Page complète du livre audio gratuit :


BOCCACE, Jean – Les Oraisons pour la santé – L’Oraison contre les revenants

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Contes


Les Oraisons pour la santé

Deux nouvelles du Décaméron où les mots « oraison » et « patenôtres » prennent des significations érotiques. L’ordre monastique à Florence y est vivement attaqué par les narrateurs.

« Hélas ! à la honte de ce siècle pervers et corrompu, les moines, vous le savez, ne rougissent pas de paraître dans le monde, gras, dodus, vermeils, délicats, recherchés dans leurs habits, et de marcher, non comme la modeste colombe, mais tels que des coqs orgueilleux, qui lèvent avec fierté leur crête panachée. Leurs chambres sont pleines de pots de confitures, de dragées, d’eaux de senteurs, des meilleurs vins de Grèce et des autres pays, de liqueurs, de fruits d’ambroisie ; de sorte qu’elles ressemblent plutôt à des boutiques d’épiciers ou de parfumeurs qu’à des cellules de religieux. » (Les Oraisons pour la santé)

« Ainsi on peut choisir, entre ces deux oraisons, celle qui plaira le plus, ou les adopter toutes deux, si on le juge à propos. On vient de voir qu’elles ont une grande vertu : les dames peuvent en faire usage dans l’occasion. » (L’Oraison contre les revenants, ou La Tête d’âne)

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Les Oraisons pour la santé, dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

Les Oraisons pour la santé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


L’Oraison contre les revenants, ou La Tête d’âne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio : Les Oraisons pour la santé, L’Oraison contre les revenants.

> Rechercher : 2. Moyen-Âge, Contes, Érotisme, , ,

 

Page vue 8 894 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

1 commentaire sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. NAHACLAN le 8 mars 2013

    très intéressant

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.