Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'BAZIN, René - Contes de bonne Perrette' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Sylvie le 9 juillet 2011

    C’était parfait ! Quelle belle lecture, fluide, aisée, expressive ! Quelle joie quand la technique, le son de la voix et le texte lui-même s’accordent à plaire : Lemoko, j’espère vous ré-entendre dans d’autres textes, et je vous remercie pour le temps que vous avez consacré au plaisir d’autrui !

  2. Cocotte le 31 août 2011

    Cher Lemoko
    Vous m’avez bouleversée, avec « Le Grenadier de la belle 9ème ». Vous lisez, non, vous vivez ces nouvelles avec vos tripes. Ces Contes de Bonne Perette, tour à tour comiques et émouvants, dont vous avez su faire passer la magie. Votre interprétation est parfaite. René Bazin, trop peu connu de nos jours, aurait été fier de vous écouter.
    Amitiés Cocotte

  3. Lemoko le 31 août 2011

    Merci pour ces chaleureux commentaires pour l’auteur avant tout , et de l’humble lecteur que je suis …

    Oui j’espère avoir été fidèle à René Bazin ,
    ce sont de si beaux textes chargés de tant d’émotion de sourires et de tendresse

    Amitiés Chères Sylvie et Cocotte

  4. josette le 3 mai 2012

    magnifique texte : les deux chagrins »
    j’ai moi même perdu une fille etc’est vrai que le chagrin ne s’efface pas …. mais l’image s’estompe ….je n’ai pas eu d’amoureux qui soit venu à mon secours …..

  5. Lemoko le 3 mai 2012

    Chère Josette
    Je viens de réentendre mon enregistrement avec beaucoup d’émotion , quel texte délicat .
    René Bazin fut pour moi une découverte et une superbe rencontre .
    j’ai plus d’une fois lors de la lecture de tous ces contes , eu du mal à les terminer tellement j’étais ému ,

    Que votre chagrin , qui ne peut s’effacer , s’adoucisse avec les images du bonheur passé

    René Lemoko

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.