Page complète du livre audio gratuit :


BOCCACE, Jean – L’Avare corrigé – La Caspienne, ou La Nouvelle Convertie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 24min | Genre : Contes


La Caspienne, ou La Nouvelle Convertie

L’Avare corrigé (Première Journée, Nouvelle 08) contient une satire de son temps d’un ton assez rare chez Boccace :

« Arriva à Gênes un courtisan français, nommé Guillaume Boursier ; c’était un gentilhomme plein de droiture et d’honnêteté, parlant avec autant d’esprit que d’aisance, généreux et affable envers tout le monde. Sa conduite était fort opposée à celle des courtisans d’aujourd’hui, qui, malgré la vie dépravée qu’ils mènent et l’ignorance dans laquelle ils croupissent, ne rougissent pas de se qualifier de gentilshommes et de grands seigneurs, et qui auraient plus de raison de se faire appeler du nom de ces animaux à longues oreilles, dont ils ont, pour la plupart, les mœurs et la stupidité, plutôt que la politesse de la cour. »

La Caspienne, ou La Nouvelle Convertie (Journée III, Nouvelle 10) n’est pas pour toutes les oreilles. L’assimilation de l’acte sexuel et de l’expression de amour de Dieu (L’Homme-Diable et la Femme-Enfer) n’est pas à écouter par tous, d’autant plus que Boccace ne nous épargne aucun détail !
Le mot « pornographie » n’existait pas encore en 1350 : il aurait bien convenu !

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : La Caspienne, ou La Nouvelle Convertie (Éditions Barbier, 1846).

L’Avare corrigé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


La Caspienne, ou La Nouvelle Convertie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter les versions textes de ce livre audio : L’Avare corrigé, La Caspienne, ou La Nouvelle Convertie.

> Rechercher : 2. Moyen-Âge, Contes, Érotisme, , ,

 

Page vue 4 393 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

1 commentaire sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ligure le 4 mars 2018

    Hilarant!
    Et le ton affecté choisi par le donneur de voix rappelle en tout point la suffisance de certaines éminences de notre Quai d’Orsay actuel. Touché!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.