Page complète du livre audio gratuit :


BALZAC, Honoré (de) – Madame Firmiani

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 47min | Genre : Nouvelles


Auguste Renoir - La Promenade

« Ainsi, vous eussiez demandé à un sujet appartenant au genre des Positifs : — Connaissez-vous madame Firmiani ? cet homme vous eût traduit madame Firmiani par l’inventaire suivant : — Un grand hôtel situé rue du Bac, des salons bien meublés, de beaux tableaux, cent bonnes mille livres de rente, et un mari, jadis receveur-général dans le département de Montenotte. »

Madame Firmiani.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



Les donneurs de voix ayant participé au projet :

Carole Bassani-Adibzadeh ;
Alexandre Khazal
et Gilles-Claude Thériault.


> Extrait musical :

Introduction et final :
Galdson, Choosing my life. Avec l’aimable autorisation de Galdson.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, , , , ,

 

Page vue 18 402 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

6 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. pietre le 7 mars 2010

    Très grand merci pour:
    BALZAC, Honoré (de) – Madame Firmiani
    Livre audio gratuit publié le 6 mars 2010.

    Mais impossible de télécharger extrès et fichier.
    Merci pour votre correction

    Et encore milles merci pour se que vous faites.

  2. Carole Bassani-Adibzadeh le 7 mars 2010

    Cher Pietre,

    Le problème rencontré était certainement dû à un encombrement momentané du site.

    J’espère qu’une nouvelle tentative vous permettra d’écouter l’enregistrement !

    A très bientôt à nouveau !!!

    Carole

  3. Hakim le 23 avril 2013

    merci c’est excellent j’ai adoré beaucoup cette nouvelle grâce a cette lecture magnifique…

    encor merci Carol.

  4. francis59 le 25 juin 2014

    quelle sensibilité!
    merci Carole pour cette lecture!
    vous nous faites découvrir Balzac tel qu’il est!
    a la fois simple et compliqué; ses récits prennent toujours une issue surprenante.
    a vous entendre lire ce récit on croirait entendre Balzac! tellement vous aimez ce que vous lisez!
    encore merci Carole!

  5. Boutin le 28 octobre 2016

    Merci beaucoup pour cette lecture !
    Cette nouvelle prend tout son charme avec vous trois !

  6. Alice Lym le 22 novembre 2021

    Un très grand merci à Carole , Alexandre et Gilles-Claude qui se sont réunis pour faire cette très belle lecture… ce fut un vrai plaisir, comme auditrice, d’en prendre connaissance sous cette forme…
    et voici mon commentaire :
    nous avons tout d’abord droit au brio de Balzac qui fait intervenir de multiples observateurs possibles, qui s’intéresseraient à Madame F. Comment ces observateurs la décriraient-t-ils ? Balzac a raison. On sait bien qu’un regard est essentiellement subjectif… quand ce domaine la réalité n’existe pas…
    Puis on rentre dans le cœur de l’histoire. Toujours une histoire d’amour. Madame F. est longuement décrite , cette fois-ci par Balzac . Elle a toutes les qualités (est-ce bien réaliste ?) Une femme idéale , donc , elle est aimée de façon idéale par un jeune homme , Octave . Madame F. est veuve . Son mari est mort en Grèce . Elle est donc , dans son esprit , non pas la maîtresse d’Octave mais sa femme. Mais, en France, elle n’est pas officiellement veuve . Les papiers de décès qui devrait venir de Grèce, n’arrivent pas. La Grèce ne tient pas assez bien ses registres d’État civil.

    Ainsi donc, beauté , intelligence et grandes exigence morales sont les apanages de Madame F . Balzac met la barre très haut .
    voici l’intrigue : Octave connaît la misère car Madame F. a exigé qu’il remette sa propre fortune à une famille autrefois spoliée par son père (le père d’Octave) . Madame F. doit admirer son amant sans qu’aucune ombre, aucune tâche, ne ternissent le grand, l’immense personnage qu’est l’homme qu’elle aime . Balzac en profite pour nous dire quel est l’amour , de façon générale, que la femme porte à l’homme . L’homme doit être comme un dieu ! Octave obtempère et rembourse cette fortune .
    Puis coup de théâtre à la fin de cette brève nouvelle : Madame F. peut enfin être déclarée veuve officiellement . Elle hérite d’une fortune . Ils seront heureux et riches .
    Que penser de cette nouvelle ? Balzac décrit ce qu’est pour lui le grand amour , le véritable amour , le seul amour conjugal . Cet amour intervient quand deux êtres se rencontrent , s’estiment , quand ces deux personnes se situent dans la perfection , morale et matérielle. Le matériel étend loin d’être négligeable. Dans ces conditions, on peut être heureux…

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.