enregistrement par une autre donneuse de voix. Entreprise pharaonique que j’ai hâte d’écouter.

    En ce qui me concerne, j’ai bien l’intention d’alterner auteurs français et espagnols, sous réserve de trouver des traductions en français libres de droits d’auteurs espagnols, chose qui n’est pas facile. J’en ai trouvé quelques unes sur Gallica que je garde en réserve mais pour l’instant je suis en train de préparer « Le Disciple » de Paul Bourget.

    À bientôt et bonnes fêtes de fin d’année.

  13. Homerrr le 21 décembre 2009

    On attendra alors…

    Bonne lecture et bonnes fêtes !

  14. peter bang le 24 décembre 2009

    Bonjour Christine. J’ai vu sur Internet des versions de ce romans différentes de celle enregistrée ici. Sur Wikisource, il y a neuf chapitres (le dernier manque ici, celui qui parle des Allemands) tandis que Wikipédia parle d’une seconde partie du roman. Est-ce que le roman continue après le chapitre huit ? Et merci pour ton travail.

  15. Christine le 24 décembre 2009

    Bonsoir Peter.
    Merci pour votre intérêt.
    Effectivement, la version de wikisource présente un neuvième chapitre que j’ai préféré ne pas publier ici bien que l’ayant enregistré. La raison est la suivante: ce chapitre 9 est en réalité le premier chapitre d’une deuxième partie des aventures de Lazarille, écrites plus tard, et probablement par un auteur différent.

    Ce chapitre est très clairement un nouveau début d’aventures alors que le chapitre 8 se termine bien comme une fin de l’histoire.

    Voici la version originale sur wikisource en espagnol: http://es.wikisource.org/wiki/Lazarillo_de_Tormes, qui se termine par le chapitre 8.

    J’ai donc préféré ne pas le publier ici pour garder une cohérence avec l’histoire originale.

    Je vous souhaite de très Joyeuses Fêtes de fin d’année.
    Amicalement.

  16. peter bang le 27 décembre 2009

    Merci et passez de joyeuses Fêtes.

  17. insensatez le 30 décembre 2009

    Bonjour Christine,

    j’ai un petit soucis avec le chapitre 5 de Lazarillo qui ne dure que 50 secondes lorsque je le télécharge. Est ce un problème que tout le monde rencontre ou est ce qu’il s’agit d’une mauvaise manipulation de ma part? En tout cas c’est bien dommage car je commençais à bien entrer dans l’histoire. Quoi qu’il en soit, merci beaucoup pour votre lecture.
    Bonnes fêtes!!

  18. Christine le 30 décembre 2009

    Bonjour Insensatez,
    Ne vous inquiétez pas: c’est normal. Effectivement le chapitre 5 ne dure que 52 secondes . Il est extrêmement court: à peine un petit paragraphe.

    Je me réjouis beaucoup que l’histoire vous intéresse.
    Bonne lecture et joyeuses fêtes.

  19. Didier le 19 juin 2010

    Amoureux de la langue espagnole, je connaissais ce classique de longue date mais votre lecture me l’a rendu bien plus vivant qu’il ne l’était dans ma mémoire. Merci pour cette redécouverte.
    Je suis impatient de découvrir vos prochaines lectures.

  20. Christine Sétrin le 19 juin 2010

    Merci de votre commentaire, Didier.
    Si vous êtes intéressé par la littérature espagnole, en cliquant sur le mot « Espagne » dans la liste des pays de la colonne de droite du site, vous aurez accès à toutes les créations réalisées sur de la littérature espagnole (quelques unes en V.O.).
    Bonne lecture…

  21. Didier le 19 juin 2010

    Honte à moi, 5 minutes après avoir posté mon « commentaire » j’ai découvert par les liens que « La pared » et « le disciple » étaient déjà à notre disposition. J’ai hâte de les écouter.
    Pourquoi ne pas vous consacrer uniquement à la langue espagnole? Il y a très peu de textes dans cette langue (nouvelles ou romans) alors que nous sommes gâtés au niveau du français (tant mieux)
    Merci pour vos lectures et vos conseils.

  22. Christine Sétrin le 20 juin 2010

    Et vous avez aussi « Rinconete et Cortadillo » de Cervantes … ;-)
    Je pense bien continuer à enregistrer des oeuvres de la littérature espagnole, en français et/ou en V.O., tout en alternant avec d’autres oeuvres qui me tiennent à coeur… (Comme « Le Disciple », par exemple).
    En tout cas merci de vos encouragements et votre intérêt.
    Bon dimanche.

  23. Thérasse Didier le 20 juin 2010

    Bien sûr! Cervantes ne pouvait m’échapper! Je me demande qui aura un jour ce grain de folie nécessaire pour s’attaquer au « Quichotte ». Mais quelques « Nouvelles exemplaires »…

    Merci encore et bon dimanche.

  24. Ahikar le 23 août 2013

    Dire que je n’avais jamais lu ce chef-d’œuvre ! Une lacune aujourd’hui comblée.

    Merci Christine pour cette belle lecture.

    Ahikar

  25. Ahikar le 6 mai 2015

    Bonsoir chère Christine, :)

    Je me permets de mettre un lien vers le film El Lazarillo de Tormes (1959) de César Fernández Ardavín, qui reçut l’Ours d’or de la Berlinale 1960. Ce film n’est pas sous-titré, mais après avoir été captivé par votre lecture, l’histoire est aisée à suivre.

    https://www.youtube.com/watch?v=L4uJQJAx7o8

    Amitiés,

    Ahikar

  26. Christine Sétrin le 7 mai 2015

    Merci cher Ahikar pour ce partage et pour avoir bien voulu prêter une oreille bienveillante à mes débuts comme donneuse de voix ;-) :-) !!

    Je ne connaissais pas ce film. Il faut que je trouve un moment pour le regarder…

    Bonne journée :-)

    Ch.

  27. Francine du Québec le 3 juillet 2015

    Merci madame Sétrin, je viens juste de découvrir cette lecture. Merci de votre belle lecture faite avec perfection.

  28. Christine Sétrin le 3 juillet 2015

    C’est moi qui vous remercie, chère Francine, de vogtre indulgence pour cette toute première lecture pleine de défauts techniques… :-/
    Je suis heureuse en tout cas de savoir que vous avez apprécié cet incontournable de la littérature espagnole :-)
    Très belle journée,
    Ch.

  29. Ahikar le 3 décembre 2016

    Bonjour Chère Christine, :)

    L’autre jour, je me suis fait coller. On m’a dit : « Quoi ? Vous prétendez connaître la littérature espagnole, et vous n’avez même pas lu Quevedo ! C’est une hérésie ! » Eh bien, non, je n’ai jamais lu Quevedo ! J’ai voulu réparer cet oubli en me précipitant sur Littérature audio. Que nenni ! Son grand roman, El Buscón, la Vie de l’Aventurier Don Pablo de Ségovie, ne figure pas au catalogue.

    J’ai vu qu’il était disponible dans une belle traduction de Restif de La Bretonne. Ce livre ne vous tenterait-il pas ?

    Amitiés, :)

    Ahikar

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.