Page complète du livre audio gratuit :


BRADDON, Mary Elizabeth – Le Secret de Lady Audley (Tome 02)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 8h 28min | Genre : Romans


Le Secret de Lady Audley

« – Je n’ai aucun doute que vous n’ayez été inquiète, lady Audley, dit Robert après un moment de silence, fixant les yeux de milady comme ils erraient furtivement sur lui. Il n’y a personne pour qui la vie de mon oncle puisse être d’une plus grande valeur que pour vous. Votre bonheur, votre prospérité, votre sécurité dépendent entièrement de son existence.
[...]
Les yeux de milady rencontrèrent ceux de Robert et eurent un certain rayonnement de triomphe dans leur éclat.
- Je sais cela, dit-elle, ceux qui me frappent doivent passer sur lui pour me frapper.
Elle indiqua le dormeur en disant ces mots, les yeux toujours fixés sur Robert Audley. Elle le défiait avec ses yeux bleus, dont l’éclat était accru par un air de triomphe. Elle le défiait avec son sourire calme, un sourire de beauté fatale, plein de pensées dissimulées et de voies mystérieuses. »

Dans ce deuxième et dernier tome de son célèbre roman (dont la première partie est déjà disponible sur notre site), le lecteur pourra suivre le terrible affrontement entre Robert Audley et sa tante Lady Audley.

Traduction : Judith Bernard-Derosne (1827-1912).

Illustration : George Romney, Portrait of Elizabeth, Duchess-Countess of Sutherland (1782).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Le Secret de Lady Audley (Tome 02).zip




> Références musicales :

Ludwig Von Beethoven (1770-1827), Piano Concerto #5 In E Flat, Op. 73, « Emperor » -2. Adagio Unpoco Moto, interprété par Leon Fleisher, George Szell et l’ensemble Cleveland Orchestra (1961, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 15 002 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

61 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Claryssandre le 8 mars 2019

    Promesse tenue. Merci ! J’ai attendu ce deuxième tome pour commencer l’écoute de ce roman. J’avais hâte de vous écouter. Vous allez enchanter mon week-end.

  2. Marie-Ange Bataillé le 9 mars 2019

    Merci beaucoup, j’ai hâte de connaître la suite! Voila plusieurs jours que chaque matin, je guette l’arrivée des nouvelles lectures.Merci encore.

  3. Vincent de l'Épine le 9 mars 2019

    Bonjour Claryssandre et Marie-Ange,
    Je vous souhaite donc beaucoup de plaisir avec ce second tome ; votre enthousiasme me fait vraiment plaisir. Vous verrez, cette seconde partie est fertile en rebondissements !
    Vincent

  4. Lyse ❄️ le 11 mars 2019

    ⭐️ Roman captivant !
    ⭐️ Lecture impeccable !

    Bravo et merci! (◕‿◕)

  5. Vincent de l'Épine le 11 mars 2019

    Merci Lyse, je suis ravi que ce roman vous ait plu ! Notre site vous offrira encore d’autres romans de M.E. Braddon, Cocotte y travaille activement :-)
    Merci en tout cas pour vos encouragements qui me touchent beaucoup !

  6. marlène le 11 mars 2019

    merci cher Vincent je suis ravie d’écouter la suite avec votre agréable voix !

  7. McCormick Elisabeth le 11 mars 2019

    Moi aussi je scrutais chaque semaine l“arrivée” des nouveaux livres dans l’espoir de trouver la suite du mystère de Lady Audley. Pour patienter, j’ai écouté cinq autres oeuvres enregistrées par vos soins. Je ne vous dirai jamais assez merci pour tout votre travail. Vous faites oeuvre de salubrité publique. Vous nous offrez l’oubli du quotidien par des voyages spatio-temporels. MERCI

  8. Karine le 12 mars 2019

    Merci Vincent pour votre travail. J’adore votre voix. J’espere d’ailleurs que Cocotte ne se réserve pas tout les Elizabeth Braddon…je semble avoir des goûts semblables aux siens, mais j’ai de la difficulté avec son accent pour de la littérature anglaise.

  9. Théo le 12 mars 2019

    Magnifique ! On en redemande.

    Cette écrivaine est votre « jumelle karmique »…
    Vous êtes faits l’un pour l’autre.

