Page complète du livre audio gratuit :


ARVERS, Félix – Sonnet (Poème, Version 2), suivi de Quatre Pastiches

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 6min | Genre : Poésie


Sonnet

Félix Arvers (1826-1850) est surtout connu par le premier vers de son Sonnet :
« Mon âme a son secret ; ma vie a son mystère »,
mais au XIXème siècle, le poème entier était dans toutes les mémoires et chacun « cherchait la femme en question » (La fille mariée de Nodier ? Madame Victor Hugo ?)
Le sonnet a aussi été l’occasion de nombreux pastiches où se retrouvent, chacune bien à sa place, les cinq rimes des quatrains et des tercets (mystère-conçu taire-su ; aperçu-solitaire terre_reçu, etc).
Un poète resté célèbre grâce à quatorze vers !

Sonnet.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Pastiche 01.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Pastiche 02.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Pastiche 03.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Pastiche 04.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Poésie, ,

 

Page vue 13 530 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Shmuel R le 2 avril 2015

    Merci M. Depasse pour avoir extirper ces vers de terre. Grâce à votre belle lecture, ils ne demeureront plus solitaires.

  2. grattepanche marie le 6 avril 2015

    Ces heures « pas perdues pour tout le monde », quel plaisir de les entendre à nouveau, parlées,je connaissais d’Arvers chanté seulement. merci

  3. Rodica Cretu le 6 avril 2015

    Le record est détenu par un poète portugais pour en avoir écrit deux seulement…l’émotion en revanche…

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.