Page complète du livre audio gratuit :


BAINVILLE, Jacques – Histoire de France

Donneuse de voix : Orangeno | Durée : 15h 40min | Genre : Histoire


Georges Seurat - La Tour Eiffel

« Depuis Michelet, de multiples Histoire de France ont été publiées. Celle de Jacques Bainville, écrite dans les années 1920, garde tout son intérêt aujourd’hui encore par son caractère original.
D’abord, elle ne se borne pas à présenter un récit ordonné des faits, période par période. Elle prend de la hauteur et décrit l’enchaînement des causes et des conséquences.
Ensuite, c’est l’histoire politique de la formation de la nation française au long des siècles et des vicissitudes qu’elle a traversées. »

(Citation de Pierre Pujo.)

> Écouter un extrait : Chapitre 01.





> Références musicales :

Chapitre 1 :
Adragante, Brian boru 2 (licence CC By-Sa 3.0).

Chapitre 2 :
Adragante, Molly macalpin (licence CC By-Sa 3.0).

Chapitre 3 :
Adragante, Bleuved nédéleg (licence CC By-Sa 3.0).

Chapitre 4 :
Adragante, Toutouig (licence CC By-Sa 3.0).

Chapitre 5 :
Adragante, Sous la pluie (licence CC By-Sa 3.0).

Chapitre 6 :
Petite viking, La Forêt des illusions (licence CC By-Nc-Nd 3.0).

Chapitre 7 :
Pakaypa, Douce dame jolie (licence CC By-Nc-Sa 3.0).

Chapitre 8 :
Madrigal anonyme italien du XIVe siecle, Cum altre ucele. Séquence par Tetraktys (licence CC By-Sa 3.0).

Chapitre 9 :
Pakaypa, palastinalied (licence CC By-Nc-Sa 3.0).

Chapitre 10 :
Arnaud Condé, Pavan and Gaillards (licence CC By-Nc-Sa 3.0).

Chapitre 11 :
Arnaud Condé, Menuet 1 (pour flûte) (licence CC By-Nc-Sa 3.0).

Chapitre 12 :
Arnaud Condé, Tempo di Minuetto (licence CC By-Nc-Sa 2.0).

Chapitre 13 :
Arnaud Condé, Allegretto (licence CC By-Nc-Sa 2.0).

Chapitre 14 :
Arnaud Condé, Cadenza (ad libidum) (licence CC By-Nc-Sa 2.0).

Chapitre 15 :
Bach, Brandenburg Concerto n°3 Adagio, interprété par l’Advent Chamber Orchestra (licence CC By-Sa 2.0).

Chapitre 16 :
Petite viking, Auschwitz (licence CC By-Nc-Nd 3.0).

Chapitre 17 :
Fryderyk, Compo 5 (licence By-Nc-Nd 2.0).

Chapitre 18 :
Fryderyk, Compo 4 (licence By-Nc-Nd 2.0).

Chapitre 19 :
Noblemo, Nolya (licence CC By-Nc-Sa 3.0).

Chapitre 20 :
Fryderyk, Compo 3 (licence By-Nc-Nd 2.0).

Chapitre 21 :
Noblemo, Shyntia (licence CC By-Nc-Sa 3.0).

Chapitre 22 :
Pierre Marie Coedes, 14/18 Rhapsody (licence By-Nc-Nd 3.0).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Histoire, ,

 

Page vue 156 488 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

56 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Olivier Pontreau le 26 mars 2010

    Sacrée lecture d’un grand monument !
    Bravo !

  2. Homerrr le 26 mars 2010

    Bravo pour cette performance, j’ai beaucoup de gratitude pour la générosité (et le courage !) dont vous faîtes preuve en offrant cette « histoire de France ».

    Par votre lecture claire et votre voix tendre, les premières minutes d’écoute laissent entrevoir de belles heures en votre compagnie..

    A bientôt !

  3. Homerrr le 26 mars 2010

    En revanche (je viens de le voir), je désapprouve le fait d’insérer un lien vers le site de l’Action française (via Pierre Pujo), dont les liens avec l’extrême-droite sont de notoriété publique.
    Un lien vers l’article Wikipédia de ce militant royaliste serait préférable.

    Cela n’enlève rien à votre travail considérable que je salue une nouvelle fois.

    Bien cordialement.

  4. Laurent le 26 mars 2010

    La lecture est jolie, la voie claire, mais que ce texte est affreux!!

    Xénophobe, pro-autoritarisme, en quelque mots, un panégyrique historique du fascisme.

    Je ne comprends pas l’intéret de nous offrir ce genre d’horreur qui ferait mieux d’être oubliée.