    La voix de Cocotte est parfaite pour A.Dumas et ses comparses aventuriers.
    Ne m’en voulez pas Cocotte: vous êtes divine à cheval, par monts et par vaux. 😊

  10. Vincent de l'Épine le 12 mars 2019

    Merci à vous tous, vos commentaires me font chaud au coeur.
    Théo, moi qui ai déjà un frère jumeau, je suis ravi d’apprendre que nous sommes en réalité des triplés :-) .
    Karine, Marlène Elisabeth, un sincère merci également pour vos encouragements.
    Peut-être relirai-je un autre roman de M.E. Braddon, mais pas tout de suite ; cette lecture était très longue et pas toujours facile à lire. Je vais sans doute lire quelques textes plus courts, et faire une petite incursion dans le fantastique.
    En attendant je vous invite à écouter « La trace du Serpent », qui rencontre un succès bien mérité, et qui est l’autre oeuvre la plus connue de ME Braddon, disponible sur notre site.
    Au plaisir de vous retrouver prochainement !

  11. Claudie le 14 mars 2019

    Votre jumeau lit-il aussi bien que vous ?
    Peut-être pourrait-il vous seconder pour terminer les lectures qui vous paraissent trop longues !😊

  12. Vincent de l'Épine le 14 mars 2019

    Vous êtes très aimable Claudie ; je suis heureux que mes lectures Vous plaisent !
    Pour répondre à votre question, la voix est quelque chose d’unique. .. Même entre frères jumeaux ☺

  13. grattepanche le 20 mars 2019

    Quelle belle fin pour cette histoire assez tragique. Moi aussi, je suis de l’avis du grand roi philosophe qui clôt cette belle histoire. Lecture impeccable. Merci.

  14. Vincent de l'Épine le 20 mars 2019

    Merci à vous !
    Cela fait plaisir de vous retrouver régulièrement au gré de mes lectures :-) . Oui, c’est une histoire assez tragique ! J’ai des sentiments très ambivalents au sujet de Lady Audley. L’auteur sait nous la peindre dans toute sa fragilité, mais aussi comme un personnage impitoyable. Cette richesse du personnage donne une certaine saveur à la fin de l’histoire.
    J’ai mis un peu de temps à me décider, mais je lirai « Henry Dunbar », de M.E. Braddon. J’espère que ce long roman vous plaira également. Mais ce ne sera pas pour tout de suite ; je vais d’abord me consacrer à quelques autres projets de lecture.
    A très bientôt !

  15. Marion le 21 mars 2019

    Merci vivement pour la découverte de cet écrivain anglais admirable et que je ne connaissais pas encore.
    Un grand moment inépuisable d’émotion, et le combat sans récompense de lady Audlay pour un bonheur impossible m’a touchée. Mais c’est comme ça, la vie !
    J’attends avec plaisir, et avec bon nombre d’autres auditeurs la venue d’Henry Dunbar…
    Merci encore !

  16. Francine du Québec le 22 mars 2019

    Merci Vincent
    C’était une histoire incroyable.
    Je voulais connaitre la conclusion et j’ai été très satisfaite de la fin.
    À bientôt

  17. Vincent de l'Épine le 22 mars 2019

    Merci à vous, Marion et Francine, vos encouragements me sont vraiment très précieux. C’est en effet une belle découverte que cette auteure très prolifique mais fort peu connue de nos jours. Je suis vraiment très heureux de vous avoir permis de l’apprécier. A très bientôt :-) !

  18. oreillesattentives le 25 mars 2019

    de belles heures d’écoute…votre voix et votre timbre s’accordent très bien à cette lecture et rendent l’atmosphère et les personnages très vivants.
    merci pour cette découverte !

    ps : vous avez un petit accent du Nord où mon patrimoine familial me fait défaut ?

