Page complète du livre audio gratuit :


BAZIN, René – Les Trois Peines d’un rossignol

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 58min | Genre : Nouvelles


Les Trois Peines d'un rossignol

Ce joli conte est extrait de Humble Amour de René Bazin. Un rossignol nous parle de sa vie, de ses aventures et de ses déceptions. Tout le charme et toute la poésie de René Bazin.

« Je suis né dans l’ancien royaume des Deux Siciles, à quelque distance de Naples, dans un oranger en fleurs, d’un père illyrien et d’une mère espagnole, tous deux rossignols philomèles.
Je suis le premier né d’une couvée de printemps. À peine sorti de l’œuf, je fus témoin d’un deuil affreux : ma dernière petite sœur, en voulant percer sa coque, se blessa près du bec. Nous vîmes bien dans les yeux de notre mère couveuse, dans les efforts qu’elle fit pour ne pas trop peser sur cette enfant en danger, que l’accident était grave… »

Illustration : Rossignol philomèle (photographie de Frebeck, licence Cc-By-Sa-3.0).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Les Trois Peines d’un rossignol.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 2 068 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Marc Houben le 15 juillet 2020

    Vos talents de conteuse et votre bonne humeur ont illuminé cette nouvelle amusante.
    Merci.
    Marc Houben

  2. navez le 15 juillet 2020

    très belle lecture, agréable
    Merci

  3. Cocotte le 16 juillet 2020

    Cher Marc
    Je suis heureuse que vous ayez passé un moment agréable avec ce charmant rossignol.Merci beaucoup pour votre encourageant commentaire.
    Amicalement
    Cocotte

  4. Cocotte le 16 juillet 2020

    Cher ou chère Navez
    Merci d’avoir pris la peine de me m’envoyer cet agréable message, qui m’a fait très plaisir.
    Je suis très touchée de votre appréciation.
    Amicalement
    Cocotte

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.