  5. Alexandre K le 26 mars 2010

    Vous êtes bonne lectrice Orangeno, et avez réalisé ici un travail d’enregistrement volumineux, courageux, et de qualité. Il y a un décalage entre le sens du texte choisi et son auteur, et le timbre de votre voix, paraissant très jeune, qui créé un effet vraiment particulier, parfois étrange, et invite à pousser plus avant l’écoute. Vous imaginez bien que compte tenu de la date de sortie de votre billet, je n’ai encore écouté que votre chapitre 1, mais je vais donc poursuivre. Vous n’avez sans doute pas choisi cet auteur pour rien, il est important que chacun puisse avoir une connaissance de première main de textes d’auteurs sujets à controverse.

    A bientôt.
    ALK

  6. Alf le 26 mars 2010

    Les textes de l’entre deux guerres ont un charme, comme les peintures etc. Certe, période où des idées particulères sont apparues. Ce sont celle de nos grands parents. Et un texte, même s’il choque (aussi) doit exister, la censure, c’est le pire du pire. Ainsi donc, bravo Orangeno, au delà du talent de lectrice, merci pour le choix du texte.

  7. Jean-Luc Fischer le 26 mars 2010

    Le lien avec l’Action Française n’a rien de surprenant, Bainville en était une des figures de proue.

    Ce qui l’est par contre c’est le choix de cet auteur: monarchiste et fascisant, ami de Maurras et de Léon Daudet, revanchard, anti-Dreyfusard violent… j’en passe et des meilleurs… A quand Brasillach, Rebatet et Drieux!

    Franchement ce choix est très regrettable et il aurait été judicieux de demander l’avis de vos aînés.

    Jean-Luc

  8. Bruissement le 27 mars 2010

    Belle lecture des plus intéressantes.
    Bruissement

  9. Alexandre K le 27 mars 2010

    J’ajoute que je suis évidemment d’accord avec le commentaire D’Homerrr qui souligne que même par souci de la connaissance de certains textes d’auteurs plus que connotés politiquement, nous n’avons pas à aller jusqu’à faire de la publicité gratuite pour le groupe en question et son site internet. Comme Jean-Luc le souligne de son côté, mais j’espère que les auditeurs l’avaient compris, il convient de garder la grande distance critique nécessaire en abordant ce types de textes. D’où l’effet de distortion que je qualifiais d’ »étrange » entre la voix de la lectrice et le texte de cet auteur en particulier.

    Merci Homerrr pour les guillemets à « Histoire de France » qui disent déjà tout.

    A bientôt.
    ALK

  10. Phil le 27 mars 2010

    Merci de nous offrir ce texte important.

    Impressionnant d’entendre ce texte mature dit par une voix si jeune (et très agréable).

    Par curiosité, et pour savoir qui lit encore Bainville, peut-on vous demander votre âge ?

  11. Orangeno le 27 mars 2010

    Bonjour à tous

    merci pour vos commentaires qui montrent que plus de 80 ans après la publication cet ouvrage et son auteur sont encore sujets de controverses.

    Je suis d’accord avec certains d’entre vous, ce livre n’est peut être pas « moralement » et politiquement correct de tous points de vue mais c’est tout de même une part de notre histoire qu’il ne faut pas rejeter.

    Connaître l’histoire et les différentes manières de la raconter permet de comprendre une partie des événements heureux et malheureux qui se sont déroulés des années qui ont suivi la publication et la mort de l’auteur jusqu’à nos jours.

    Quant au choix de ma lecture, (qui entre parenthèses était présente dans le liste des suggestions de lecture du forum), je ne l’ai entreprise qu’après avoir lu entièrement l’ouvrage une première fois.
    Je n’ai certes pas l’expérience de mes aînés (j’ai 22 ans et je suis lectrice sur LA depuis peu), mais je pense comme Alexandre K qu »il est important que chacun puisse avoir une connaissance de première main de textes d’auteurs sujets à controverse. »

    « un texte, même s’il choque (aussi) doit exister, la censure, c’est le pire du pire » (pour citer Alf)

    Orangeno

  12. Phil le 27 mars 2010

    Merci Orangeno pour ces explications.

    Au sujet de Bainville, il faut rappeler que ce n’était pas un monarchiste étroit.

    Voir ces témoignages :

    Hubert Védrine
    Ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand :

    S’intéresser aujourd’hui à Jacques Bainville mérite un coup de chapeau…
    De l’intelligence lucide Jacques Bainville en a eu à revendre.