  19. Vincent de l'Épine le 25 mars 2019

    Merci OreillesAttentives,
    Je suis heureux de vous avoir fait découvrir et apprécier ce roman. Je lirai une autre oeuvre de ME Braddon (« Henry Dunbar, l’histoire d’un réprouvé »), mais pas tout de suite, je veux varier un peu les plaisirs.
    Vos oreilles sont effectivement attentives : mon père est picard, même s’il n’a pas l’accent lui-même. Personne ne m’avait jamais dit que j’avais un accent du nord. Peut-être une légère tendance à éluder certains « e », comme on fait dans ch’Nord (cela me vient de ma grand-mère), mais je m’efforce toujours de ne pas le laisser paraître dans mes lectures… Cela doit toutefois transparaître un tout petit peu si j’en crois votre commentaire :-)
    Ce n’est pas grave, nous sommes tous fiers de nos racines :-)

  20. Pascale le 26 mars 2019

    Merci pour ce magnifique roman et surtout magnifiquement narré ,superbe voix que vous avez Monsieur .
    Merci et a très bientôt dans une nouvelle aventure

  21. Choupinette32 le 26 mars 2019

    Merci de m’ avoir fait découvrir cet auteur. J’ ai passé de très bons moments à vous écouter. Merci pour votre lecture et votre bénévolat. à bientôt sur un nouveau roman.

  22. Vincent de l'Épine le 27 mars 2019

    Merci à vous Pascale et Choupinette, au plaisir de vous retrouver prochainement !

  23. Coraline le 29 mars 2019

    Cher Vincent quel plaisir de vous retrouver après une longue absence de ma part avec un récit aussi agréable!
    On est tenus en haleine par ces rebondissements et la fin heureuse est inespérée, quel bonheur!
    J’ai trouvé l’allusion à Mad Monkton particulièrement cocasse quand on sait que vous en avez fait une superbe lecture (une de mes préférées!).
    Je ne peux par ailleurs que me réjouir de voir que vous voulez retourner au fantastique, style dans lequel vous excellez!
    À tout bientôt!

  24. Vincent de l'Épine le 29 mars 2019

    Bonjour Coraline,
    Quel plaisir de vous retrouver au détour de cette lecture. C’est très aimable à vous de me laisser vos impressions.
    Vous êtes très attentive :-) et c’est amusant que vous ayez remarqué cette référence à Mad Monkton. Peut-être avez-vous perçu mon petit sourire en prononçant ce nom.
    Au plaisir de vous retrouver prochainement !

  25. Liana le 4 avril 2019

    Merci beaucoup pour cette lecture qui une fois de plus, m’emporte loin des murs gris de mon usine, je ne vois pas le temps passer, et quelle frustration pour moi quand je me suis rendue compte que je n’avais télécharger que le tome 1 ! Mais c’est si bon d’attendre la suite.
    Merci, c’est vraiment vraiment important toutes vos lectures, quel bien vous nous faites !

  26. Vincent de l'Épine le 4 avril 2019

    Merci Liana, votre commentaire me touche beaucoup. Je suis vraiment heureux de vous emmener loin de la grisaille et de vous permettre de vous évader.Je pense que ce tome 2 vous plaira également. Robert Audley a grand besoin de votre soutien :-)
    A très bientôt

  27. Zahia le 24 mai 2019

    J’ai adoré cette histoire. On est plongé dedans grâce à votre voix et votre lecture est admirable.
    Merci pour votre travail

  28. Vincent de l'Épine le 28 mai 2019

    Merci Zahia !
    Je suis très heureux d’avoir su vous emporter dans cette histoire ! Mais le mérite en revient surtout à ME Braddon. Je suis très étonné que cet écrivain soit aussi peu connu de nos jour ; son oeuvre érite vraiment d’être redécouverte. Je me réjouis d’y participer à mon tout petit niveau. A bientôt sur notre site !

  29. Lïat le 16 juin 2019

    Bonjour monsieur,

    Ce roman et tous les autres du même genre devraient
    vous être réservés.
    Vous avez la touche parfaite pour les auteurs de langue anglaise.
    J’ai écouté tout ce que vous avez lu de Trollope,
    Wharton, H.James…

    C’est une grande amie qui m’a fait connaitre votre site et c’est grâce à elle si je me décide à vous écrire car elle m’a appris ce que je sais du français.
    Merci beaucoup monsieur.
    J’espère lire d’autres merveilleux romans de l’époque victorienne.
    Lïat

