⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Page complète du livre audio gratuit :


BOCCACE, Jean – L’Amant généreux – Le Jaloux corrigé – La Mignarde ridicule

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Le Jaloux corrigé

La résurrection de la femme enceinte dans L’Amant généreux (Décaméron, Xème journée, Nouvelle 4) surprend, mais moins, vu l’époque (1350), que ces erreurs actuelles :

Mars 1988 – Belgique : après avoir été déclaré mort à deux reprises par des médecins, un homme de 33 ans échappe au pire grâce à l’entêtement de l’entrepreneur de pompes funèbres.
Juin 2012 – France : une femme de 87 ans déclarée morte à son domicile s’est réveillée au funérarium.
Août 2015 – Honduras : déclarée morte, une jeune mariée se réveille dans sa tombe.
Avril 2014 – États-Unis : une femme de 80 ans déclarée morte a été congelée vivante dans la morgue de l’hôpital !

Fin de Le Jaloux corrigé (VIIème journée, Nouvelle 4) :

« Vive l’amour pour corriger les hommes ! et meure à jamais l’affreuse jalousie qui les fait donner dans tant de travers. »

Le petit conte La Mignarde ridicule (VIème journée, Nouvelle 8 ) est une mignardise boccacienne à déguster en dessert.

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Jaloux corrigé dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

> Écouter un extrait : L’Amant généreux.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

L’Amant généreux.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Le Jaloux corrigé.mp3
La Mignarde ridicule.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio : L’Amant généreux, Le Jaloux corrigé, La Mignarde ridicule.

> Rechercher : 2. Moyen-Âge, Nouvelles, , ,

 

Page vue 6 302 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

Aucun commentaire pour le moment. Ajoutez le vôtre !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.