Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'BOUVIER, Nicolas - Le Point de non-retour' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

11 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Jean-Pierre Baillot le 27 janvier 2021

    Merci de cette belle lecture, Julie !

    Question technique : Entendons-nous la Caspienne ou votre baignoire ?

  2. Peyrat le 27 janvier 2021

    Merci de votre retour Jean-Pierre !
    Et bien figurez-vous que vous entendez les deux : la Caspienne, c’est ma baignoire…

    Non, en fait, il s’agit seulement de ma respiration.. Triturée, démultipliée, tarabiscotée… La magie des ordinateurs :)

  3. Jean-Pierre Baillot le 27 janvier 2021

    Si vous avez besoin d’un pneumologue… je connais quelqu’un de très bien. C’est pas le moment de laisser traîner ça ;-)

  4. Julie le 27 janvier 2021

    Héhéhé ! Je n’hésiterai pas, alors.
    Mieux vaut prévenir…

  5. Firad le 15 février 2021

    Bonsoir.
    C est un jolie poème, sa donne envie de partir.

  6. Julie le 10 mars 2021

    Je suis bien d’accord avec vous, Firad ! Partir loin et ne peut-être pas revenir… :)

  7. Firad le 10 mars 2021

    Mais partir ou.
    Apparemment c est partout la même galère.
    Avec ce virus.
    A bientôt, afin de vous écouter.

  8. Jean-Pierre Baillot le 10 mars 2021

    Bonjour Firad, je conseille l’aller simple pour Zanzibar. L’archipel nie l’existence du virus et aucune restriction sanitaire n’est en place.

  9. firad le 11 mars 2021

    Bonjour Jean-Pierre Baillot .
    C est tentant ,merci pour le conseil.

  10. aman le 15 mai 2021

    génial !

    et quelle surprise de remarquer que cet enregistrement est tout récent… la légende de mon auteur favori s’agrandit, tout tranquillement :D

  11. Julie le 27 juillet 2021

    Et oui, Aman, tellement récent qu’il n’est pas libre de droit, et que l’éditeur a dû magnanimement m’octroyer l’autorisation !
    Ah, ce cher Nicolas…

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.