  30. Vincent de l'Épine le 17 juin 2019

    Bonjour Lïat, et grand merci pour votre si encourageant commentaire !
    Je suis heureux que mon style de lecture vous plaise ; je me sens en effet très à l’aise avec cette littérature victorienne que j’apprécie particulièrement.
    Je suis impressionné et flatté que vous ayez écouté nombre de mes lectures :-) !
    Votre amie vous a bien conseillé, c’est très utile de dire votre satisfaction sur notre site, car notre « travail » de donneur de voix est parfois bien solitaire, et nous avons souvent besoin de nous remotiver !
    Voilà qui est fait pour moi. J’en profite pour vous annoncer que j’ai enregistré la moitié du premier tome de « Henry Dunbar », de ME Braddon. Si vous avez aimé « Le secret de Lady Audley », celui-ci vous plaira également :-)
    A très bientôt, et merci encore pour votre petit mot.

  31. Lïat le 17 juin 2019

    Cher monsieur de l’Épine,
    Je suis très heureuse d’apprendre que vous nous
    préparez une autre lecture de M.E.Braddon !
    En effet, j’ai beaucoup aimé « Le secret de L.Audley »
    alors j’ai bien hâte d’écouter « Henry Dunbar » !
    Merci de l’avoir mentionné: cela donne le même sentiment que l’on avait du temps où on attendait une lettre de notre amoureux par la poste ! :)

  32. Elisabeth le 3 octobre 2019

    Cher Vincent, je viens de réécouter les 2 tomes du « secret », et je suis étonnée des subtilités du roman derrière les conventions du genre, comme aussi ses prise de position sociales de l’auteur., ses réflexions sur le roman gothique ou fantastique, sur la métaphysique.
    Votre lecture souligne tout cela. Vous me donnez envie de travailler plus sérieusement sur certains traits du roman victorien, chez cette auteure que je ne connaissais pas beaucoup, j’ai déjà travaillé sur les romans des Bronté, de Georges Eliot et de Thomas Hardy. Je découvre encore autre chose ici. Merci encore Vincent pour votre interprétation, vos re-lectures, pour votre oeuvre.
    Amitiés
    elisabeth
    Elisabeth
    Amitiés
    Elisabeth

  33. Vincent de l'Épine le 3 octobre 2019

    Merci chère Elisabeth de votre analyse !
    J’avoue que je suis très admiratif des auteurs (écrivains, cinéastes) qui parviennent, dans des oeuvres « de genre », qu’on pourrait penser ultra-balisées et stéréotypées, à nous faire réfléchir. Je pense à Stevenson pour la littérature, ou à Jim Jarmusch pour le cinéma…
    Le « roman à sensation » victorien, avec ses trahisons, ses pauvres orphelines, ses clichés parfois, est magnifiquement exploité par ME Braddon. Elle parvient à y mettre une épaisseur vraiment intéressante tout en gardant intactes les conventions du genre.
    Merci à vous pour ce retour :-)
    Amitiés
    Vincent

  34. Elisabeth le 3 octobre 2019

    je suis une admiratrice de Jarmush et une fan de Stevenson (the first) … et de toute la « virtue in distress » face aux forces des ténèbres et autres méchants moines qui rôdent sur la lande (et même de réinterprétations tardives avec Rebecca, Daphné du Maurier et Hitchcock !!!
    Amitiés
    elisabeth

  35. Dounia le 29 octobre 2019

    A Vincent,
    que dire de votre si belle voix qui m’a fait plongé dans l’histoire, j’ai vraiment aimé! Quelle belle fin!! En tout cas c’est vraiment un roman digne de ce nom, c’est rare que je suis autant émerveillé de cette histoire et de la façon dont vous racontez! Tellement riche en émotion en tout genre! En tout cas un grand merci, et surtout pour votre travail !
    ;)

  36. Vincent de l'Épine le 30 octobre 2019

    Merci Dounia, je suis très touché par votre commentaire ! Et ravi surtout d’avoir su vous transmettre mon intérêt pour ce beau roman. Des retours tels que le vôtre ne peuvent que m’inciter à continuer !
    Nous avons dans notre bibliothèque quelques oeuvres de ME Braddon : « Barbara », « la Trace du Serpent », et « Henry Dunbar ». Sans doute y retrouverez-vous certains des aspects que vous avez apprécié dans « Le secret de Lady Audley ».
    A très bientot !

