Page complète du livre audio gratuit :


BENTZON, Thérèse – Bijou

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 14min | Genre : Contes


Bijou

Insignifiante mais charmante nouvelle animalière extraite du recueil Contes de tous les pays édité en 1888.

Le début : « – Mon Dieu ! où donc a pu passer Bijou ? demanda la femme du docteur Kruger à sa petite servante Lisbeth, qui venait préparer la table à thé. Je ne l’ai pas aperçu de tout l’après-midi.
- Bijou ! appela Lisbeth en s’accompagnant d’un carillon de tasses et de cuillers.
- Bijou ! Pour sûr, madame, le petit vagabond est resté au jardin.
- Lisbeth, je vous ai dit et répété que je n’aime pas entendre appeler mon chien un petit vagabond… ce cher Bijou ! Un si bel épagneul ! Et vous savez surtout qu’il ne doit jamais rester longtemps dehors en hiver !
- Vous m’avez dit de le promener, madame ; il paraissait content de courir et je l’ai laissé faire… Il est si câlin qu’on ne peut rien lui refuser… »

Bijou.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Contes, ,

 

Page vue 1 335 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

7 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. tontonzark le 18 octobre 2019

    Merci pour cette amusante histoire de chien.
    Je me souviens d’une histoire de chiens bien moins amusante pour les animaux concernés.
    Des Pontes du régimes Chinois, en visite au chenille du Grand-St-Bernard, en Suissse, s’étaient montrés si ravis de chiens que les Moines leur en avaient offert sans savoir qu’ils les aimaient pour leur viande et non en tant qu’animaux de companie.
    Le journaliste G. Baumgartner de la radio Suisse romande a révélé le sort de Saint Bernards.
    Dans le nord-est de la Chine vit une forte minorité coréenne qui estime que la consommation de viande de chien s’inscrit dans sa tradition alimentaire. Le prix des Chiens s’échelonneraient entre 3600 et 6000 dollars.

  2. Daniel Luttringer le 18 octobre 2019

    Petite douche froide, tontonzark, à la suite de l’histoire de l’épagneul Bijou… Merci néanmoins pour ce partage de connaissances. A bientôt.

  3. Jim le 18 octobre 2019

    @tontonzark
    Moi qui suis anglais de naissance, j’ai été très choqué la première fois que je suis venu en France, de voir qu’il existait des boucherines chevalines. Comment? les Français mangent du cheval! quelle horreur! Ce noble compagnon qui tout au long des siècles a tant apporté à l’homme! Et dans les siècles passés le cheval a certainement été encore bien plus utile à l’homme que le chien!
    Alors, comme on dit, avant de critiquer les autres, il faut commencer par balayer devant sa porte.
    Jim

  4. DanielLuttringer le 18 octobre 2019

    Très bien, ok ! Et si nous parlions de littérature ? 😎

  5. Jim le 18 octobre 2019

    Ah! tiens! il me semblait que partager des connaissances étaient un des buts de la littérature! Tout ce qui donne à réfléchir ne peut-il être littérature? Et, petite pique, Daniel, je ne crois pas avoir jamais lu la moindre réflexion dans un de vos commentaires! Alors, laissez donc ceux qui aiment un peu réfléchir!

  6. DanielLuttringer le 18 octobre 2019

    Je regrette votre remarque, Jim,car elle est injuste pour la raison principale que mon premier rôle est de partager mes lectures audio et donc les connaissances qu’elles véhiculent.
    Je me considère comme un « passeur » et à ce titre veut rester le plus souvent neutre. Si vous tenez à mon point de vue sur ce sujet, je vous dirai simplement que j’aime pas à m’ériger en juge au sujet de pratiques culturelles et notamment alimentaires, souvent très anciennes. J’approuve bien évidemment votre position.

  7. tontonzark le 18 octobre 2019

    à Jim beaucoup de gens même en France ne mange pas de cheval parce qu’ils aiment ces animaux autrement qu’avec des frites.
    C’est difficile d’établir une hierarchie dans l’utilité des êtres vivants. Ils ne faut pas oubilier que ni les animaux ni les humains ne pourraient vivre sans les végétaux.

    Parlons de littérature, Je vous recommande un livre de seulement 30 pages mais d’une grande profondeur: »L’homme qui plantait des arbres » de Jean Giono.

    http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/giono-jean-lhomme-qui-plantait-des-arbres-version-2.html

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.