    Philippe de Saint Robert
    commissaire général de la langue française sous François Mitterrand :

    Jacques Bainville ne fut pas seulement un remarquable historien mais aussi un excellent écrivain

    Jean-Claude Casanova
    Directeur de la revue Commentaire :

    Bainville doit encore se lire pour la clarté et l’élégance voltairienne de l’expression et pour la lucidité de l’analyse

    Jean Tulard, de l’Institut :

    C’est par la clarté de son style et la pénétration de ses analyses que Bainville s’est imposé. Aucun jargon (vite démodé) et, contrairement à ce que l’on a pu écrire, préjugé.

    Jean Dutourd, de l’Académie française :

    Jacques Bainville n’est pas seulement un historien de premier ordre, c’est aussi un écrivain considérable et l’un des plus grands esprits qu’il y ait eu en France pendant la première moitié du XXe siècle.

  13. bruissement le 27 mars 2010

    En effet Phil vous avez raison, en outre, rien qu’à la lecture du premier chapitre on s’aperçoit que Bainville n’est nullement xénophobe comme d’aucuns l’affirment sans preuve. Il faut quelquefois se méfier du politiquement correct et user d’un peu de réflexion. Et pour réfléchir écoutons en entier ce livre….
    Bruissement

  14. Olivier Pontreau le 27 mars 2010

    Si on ne devait plus lire Bainville, on passerait aussi à côté de Céline pour les mêmes raisons.

    Bainville fut un des rares avec Keynes a dénoncer le traité de Versailles en 1919, puisqu’il risquait de préparer une nouvelle guerre.

    L’histoire lui donna raison.

  15. Phil le 27 mars 2010

    @ Orangeno

    Je me réjouis de lire que vous préparez l’enregistrement du Château des Carpathes, texte qui m’évoque un souvenir d’enfance.

    Est-il possible d’échanger un mot en privé (par e-mail), au sujet d’une lecture ? Vous ne donnez pas d’e-mail pour vous joindre.

    plaisirdutexte@gmail.com

    Merci

  16. bijou le 27 mars 2010

    Je ne comprends pas toutes ces polémiques autour de ce texte. L’histoire de France est riche en diversité d’évènements et de personnages, je pense donc qu’il faut également que des écrivains de tous bords puissent la relater selon leur point de vue. Ceux que Bainville dérange, ils ne choisissent pas cet enregistrement et passent à autre chose, la bibliothèque proposée est suffisamment riche.Par ailleurs si cet auteur devait être censuré pourquoi figure-t-il dans la liste des auteurs proposés?
    Je trouve ce choix intéressants d’autant plus que l’Histoire de France est riche d’évènements de tous ordres qui doivent être relatés par différents auteurs de courants d’idées variés ce qui ne veut pas dire que l’on adhère à ces idées.
    Merci Orangeno pour votre choix, le texte est très agréable à écouter, permet de réviser ce que l’on a pu apprendre à l’école et qui n’était pas toujours neutre selon la période à laquelle on a fréquenté cette école.
    Heureusement la France est encore un pays de liberté et libre à chacun de s’exprimer.

  17. Homerrr le 27 mars 2010

    Merci Orangeno pour cette réponse. Je suis d’accord avec ce que vous dîtes, il est important de laisser les diverses idées s’exprimer, même si l’on est en désaccord avec certaines. La liberté d’expression, on ne le répètera jamais assez, ne peut pas s’arrêter au nom de la « bien-pensance », de quel bord elle se trouve. Personnellement, je ne me sens aucune affinité avec les idées de Jacques Bainville et de l’Action française ; mais je préfère les combattre avec des mots plutôt que d’appeler à la censure.

    Il me semble qu’une chose est très importante à préciser (quel que soit le livre enregistré, mais particulièrement pour les livres « polémiques » comme ici), c’est que l’on ne doive pas confondre l’auteur et le donneur de voix. Lire un livre ne signifie pas forcément adhérer aux idées présentes dedans.

    Mais je continue à dire que le lien vers le site de l’Action française est regrettable et peut être assimilé à du prosélytisme envers cette organisation. Le caractère encyclopédique de Wikipédia permettrait certainement d’aboutir à une solution.

    Et je tiens à dire que j’avais déjà bien apprécié votre lecture des « Cinq cent millions de la Begum ». J’attends votre prochain roman avec beaucoup d’intérêt ! :)

    A bientôt !

  18. Orangeno le 27 mars 2010

    Cher Homerrr
    Je viens de faire changer le lien qui dirigeait vers cette organisation. Désormais, il permet de rejoindre Wikipédia, comme vous me l’aviez conseillé !