  37. Marie le 11 janvier 2020

    J’ai découvert par hasard « Le secret de Lady Audley » en cherchant des vidéos de fictions anglaises sur Y.
    Je serai heureuse d’entendre, grâce à vous, le texte de cette œuvre.
    J’ai également téléchargé « Henry Dunbar ».
    Merci beaucoup à vous.

  38. Vincent de l'Épine le 13 janvier 2020

    Merci Marie de votre petit mot ! Le hasard fait bien les choses. J’espère que ces enregistrements vous plairont.
    A bientôt !

  39. Chaumont Patrick le 3 juillet 2020

    [Attention, ce commentaire révèle une partie de l'histoire]

    Bonjour !

     » Le secret de Lady AUDLEY  » ou …  » L ‘ infortune de Lady AUDLEY  » ? Parce que de la chance , elle n ‘ en a pas beaucoup !Certes , elle n a rien d ‘ un héros , mais elle n ‘ est ni pire ni meilleure que des millions d ‘ autres .
    Je lis dans les commentaires que Vincent de l ‘ ÉPINE , le bon , voire excellent lecteur de cette histoire très prenante et très questionnante , la trouve ambivalente et je partage ce point de vue ! Tout autant ambivalent ce Robert AUDLEY qui a été bien loin d ‘ attirer ma sympathie ! Un gandin , né la cuillère dans la bouche , qui se la joue philosophe détaché … avec l ‘ argent de papa qui lui permet cette philosophie et qui se revelera être un individu pretentieux qui voudra être tout à la fois policier juge et confesseur des âmes avec la bonne excuse d ‘ un devoir moral qui le fera continuer sa misérable besogne en depit des scrupules dont sa conscience ne cesse de le … gêner aux entournures !Que de sophismes et de jesuitismes dans ses auto-justifications répétées !Compatissant , soi-disant , alors qu ‘ il n ‘ est pas moins égoïste que celle qu ‘ il persecute et pousse à la  » folie  » !
    Ambivalente… Mistress BRADDON , dont on n ‘ est pas bien sûr de qui elle veut stigmatiser !
    Je ne suis pas convaincu que ce soit Lady AUDLEY à qui elle évite les consequences irrémédiables de ses coups de folie ! Le premier mari s ‘ en sort avec un bras cassé et personne ne périt dans l ‘ incendie !… et sa fin à l ‘ emporte-pièce ressemble à un pied-de-nez ! Jusqu ‘ à cette parole du roi philosophe qui peut être lue comme bien bien ironique ! Remplacer  » le juste  » par  » le riche  » ne me semble pas un contresens!
    Ne voit-on pas tout ce beau petit monde argenté content et content de lui pendant que l ‘ infortunee Lady AUDLEY s ‘ éteint dans la maison de santé où le compatissant Robert AUDLEY l ‘ a fait enfermer … et d ‘ où il ne l ‘ a pas fait sortir ! … ni les deux maris … si épris !

    On me dira peut-être que je re-ecris le livre … mais c ‘ est ma lecture ! … et je ne demande pas mieux que d ‘ en discuter plus profondement …

  40. Vincent de l'Épine le 3 juillet 2020

    Bonjour Patrick,
    Merci pour votre analyse critique et fort intéressante de cette oeuvre ! Vous avez raison, la frontière entre le bien et le mal est bien floue dans cette histoire. Lucy, souvent très humaine, et Robert, qui ne demande rien d’autre que de vivre tranquillement dans la soie et l’argent – mais reconnaissons aussi que cette attitude désinvolte en fait un « héros » fort original !
    La fin a aussi de quoi choquer par son côté vraiment impitoyable.
    Si vous êtes intéressé par ces romans qui brouillent quelque peu la frontière entre le coupable et la victime, lisez également « Le cousin Henry », d’Anthony Trollope, je pense que ce livre vous plaira également.
    Merci pour vos encouragements concernant ma lecture, j’y suis très sensible.
    A très bientôt !

    Vincent

    **PS**
    Je me suis permis de rajouter un petit avertissement au début de votre commentaire, car celui-ci révèle une partie de l’histoire.

