Page complète du livre audio gratuit :


BLÉMONT, Émile – Cinq Poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Poésie


Carlo Brancaccio - Inondation à Paris (1910)

Une vingtaine de textes en prose d’Émile Blémont (1839-1927) ont déjà été bien accueillis ici. Il eût été dommage de ne pas connaître ses talents de grand poète auxquels Verlaine a rendu un vibrant hommage.

- En mémoire d’un enfant
- Pour les inondés
- Sur la plage
- Brumaire
- La Chanson de Marthe

viennent combler cette lacune.

Les récents inondés de France apprécieront la vérité de ces vers et l’appel à la solidarité :

« Les quais sont submergés, et les épaves roulent.
Les eaux montent ; les eaux, avec des fracas sourds,
Rompent les ponts massifs, dont les piliers s’écroulent.
Chaque obstacle rompu précipite leur cours.
[...]

C’est l’eau, c’est l’eau partout ! où fuir ? ô nuit perverse !
Le sol manque ; on marchait et l’on est entraîné.
La porte, la fenêtre éclatent ; l’eau renverse
La mère à moitié nue avec son nouveau-né.
[...]
Ceux-ci des escaliers ont enjambé les marches ;
Sur le toit, l’œil hagard, ils scrutent l’horizon ;
Mais le flot, charriant les madriers des arches,
Enfonce sous leurs pieds les murs de leur maison.
[...]
Donnez ! en vous privant de voluptés légères,
Vous rendrez à l’espoir bien des cœurs généreux ;
Donnez ! nulles douleurs ne nous sont étrangères.
Soyez bons ! vous serez plus dignes d’être heureux. »

Illustration : Carlo Brancaccio, Inondation à Paris (1910).

> Écouter un extrait : En mémoire d’un enfant.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

En mémoire d’un enfant.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Pour les inondés.mp3
Sur la plage.mp3
Brumaire.mp3
La Chanson de Marthe.mp3


> Consulter les versions textes de ce livre audio : Pour les inondés ; autres poèmes.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Poésie, ,

 

Page vue 2 910 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

Aucun commentaire pour le moment. Ajoutez le vôtre !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.