    Orangeno

  19. Alexandre K le 27 mars 2010

    Bonjour Bijou : Voyez-vous une vraie polémique? Il ne me semblait pas de mon point de vue, mais je me trompe peut-être. Le point de départ de la discussion était juste le fait évoqué par Homerrr du lien internet direct vers le site web de l’Action Française, et quelques réactions personnelles légitimes de certains lecteurs et auditeurs mais qui ne semblent pas, à les lire, opposés par principe à la liberté d’expression nécessaire en démocratie.

    Rien de vraiment plus polémique que cela, à mon sens en tout cas, et il n’a pas été sous-entendu dans les commentaires que la lectrice s’associait aux thèses présentées, ni ne faisait de prosélytisme.

    A rebours, j’irais même dire que pour éventuellement s’opposer à une idée, il faut au minimum la connaître avant, sinon, je vous l’accorde, on s’enferme rapidement dans la sotte démagogie tranquille de la bien-pensance qui n’honore pas toujours les défenseurs de causes pourtant justes. Mais c’est ce que vous disiez aussi.

    A bientôt.

    ALK

  20. Homerrr le 27 mars 2010

    Parfait Orangeno ! Merci pour votre attention portée aux critiques, c’est agréable de pouvoir échanger sereinement sans se lancer, inéluctablement, des noms d’oiseaux à la figure ! :)

  21. Robert le 28 mars 2010

    Génial ! Je télécharge. J’espère que c’est bien lu au moins, style R. Depasse, par exemple ?

  22. Robert le 28 mars 2010

    Bien lu. Voix sympa et gentille, modeste, très jeune, attachante au fur et à mesure qu’on l’écoute.
    Très bonne note et mille remerciements de Robert.

  23. bijoub le 29 mars 2010

    Bonjour à tous, la pression est retombée, ces différents commentaires m’auront permis de faire la connaissance d’un auteur dont j’ignorais l’histoire et j’en suis contente même si je ne partage pas ses idées profondes.
    Bonne écoute à tous et merci encore à Orangeno.

  24. Robert le 29 mars 2010

    Personnellement, je ne me risquerai pas à dire que je ne partage pas certaines idées de Bainville, il me dépasse tellement que je me contente d’écouter un érudit, un homme très instruit et qui vole très haut dans le ciel des idées !

  25. Claudio le 29 mars 2010

    Oui,pourquoi pas Brasillach et Drieu(il y en a qui critiquent sans même connaître l’orthographe d’un auteur)? Qu’on ne fasse pas à autrui ce qui pourrait arriver à nous mêmes. En quoi serions-nous meilleurs?
    Pas de censure: qu’on nous laisse juger par nous-mêmes. Autrement la Bible aussi deviendrait un texte maudit…

  26. Mariano du Canada le 30 mars 2010

    FORMIDABLE!

    LE MEILLEUR CADEAU DE MA VIE!

    MERCI MILLE FOIS!

  27. psilids le 30 mars 2010

    Un grand MERCIIIIIIIIIIII !!

  28. HumbertH le 4 avril 2010

    Qu’il est doux d’avoir une telle liseuse.
    Qu’elle voix claire et juvénile.
    On y entends l’allégresse, la joie, la lassitude, l’hésitation, les petites imperfections que vous ne savez pas encore parfaitement maitriser, c’est ce qui en fait le charme.
    C’est un enchantement !!
    Mais oser s’attaquer si jeune à un texte aussi long et ardu c’est absolument époustouflant.
    Résumons nous: 15h 40mn. Le choix et la préparation, la lecture, l’enregistrement, la correction de l’enregistrement, la préparation du post, un vrai travail de forçat.
    Merci beaucoup Orangeno.
    Il est vrai que je ne connaissais pas du tout Bainville, mais même amènant la controverse il faut tout de même écouter ce courant de pensée cela permets de mieux comprendre l’autre.
    J’ai beaucoup aimer « …… le dictateur Gambetta ….. » c’est seulement à ce moment que j’ai compris que l’écriture n’était pas innocente.
    C’est vrai que ce livre apporte beaucoup trop d’éléments « partisans » pour en faire un véritable travail d’historien, mais c’est une Histoire de France vu d’un certain coté.
    Peut-être faut-il lire le titre ainsi:
    « Jacques de Bainville, MON Histoire de France »

    Mais surtout pas de censure.

  29. Alf le 6 avril 2010

    Je viens de finir la « lecture » du Bainville. Pour tout vous dire, je suis inculte et ignare, c’est entendu. je n’ai, à part quelques pics contre Napoléon, quelques remarques insistant sur les bienfaits de « l’ordre de la nation », trouvé de propos particulièrement … royalistes (peut-être le passages sur louis xviii ou sur Gambetta ?).