  41. Chaumont Patrick le 3 juillet 2020

    Ps …

    Monsieur de l ‘ EPINE …

    Vite , vite , une suggestion …

    Puisque vous avez une predilection pour les ecrivains anglais du XIX ème siècle , pourquoi ne vous liriez nous pas du Sheridan LE FANU , absent de votre catalogue  » ? Carmilla  » , bien sûr , mais il n ‘ a pas ecrit que ça ! Tout est bon chez lui !
    Je vous suggère  » L ‘ oncle Silas  » , palpitant de bout en bout !

    À bientôt …

  42. Chaumont Patrick le 3 juillet 2020

    VINCENT …

    Y ‘ a dû avoir un beug … ma reponse a disparu dans je ne sais quelle dimension !
    Je vous remerciais de votre réponse et corrigeais mon ps … fallait lire … pourquoi ne nous liriez-vous pas , bien sûr !

    Ne connais pas TROLLOPE … vais suivre votre conseil !… après avoir terminé…  » Dracula  » (je vous en parlerai dans la page dediee ) …

    Viens de relire tous les commentaires et je me sens proche de la lecture de MARION …

    Merci pour le cadeau de ces lectures … j ‘ aime lire … mais j ‘ aime aussi écouter les lectures.

    À bientôt …

  43. Vincent de l'Épine le 5 juillet 2020

    Bonjour Patrick,
    Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec Anthony Trollope. Si vous appréciez cet auteur, vous verrez, c’est une mine d’or.
    Concernant Sheridan Le Fanu, j’ai justement acheté il y a quelque temps un ebook « complete works of Sheridan le Fanu », dans l’idée de trouver quelques nouvelles à traduire. En effet, peu d’oeuvres de cet auteur sont libres de droits. Et il y a aussi Carmilla, bien sûr ! Peut-être pour plus tard ; la traduction de cet auteur ne me semble pas des plus simples. Merci aussi pour votre conseil concernant « Oncle Silas » (dont malheureusement aucune traduction n’est libre de droits, et c’est une oeuvre trop colossale pour envisager une traduction. Mais je vais le lire « pour moi » :-) !).
    A très bientôt, à votre retour de Transylvanie.

  44. Chaumont Patrick le 6 juillet 2020

    VINCENT … BONJOUR !

    Ah bon ! 2 siecles plus tard , toujours pas libre de droits ?! Qu ‘ entendez-vous par  » traduction  » ?
    Oui ! Lisez-le ! Et tout Sheridan Le Fanu ! C ‘ est excellent !

    Encore le dernier chapitre de  » Dracula  » , un livre que j ‘ ai lu et relu … et chaque lecture me fait regretter davantage les lèvres degoulinantes de … guimauve de la petite troupe des pourchasseurs du Comte ! Sais bien que l ‘ époque veut ça … mais Stoker en fait vraiment trop … à mon goût , bien sûr ! Jusqu ‘ à la mort de Lucy … un chef d ‘ oeuvre … après , ça patine !

    En route pour Troloppe …

    Cordial salut !

  45. Sautillant le 25 juillet 2020

    Vincent de l ‘ EPINE … Bonjour !

    J ‘ ai immeditement suivi votre conseil et ai couru vers  » Le cousin Henry  » , lu par Daniel LUTTRINGER … je me suis avisé après qu ‘ il y avait une autre lecture … la vôtre ! Je ne vous dis pas que je l ‘ ecouterai car je n ‘ arrive même pas à terminer celle-ci ! La lecture de D.L. n ‘ est pas du tout en cause ! Le livre de TROLOPPE , seul , que je trouve indigeste !L ‘ ai laissé tomber au chapitre 16 … viens d ‘ essayer de le reprendre – n ‘ aime pas laisser une lecture inachevée – quelle epreuve ! Vais m ‘ infliger un chapitre par jour pendant 8 jojrs et je dirai … OUF ! Je ne vais pas me répéter … vous pouvez lire mes commentaires sur la page D.L. de ce livre .
    Ma prise de contact avec TROLLOPE est un fiasco … mais je ne le juge pas là -dessus ! Essayerai  » Les tours de Barchester  » que D.L.me conseille et vous aussi peut-être .

    À une prochaine lecture !

    Et bonne lecture … en suisse , de  » L ‘ oncle Silas  » … je prie pour que vous n ‘ ayez pas la même déconvenue!

    Cordial salut !

