Page complète du livre audio gratuit :


BORNIER, Henri (de) – Histoire immorale

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Histoire immorale

Henri de Bornier (1825-1901), dramaturge, poète, romancier, membre de l’Académie française, connut la célébrité avec La Fille de Roland, joué à la Comédie-Française avec Sarah Bernhardt dans le rôle principal.
Histoire immorale (1899) n’est pas aussi immoral que l’auteur veut bien le dire : « Si ce n’est pas assez immoral encore, que le lecteur daigne m’excuser ; je ferai plus mal une autre fois. » Il s’agit du commencement de la vie d’un couple racontée avec humour :
« Si une autre femme, pensa Hermine, est un jour aimée de Lucien pour sa beauté seule, il se laissera emporter vers elle avec toute la folie et toute l’irréflexion d’un premier élan ; il n’examinera ni le caractère, ni les sentiments, ni l’intelligence de son idole ; il tombera peut-être sous le joug de quelque femme sans cœur et sans esprit : il sera perdu. Si, au contraire, il rencontre une âme dévouée, qui lui donne toutes ses pensées et lui sacrifie toute son existence, cette femme souffrira peut-être cruellement dans sa lutte contre l’inconstance naturelle de Lucien, mais lui, il sera sauvé. – Eh bien, je le sauverai ! » Ajoutons, au risque d’enlever quelque chose à la gloire de notre héroïne, et pour la réduire à des proportions plus humaines, que Lucien avait le caractère aimable et gai, l’esprit fin, une verve franche et toujours pétillante, et, enfin, puisque nous nous sommes décidé à diminuer le mérite d’Hermine, une tête pleine de noblesse et de distinction, une figure illuminée de tous les éclairs de l’intelligence. »
L’intelligence d’ Hermine réussira-t-elle à sauver son « peintre » ?

Histoire immorale.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 23 588 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Charlie le 7 janvier 2013

    Monsieur Depasse,

    J’ai longtemps tardé à vous exprimer tout le plaisir que j’éprouve en vous écoutant nous lire d’aussi belles pages que celles de la Comédie Humaine de Balzac. Ainsi, je dois vous avoué qu’en prêtant votre voix à Balzac, vous m’avez initié à un univers que je ne connaissais que partiellement (misérable créature que j’étais ). je profite donc de la thématique de la dernière oeuvre que vous venez de nous offrir pour vous exprimer une requête toute égoïste : auriez-vous la bonté de nous lire le tome intitulé “Pierre Grassou” d’Honoré de Balzac, s’il vous plait ? Ce sera l’occasion de parachever de nous apprendre un peu plus sur le petit cercle des artistes-peintres balzaciens. J’ai en effet tant apprécié la manière dont vous avez insufflé la vie à des personnages tels que Joseph Bridau dans “Un début dans la vie” et dans “La Rabouilleuse”, au vieux peintre Frenhofer dans “Le Chef-d’oeuvre inconnu”, ou encore au jeune Hippolyte Schinner dans la “Bourse”. Je vous renouvèle tous mes remerciements pour la joie que vous nous prodiguez à tous.

  2. René Depasse le 7 janvier 2013

    Cher Charlie. Quelle coïncidence!J’avais mis il y a un mois dans mon programme balzacien,après MODESTE MIGNON, la lecture de PIERRE GRASSOU..Votre voeu « égoïste »sera exaucé dans le courant de janvier .Bien à vous

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.