    Alors de deux choses l’une : soit le ton « l’air-de-rien-détaché-mais-j’en-pense-pas-moins » de la lectrice m’aurait endormi, soit l’auteur, sommes toutes subtil, aura passé le message sans éveiller ma vigilence.

    Quant au lien vers l’Action française, je sais pas si c’est pire que wiki ;)

    Orangeno, continuez ! A lire, et à oser des textes osés.

  30. abdel le 10 avril 2010

    Bonjour. Je trouve bien de lire des textes pollémiques pour diverses raisons. Tous d’abord, sa permet d’échanger des idées. Ensuite, certaines personnes comme les non-voyants, n’ont pas accès a ce genre de textes. Je suis abonné a plusieurs bibliothèques braille, et on n’y trouve la plupart du temps que des textes conformistes ou commercial.

    Votre voix orangeno, donne un charme a cette lecture. Enfin, une toute jeune fille qui nous prête sa voix, sa fait plaisir.

  31. Ahcène le 11 avril 2010

    Tous mes remerciements pour ce magnifique et grand travail !

  32. Pascal le 12 avril 2010

    J’en suis au chapitre 4, mais je viens sur les commentaires et me marre de certains d’entre eux, tels que « vous auriez du demander à vos aînés ».

    Depuis quand faudrait-il demander à quiconque la permission de lire quoi que ce soit ?

    Lire un texte, est-ce forcément épouser les convictions de son auteur ? Censurer un texte (en en cachant son existence aux générations suivantes, voire en montrant du doigt ses lecteurs), est-ce une bonne méthode ?

    Pour éventuellement combattre les conviction d’un auteur, ne faut-il pas au préalable en prendre connaissance ?

    Qu’est-ce qui vous fait si peur ? Que des gens puissent être d’accord ? Pire, que des gens puissent se forger une propre opinion, différente de celle que leur imposent les médiateurs de leur époque ?

    Un grand merci à Orangeno dont j’apprécie la voix, que ce soit son timbre ou le rythme de la lecture !!!

  33. Petale le 19 avril 2010

    Merci pour cette lecture.
    C’est avec un grand plaisir que j’ai écouté ce livre.
    J’ai beaucoup apprécié le ton de lecture.

    Félicitations !!!

  34. Viktor le 1 mai 2010

    Génial !

  35. francologue le 15 mai 2010

    C’est un travail énorme que vous avez mis à fin. Je salue chaleureusement vos efforts pour la diffusion de savoir et la démocratisation de culture qui est représenté ici par ce livre dùhistoire

  36. Jean-Loup le 16 mai 2010

    Bravo à Orangino pour ce beau travail.

    J’ai déjà lu deux fois cette Histoire de France. C’est la première fois que je l’écoute, et je la redécouvre avec plaisir, appréciant surtout sa limpidité et sa concision.

    Maintenant j’espère qu’Orangino va poursuivre avec ce grand monument qu’est l’ »Histoire de France » de Michelet.

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt tous les commentaires: les réactions indignées vis à vis des positions politiques de Bainville, ou au contraire les louanges concernant son style et sa clarté.

    Ce qui m’a beaucoup plu dans la plupart des commentaires, c’est l’esprit de tolérance qui y régnait : « jugez par vous-mêmes, faites vous-mêmes votre propre opinion ». De la même façon, Voltaire disait: « je n’aime pas ce que vous écrivez, mais je me battrai pour que vous puissiez l’écrire ».

    Alors Orangino, poursuiviez votre entreprise afin que nous puissions juger par nous-mêmes des grands textes de la langue Française.

    Jean-Loup

  37. Alf le 20 mai 2010

    Pour en savoir plus :

    http://www.canalacademie.com/ida2099-Jacques-Bainville-un-academicien.html

    D’où les avis et opinions sont une terre de contrastes….

  38. Caius Gugus le 17 juin 2010

    Des incultes sur litteratureaudio.com, on aura tout vu ! Lisez la preface de l edition Texto par J C Zylberstein pour en apprendre un peu plus ! Cette histoire de France est un Monument qui depasse son auteur, elle est devenue le livre de chevet de nombre d hommes politiques francais de l entre deux guerres, toutes tendances politiques confondues. Et ceux qui n apprecient pas le caractere scientifique de l ouvrqge devrqient qpprecier son cqrqctere litteraire qui a ete reconnu meme par ses detracteurs acharnes. L auteur de cette Histoire de France a par ailleurs ecrit « Les conséquences politiques de la paix », ouvrage litteralement premonitoire puisqu’il y décrit pratiquement dans l’ordre treize ans de marche a la guerre, y compris l arrivee de hitler au pouvoir, l’annexion des sudetes, le pacte Molotoff Ribentropp, etc…
    Attention aussi a la recuperation politique : Academicien et reellement immortel plus qu activiste d extreme-droite

