Page complète du livre audio gratuit :


AUDOUX, Marguerite – L’Atelier de Marie-Claire

Donneur de voix : Bernard | Durée : 5h 47min | Genre : Romans


Marguerite Audoux - L'Atelier de Marie-Claire

C’est en 1920, dix ans après la parution de Marie-Claire qui lui valut le prix Fémina, que Marguerite Audoux publia L’Atelier de Marie-Claire.

La petite bergère solognote, montée à Paris, a trouvé du travail dans un atelier de couture. Ce roman dépeint la condition des ouvrières couturières soumises à la précarité de leur emploi et souvent obligées de s’embaucher en usine lors des périodes de chômage.

« Ce jour-là, comme chaque matin à l’heure du travail, l’avenue du Maine s’encombrait de gens qui marchaient à pas précipités et de tramways surchargés qui roulaient à grande vitesse vers le centre de Paris.
Malgré la foule, j’aperçus tout de suite Sandrine. Elle aussi allongeait le pas et je dus courir pour la rattraper.
C’était un lundi. Notre chômage d’été prenait fin, et nous revenions à l’atelier pour commencer la saison d’hiver. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

L’Atelier de Marie-Claire.zip




> Références musicales :

Diego Fernández, Estudio 1, extrait de l’album Nao Senlleira (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 12 843 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

23 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Myosotis le 24 mai 2012

    Bonjour,
    En voulant écouter l’atelier de Marie-Claire, le 2 ème chapitre ne fonctionne pas, en cliquant dessus c’est le 18 ème chapitre qui commence. Est ce que je fais une mauvaise manipulation? Merci.
    Myo.

  2. Bernard le 25 mai 2012

    Bonjour Myosotis,
    Je viens de procéder à quelques essais avec différents navigateurs (Mozilla Firefox, Chromium, Internet Explorer) et des systèmes d’exploitation différents (Linux, Androïd et Windows). Je n’ai pas pu mettre en évidence le dysfonctionnement que vous signalez, à savoir le chapitre 18 qui se lance en cliquant sur le chapitre 2, que ce soit en téléchargeant par chapitre ou par archive ZIP.
    Pouvez-vous me préciser comment vous avez téléchargé les chapitres ?
    Avez-vous essayé de télécharger l’archive ZIP puis d’en extraire les chapitres?
    … Encore un mystère de l’informatique!! Et il y en a, vous pouvez me croire !
    Cordialement,
    Bernard

  3. Pomme le 25 mai 2012

    Ah! voilà enfin la suite de cette petite Marie-Claire que votre lecture rendait si attachante! Merci Bernard.
    Pomme

  4. myosotis le 25 mai 2012

    Bonjour Bernard.
    J’écoute ces livres depuis mon travail donc à l’aide de mon téléphonne portable, chapitre par chapitre car le « zip » est trop lourd pour mon portable.
    Ma surprise à été bonne lorsque en essayant ce livre le problème était résolu.
    Je profite également pour vous remercier du travail formidable que vous faites, vous m’aidez à m’évader d’un travail ennuyeux,j’ajouterai que vous faites parti de mes lecteurs favoris. Encore merci et continuez à nous procurer un peu d’évasion. Myo

  5. Bernard le 25 mai 2012

    @Pomme
    Un grand merci pour votre commentaire et pour votre patience! Je vous souhaite une très agréable écoute.

    @myosotis
    Très content de savoir que tout fonctionne! Vos encouragements me font grand plaisir. Merci encore.

    Pour en savoir plus sur Marguerite AUDOUX :
    http://www.terresdecrivains.com/article.php3?id_article=7

  6. Catherine le 26 mai 2012

    Cher Bernard,
    Je viens de commencer l’écoute de l’Atelier de Marie Claire, j’en suis au chapitre 3, et c’est un plaisir de vous entendre, votre lecture est très agréable et traduit bien l’atmosphère du roman. Merci.

  7. Robert le 29 mai 2012

    Un grand merci, Bernard, pour cette suite.

  8. Robert le 30 mai 2012

    @ Bernard
    J’en suis au dixième fichier : du cousu main, oserai-je dire ; vous avez trouvé le ton qui convient à cette biographie.
    A bientôt, j’espère.

