Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'BALZAC, Honoré (de) - La Maison du chat-qui-pelote' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

19 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Victoria le 24 mars 2009

    Un grand MERCI à Nicole pour sa patience et sa persévérance sans lesquelles nous n’aurions pas la chance d’avoir cette lecture dans le cadre des Contes et Nouvelles du XIXè siècle !

    Amitiés

  2. smerdia le 1 avril 2009

    Merci.
    Vous lisez si bien ! J’ai adoré votre lecture du Père Goriot et j’adore celle de La Maison du chat qui pelote.
    Merci et bravo

  3. smerdia le 1 avril 2009

    J’ajoute que j’ai aussi adoré votre lecture du Bonheur des dames et de Bel ami !

  4. nicky le 5 avril 2009

    Merci beaucoup Smerdia vous m’encouragez à persévérer.
    Amitiés.
    Nicole

  5. gaumondie le 15 février 2010

    belle voix.. agréable à écouter,je l’écouterais sans peine pendant des heures… malgré de trés grandes fautes de liaisons… mais, enfin, ce n’est pas une méchante critique, vu que moi je m’en ferai pas autant. Continuer. MERCI. PASCALE

  6. andreea roumanie le 30 mars 2010

    Merci bcp pour votre lecture!

  7. lina le 10 juin 2010

    j’ai la grande joie d’ajouter mon commentaire pour vous dire merçi bien à ces éffores .

  8. anakin le 1 novembre 2010

    Vous avez une agréable et douce voix. Vous m’avez fais comprendre le livre avec de simples paroles. Je n’ai que 13 ans, mais j’adore Honoré de Balzac.

  9. OXYMORE le 29 août 2011

    Tout simplement merci pour ces quelques moments de bonheur.

    Votre voix et votre diction sont très agréables

    Monique

  10. Joëlle le 29 septembre 2011

    J’adore votre voix et votre diction !
    Un vrai bonheur ! Merci beaucoup !
    Et puis grâce à vous, ma fille de 16 ans a changé son regard sur la littérature. Joëlle Derbaisse

  11. kuroneko le 25 avril 2012

    Merci beaucoup pour cette belle lecture de Balzac!
    Votre voix est très plaisante et rend bien toute la beauté du texte.

  12. [...] And the audio version in French at Literature audio.com. [...]

  13. sophie le 27 octobre 2013

    Bonjour, je tiens à vous remercier , mon fils est « DYS » , et cela lui permet d’accéder à ce type lecture et surtout de pouvoir se les approprier .
    merci encore.

  14. Janclode le 26 janvier 2016

    Vous êtes douée pour mettre du baume au coeur, Nicole. J’aime votre voix.

  15. Dominique le 20 mai 2016

    Merci pour votre lecture et votre voix agréable.

  16. Denis le 7 décembre 2017

    Merci de cette belle lecture….
    Mais vous devriez éviter de mâcher les mots. ….ce qui rend certaine finalité de phrase incompréhensible. …
    Faites un effort….ceci n’est pas une critique.
    Cordialemen

  17. Estesou le 19 avril 2019

    bien mes sans plus

  18. Pescatori le 4 juin 2020

    Merci pour cette diction si claire a l écoute

  19. Alice Lym le 1 octobre 2021

    Chère Nicole,

    je viens d’écouter « la maison du chat qui pelote » (quel titre superbe !), grande nouvelle ou petit roman qui débute la « Comédie humaine ». L’humanité des personnages n’a pas vieilli ni leur approche psychologique . Le commerçant , sa femme , les descriptions des intérieurs , de la boutique à l’extérieur également, sont d’une magnifique précision , d’une grande vérité. On est transporté dans ce siècle dans le Paris de ce siècle .
    Autre chose n’a pas changé également selon moi : c’est probablement le clivage qui existe entre deux types de société , ce qu’on peut nommer « la haute société » d’un côté et et ce d’autre part qui n’appartienne pas. Les couleurs , l’ambiance , les dénominations ne sont plus les mêmes maintenant mais sans doute l’abîme , le clivage , est est identique entre ceux qui sont « dedans » (la haute société) et ceux qui sont « dehors ».
    Ainsi, ce roman, pour beaucoup , m’a paru très actuel .C’est ce qui m’a passionnée.
    En revanche un élément a changé , fondamentalement , et pour du « meilleur » : c’est la position des femmes / Quelle empathie éprouve Monsieur Balzac, me semble-t-il, pour les jeunes filles enfermées , dès l’origine , dans un monde étroit , et qui doivent lutter pour tenter de gagner une humanité un peu plus ample. J’aime cette compassion que je sens chez l’auteur.
    Merci pour votre belle lecture

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.