  39. Prof. Tournesol le 17 juin 2010

    Caius Gugus,

    Vous n’êtes pas forcé d’adopter ce ton « donneur de leçons » pour donner votre avis. Cette « histoire de France » est un ouvrage historique parmi d’autres (même s’ils sont – libres de droits – malheureusement peu nombreux), et vous ne pouvez pas nier les liens de Jacques Bainville avec l’extrême droite. Ce n’est pas de la bien-pensance que de le mentionner, mais simplement une précision utile lorsque que l’on s’apprête à lire un ouvrage qui se veut une référence en la matière.

    Ceci dit, j’ai appris beaucoup de choses en écoutant Orangeno. Le récit de Bainville est passionnant, je peux dire que je connais mieux mon pays à présent…

    Cordialement,

    Vincent

  40. Caius Gugus le 20 août 2010

    Professeur Tournesol,
    Mes excuses si le ton vous a paru inapproprie, j ai peut etre bondi trop haut en lisant certains commentaires. C est qu il y a beaucoup de faits a mettre en balance sur ce personnage qui merite mieux qu une appreciation purement ideologique. Il est donc dommage de mentionner son bord politique a titre prioritaire, comme pour cataloguer l intellectuel d entree. Il n est donc pas question de nier ses liens avec l extreme droite comme vous le dites bien, mais de reconnaitre qu une pqrt de son oeuvre a trenscende les clivages politiques et de lui laisser le benefice du doute sur ses liens possibles avec ce qui est advenu apres sa mort. Comme ecrivait Zylberstein (preface), Bainville a eu le -bon gout- de mourrir en 1936… A lire ce qu il a pu ecrire sur l Allemagne, je crois qu il est douteux qu il fut passe collaborationniste.

    Comme vous l aurez compris, je souhaitais rehabiliter l oeuvre, l auteur, et non faire l apopogie de l extreme droite !
    Salutations cordiales,
    Max

    PS: pas trop complique de faire venir internet jusqu a Moulinsart ? Ici a Petibonum c est le capharnaum, par jupiter !

  41. Prof. Tournesol le 20 août 2010

    Effectivement, Bainville est aussi reconnu par des hommes qui ne partagent pas ses convictions politiques (je crois que Mitterrand lui a rendu hommage). Et nationaliste ne signifie pas forcément collaborationniste ; quand on regarde la composition de la Résistance française, cela ne fait pas de doute. C’est bien de faire la part des choses, car il n’est pas question de pratiquer ici la censure, du moins je l’espère.

    Merci pour votre message, à bientôt.

    Vincent

    p.s. Le Professeur Tournesol réside désormais sur la Lune… mais Moulinsart y a bien entendu été transféré ! :)

  42. Plume le 2 octobre 2010

    Chère Orangeno,
    J’ai découvert votre voix sur le projet collectif de l’Avare et j’ai voulu m’en offrir un supplément! Sans cela, je ne serai sans doute jamais allé voir cette Histoire de France dont je n’avais jamais entendu parler. Je ne connaissais pas les sensibilités politiques de l’auteur mais j’ai bien remarqué son amour de l’ordre, sa critique systématique des Allemands et des révolutionnaires et sa vision assez partisane des guerres de religion. Une fois qu’on a fait la part des choses, c’est quand même intéressant de voir le lien entre les évènements historiques et votre lecture est vraiment agréable.
    Cordialement,
    Plume

  43. Orangeno le 4 octobre 2010

    Chère Plume !
    Merci pour votre commentaire ! Je suis ravie que ma voix vous ai permis de découvrir un texte qui ne vous intéressait pas au premier abord.
    J’ai moi même découvert votre voix lors de l’écoute de l’Avare !

    A la prochaine,
    Orangeno

  44. Chocard le 11 décembre 2010

    Merci Orangeno pour ce beau livre !

    Vous avez bien fait de ne pas « demander à vos aînés », quand on voit l’héritage qu’ils nous laissent, considérant ce qu’il leur a été laissé, on se passera de leurs pseudo conseils…

  45. JF, alias Choriste le 20 janvier 2011

    Salut, Orangeno,

    Je viens enfin de terminer l’écoute de cette histoire de France, après plusieurs mois d’audition sur mon baladeur .mp3, lors de promenades dans mon quartier. ( !!! )

    Je ne comprends pas la controverse entourant cet ouvrage. Pour moi, il ne s’agit que d’une tempête dans un verre d’eau. Moi, ce que je constate, c’est un compte-rendu clair et relativement facile à suivre de tous les grands événements historiques ayant marqué la France depuis le temps de la Gaule.