  9. Pomme le 31 mai 2012

    A vous, Bernard,un grand bravo pour cette lecture! C’est vraiment, comme vous le dit Robert, du cousu main! et du beau! Votre ton sobre et chaleureux, convient à merveille à cette petite Marie-Claire, si humble qu’elle s’oublie et décrit bien plus les autres qu’elle-même. Tous ces portraits de jeunes provinciales à Paris sont tellement touchants: je ne saurais dire laquelle m’a le plus émue. Merci, Bernard, de m’avoir offert toutes ces belles heures.
    Dites… il n’y a vraiment pas de suite ???
    Pomme

  10. caroline le 2 juin 2012

    Je suis ravie de voir que vous avez enregistré la suite de « marie-claire » que j’avais beaucoup apprécié. Merci beaucoup, j’ai hate de l’ecouter.

  11. jeannedelaville le 8 juin 2012

    Merci pour cette belle découverte et bravo pour votre magnifique lecture
    jeannedelaville

  12. Bernard le 15 juin 2012

    Un grand merci pour tous ces commentaires!
    @Pomme – Non, il n’y a pas de suite! Désolé! Par contre, Marguerite Audoux a écrit une dizaine de nouvelles (dont « Valserine »), que j’enregistrerai peut-être dans les mois à venir.
    Bien amicalement à toutes et tous,
    Bernard

  13. mf le 16 juin 2012

    Merci Bernard pour votre belle lecture de Marie-Claire et cette jolie suite. J’écouterai avec le même plaisir les nouvelles de Marguerite Audoux que vous nous préparez.
    U grand merci et bravo à vous

  14. Josette Albiol le 17 juin 2012

    Merci pour votre lecture de l’Atelier de Marie Claire » vous m’avez fait vivre , à l’écoute , ces personnages si , bien sur ! j’ai pu me plonger dans ce petit monde si peux décrit en littérature , leurs misères et leurs joies. Je pensais alors à ma grand-mère , brodeuse dans les années 1890 Merci Bernard pour cette talentueuse évocation . A la suite j’ai écouté « Marie-Claire » avec le même bonheur
    Josette Albiol

  15. Josette Albiol le 17 juin 2012

    Une Phrase s’est effacée se mon précédent message « Ces personnages , si vrais, grâce à la sensibilité de Marguerite Audoux , si prêts de nous , grâce à l’émotion que vous nous faites partager, bien sur! »

  16. Gilles Codinas le 18 juin 2012

    Quelle jolie lecture Monsieur Bernard, une belle réussite. Je n’aurais pas eu autant de plaisir à le lire moi-même. Merci beaucoup.

  17. Deflandre le 10 juillet 2012

    Merci beaucoup pour cette lecture.Voilà un beau personnage qui entre dans notre coeur et qu’on n’oubliera plus .Quel beau témoignage aussi sur la vie des femmes de cette époque.
    Quant à votre voix , elle m’évoque celle de grands acteurs!

    Lydie

  18. Bernard le 31 juillet 2012

    Tous ces commentaires sur « L’Atelier de Marie-Claire » me font un immense plaisir.
    Je vous en remercie toutes et tous bien sincèrement et je vous souhaite de faire encore beaucoup d’autres découvertes sur le site de litteratureaudio.com

  19. Sandrine le 11 août 2012

    J’ai écouté le récit de la vie difficile de ces ouvrières avec beaucoup de plaisir. Merci

  20. Bernard le 21 octobre 2012

    Merci beaucoup, Sandrine, pour votre commentaire.
    C’est pour moi un véritable encouragement.
    Amicalement,
    Bernard

  21. Elisabet Claverie le 5 octobre 2016

    J’ai beaucoup de peine à accepter que le roman finisse ! et que la lecture finisse ! Quel beau roman, comme l’est aussi Marie Claire. Cet évocation du travail des ouvrières couturières à Paris, toutes ces personnalités différentes, c’est passionnant.
    Grand merci à vous et à la façon dont vous avez lu ce texte.
    elisabeth

  22. patricia le 8 mars 2017

    C’est une découverte! Je ne connaissais pas cet auteur et j’ai beaucoup aimé votre lecture.
    Nous restons longtemps encore après le mot Fin
    dans l’univers décrit, avec des pensées, des réflexions tour à tour gaies, tristes mais de la France profonde, et tout ce que nous apporte la vie. C’est très beau, Merci!

  23. Bernard le 8 mars 2017

    Merci Patricia. C’est avec grand plaisir que j’ai lu votre aimable commentaire.
    Je vous souhaite beaucoup d’autres découvertes littéraires sur ce site.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.