    Je n’ai pas remarqué les soi-disant partis-pris politiques de Bainville. Juste un exemple : quand survient le passage concernant l’Affaire Dreyfus, j’y ai particulièrement porté attention, car je viens juste de publier sur LA.com les Lettres d’un innocent d’Alfred Dreyfus. Ce long travail m’a donné une bonne connaissance de cette célèbre cause d’État. Or, je n’ai pas senti de quelle façon Bainville se serait trahi comme étant un « anti-Dreyfusard violent…», tel que l’a suggéré un commentaire plus haut sur cette page. Je veux dire, que l’auteur l’ait été ou non, il me semble qu’il ne se soit pas permis de colorer son texte d’aucune façon afin de faire passer une telle position personnelle. Je trouve que la narration tout au long de cet ouvrage important est aussi objective que possible, considérant que l’histoire n’est pas une science exacte.

    Bravo Orangeno pour ce travail titanesque bien lu !!!

    porte-toi bien,
    jf

  46. Jean-Loup le 21 janvier 2011

    Jf bonjour,

    Je partage entièrement vos commentaires sur Bainville.

    Je trouve que vous exprimez très bien le fait que Bainville met de côté ses points de vue politiques (qu’il a exprimés dans d’autres ouvrages) pour réaliser une Histoire de France remarquable: claire, synthétique, intelligente et non colorée par un parti-pris personnel.

    C’est pourquoi cet ouvrage a reçu un accueil favorable des lecteurs de tous horizons dès sa parution, même de ses adversaires politiques.

    Son écoute, avec la voix fraîche d’Orangino, est un pur régal.

    Jean-Loup

  47. Melwazul le 26 janvier 2011

    Bonjour,

    Je vais sûrement paraître grincheux, mais 10 minutes d’écoute de ce livre audio auront eu raison de ma patience…

    D’une part, la lecture est constamment hâchée. En effet, la lectrice créé sa propre ponctuation : en particulier, elle fait des pauses tous les 3-5 mots tout au plus, même là où il n’y a aucune virgule. A de nombreuses reprises, elle marque une intonation de fin de phrase, alors même qu’il ne s’agit que d’une virgule.

    Du coup, le sens même de la phrase s’en trouve altéré.

    Par ailleurs, la lecture est monocorde, sans âme. Il y a tout au plus 3 intonations de voix différentes, ce qui me fait dire que la lectrice ne s’empreigne pas du tout de l’oeuvre. Le fait qu’elle lise de manière aussi hâchée me fait dire qu’elle ne comprend pas non plus ce qu’elle lit…

    Voilà pour ma critique… Le but n’est pas de blesser, mais d’exprimer mon ressenti sur ce travail. Il est dommage que la lectrice n’ait pas sû exploiter sa jolie voix…

  48. tim zawa le 23 août 2011

    Je viens de télécharger ces pistes audio afin d’approfondir mes connaissances très limitées en la matière. C’est donc le contenu qui m’intéresse et je ne porterai pas de jugement sur la lectrice.
    Je ne puis également pas évaluer le degré « objectivité » de l’auteur, vu que je viens juste de commencer.

    Cependant, je me permets de m’avancer et de dire que cela ne pourrait pas être pire qu’une conférence vue sur dailymotion (Asselineau).

    Nombrilisme, euroscepticisme, nationalisme primaire et j’en passe. C’est catastrophique, son histoire de France n’est qu’un support a son ideologie.

    Le pire dans l’histoire, ce sont les commentaires positifs (sur Dailymotion) qui attestent d’un esprit critique très limitée chez certains.

    Je serai curieux de lire les avis des intervenants de ce forum, a ce sujet.

  49. Caius Gugus le 30 septembre 2011

    @tim zawa
    Bonjour, j’ai eu l’occasion de lire cet ouvrage il y a bien longtemps et il m’a laissé un fort bon souvenir bien qu’il soit toujours possible d’en discuter le fond… J’ai eu l’occasion d’exprimer mon avis de manière un peu trop sévère dans un commentaire précédent, je vous laisse vous y référer à votre gré. N’oublions pas que cette histoire de France a été appréciée par bien des hommes politiques pour ses qualités littérairs comme historiques, y compris par des hommes de gauche qui savaient pertinemment à quel auteur ils avaient affaire… Certes, le paradigme nations/peuples/puissance est passé de mode dans l’Europe pacifiée et libérale d’aujourd’hui. Mais il me semble injuste de résumer Bainville à un propagandiste droitard (si c’était le cas il n’aurait pas retenu mon intérêt, vu mes convictions politiques).
    L’ouvrage concerné fourmille de principes politiques éprouvés que le lecteur averti pourra relier à ses connaissances historiques personnelles. Certaines correspondent parfaitement à l’ambiance idéologique des années 20 30, d’autres décrivent des mécanismes politiques toujours en oeuvre sous d’autres formes. J’en profite pour rappeler une fois de plus l’intelligence du livre « les conséquences politiques de la paix » qui est un monument de lucidité autant que littéraire.
    Ceci dit je ne nie pas que cette histoire de France contient des images d’épinal et des jugements tranchés qui paraissent aujourd’hui cruels et qui dénotent d’une vision de la politique qui n’a plus cours aujourd’hui dans les opinions publiques européennes.

  50. Charles-Audouin le 25 novembre 2011

    Merci beaucoup pour cette jolie lecture. Vous êtes une lectrice formidable. Il y a dans votre timbre un « je ne sais quoi » de gentillesse enfantine qui a rendu mon écoute infiniment douce.

    Quand aux polémiques sur l’auteur, elles sont proprement dérisoires et montrent à quel point certains sont ignorants ou bien montrent un sectarisme propre à leurs opinions. Bainville est un grand historien. Cela ne fait aucun doute. Ses écrits (son Napoléon par exemple, qui est un véritable chef d’oeuvre) font tous autorité, même au sein de l’université, qu’on ne peut taxer d’être droitière. Il a ses rues et ses squares (à Paris). Je l’ai longuement étudié lorsque j’étais étudiant à Sciences-Po.

    Comparer Bainville à Brasillac est hallucinant. L’austraciser parce qu’il était dreyfusard? La belle affaire… Il ne serait pas le seul dans la charrette…

    En faire un genre de fasciste relève en fait de la bêtise la plus crasse. Depuis quand les royalistes sont des fascistes? Evidemment, tout ce qui n’est pas à gauche est, pour certains, fasciste. Se manifeste encore une fois une intolérance qui pourrait aller, si on lui en donnait l’occasion, jusqu’à la censure ou l’autodafé. Et comment peut-on à ce point ignorer le contexte? Doit-on rejeter tous les auteurs anciens dont les écrits ne cadrent plus avec la pensée dominante contemporaine? Enfin, tout cela montre, encore une fois, que le terrorisme intellectuel, la mauvaise foi et l’ignorance, ont encore de beaux jours dans notre pays.

  51. LUIS MARIANO DU CANADA le 26 novembre 2011

    Bonjour,
     
    Tout à fait d’accord avec Charles-Audouin. Oui, une lectrice formidable! Oui, Banville un grand historien. Je reviens toujours à relire et à réécouter pour bien éclaircir et mieux comprendre l’histoire de France et du monde.

    Quant aux polémiques… »… mais une chose est sûre: les cygnes noirs n’ont pas fini de nous sureprendre… (Hugh Le Bret dans ‘La semaine où Jérôme Kerveil a failli de faire sauter le système financier mondial)

    Merci,

    LUIS MARIANO DU CANADA

  52. gaumondie le 16 janvier 2013

    merci

  53. tim zawa le 16 janvier 2013

    @Caius Gugus
    Je viens de lire votre commentaire. Mes propos négatives n’étaient pas dirigés contre l’ouvrage de Bainville mais contre ceux d’un pseudo-historien vu sur Dailymotion. En dépit de prises de position discutables parfois, Bainville fait preuve de pertinence dans ces assertions qui sont toujours d’actualité (absence du sentiment de l’intérêt général, réticence aux impôts etc.) et je dirais même que sa singularité, aussi bien dans le fond et la forme, détonne avec le politiquement correct ambiant qui m’est insupportable.

    De façon générale, on peut ne pas être d’accord avec certains opinions politiques, mais on ne peut nier ni la lucidité de ses « adversaires » ni que certaines décisions politiques judicieuses puissent être en contradiction avec nos idéaux.

  54. benjamin le 1 février 2013

    merci orangeno pour cette lecture

  55. Jean Vidpisser le 20 août 2013

    @ Jean-Luc Fischer:

    Ce sont précisément nos ainés qui nous suggèrent cet ouvrage. Ce travail d’enregistrement permettra à une jeune génération de découvrir l’épopée de son peuple. Peut-être avez-vous honte d’être Gaulois?

    Merci pour tout ce travail.

  56. rachid le 23 janvier 2016

    merci

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.