  46. Vincent de l'Épine le 25 juillet 2020

    Bonjour Sautillant,
    Merci de votre retour. J’avais vu vos échanges avec Daniel à propos du « Cousin henry ». Que vous dire ? Parfois un auteur nous convient, parfois il ne nous convient pas…c’est là une affaire de goût. Pour moi c’est l’un des meilleurs romans de cet auteur, il m’avait littéralement captivé quand je l’ai lu, et j’avais pris un vif plaisir à l’enregistrer.
    A bientôt pour d’autres explorations littéraires :-)
    Vincent

  47. Sautillant le 25 juillet 2020

    Salut VINCENT !

    😊 !

    Comme je vous l ‘ ai dit … je retenterai le coup avec un autre TROLLOPE ! Je ne vais pas tout entier le balancer par-dessus mon épaule … à la Jean-Edern HALLIER ! 😵 !
    Une belle rencontre chez vous … GAËLLE ! Quelle présence ! Là j ‘ écoute  » Les cages flottantes  » par … COCOTTE ( le nom n ‘ est pas très sexy ! 🐔 )… de prime oreille la voix m ‘ a surpris( non pas … déplu ) mais pour cette histoire feuilletonesque … au poil ! Elle a trouvé le bon ton et elle peut dérouler sans risque !
    Plein de textes oubliés qui retrouvent une seconde vie … si même ils en ont eu une première !
    sur votre site … mais bien sûr de grands absents aussi ! Nul doute que cela est dû en grande part à la question des droits ! 70 ans c ‘ est un peu beaucoup quand même ! Ah ! ces héritiers !

    Je vous quitte pour aujourd ‘ hui .
    À une prochaine fois !

  48. Patrick Chaumont le 8 août 2020

    Vincent … Bonjour !

    Me tourne vers vous car je ne trouve trace du message laissé hier dans la section des  » Suggestions  » … La suggestion est pour  » Manuscrit trouvé à Saragosse  » de Jean POTOCKI.
    Elle figure déjà dans la liste mais dans la … traducton ( ? ) de Charles NODIER. La version que j ‘ avais en tête est celle parue il y a une douzaine d ‘ années chez  » Garnier Flammarion « .
    Le manuscrit de ce texte a connu de nombreuses tribulations tout au long des decennies , depuis la mort de son auteur ( un suicide des plus … esthetiques ! si l ‘ on en croit la légende ! – du suicide considéré comme l ‘ un des beaux arts ?! – ) , jusqu ‘ à ce que deux chercheurs trouvent ( je vous fais grâce de l ‘ imparfait )ce qu ‘ ils cherchaient … et ce qu ‘ ils ne cherchaient pas !
    Le départ artistique de POTOCKI remonte à plus de deux siècles et tout Polonais qu ‘ il fût … hic ! – il a écrit ce chef d ‘ oeuvre … en français ! Donc , à priori , pas de problème pour qu ‘ il puisse être lu sur … notre ! site.
    Néanmoins un doute est né dans mon esprit .
    Les deux chercheurs ayant fait oeuvre originale en etablissant cette édition sont-ils aux yeux de la loi considérés comme auteurs et traducteurs … et donc bénéficiaires de cette disposition des 70 années ? Auquel cas , bien sûr , la lecture en serait impossible ici … sauf bienveillance des deux chercheurs !
    J ‘ en profite pour faire une autre suggestion …
     » L ‘ âne d ‘ or  » (  » les metamorphoses  » )
    d ‘ APULEE , avec la magnifique histoire d ‘ EROS et PSYCHÉ …

    En vous remerciant et vous félicitant pour tout le travail que vous abattez sur ce site ( comment faites-vous ?! ) … mon cordial salut !

    Ps. En suis toujours au chapitre 16 de  » Le cousin Henry  » , mais … je l ‘ aurai , je l ‘ aurai !

  49. Patrick Chaumont le 8 août 2020

    … bien entendu , si cette lecture était finalement possible , resterait à trouver un lecteur ! Plus de 800 pages ! Bien sûr , il ne risquerait pas de s ‘ ennuyer, mais quand même , quelle entreprise !
    L ‘ avez-vous lu , vous-même ?

    Ah , oui ! D ‘ un extrême l ‘ autre ! Le  » LENZ  » de BŪCHNER !MA.GNI.FI.QUE !… une trentaine de pages ! J ‘ ai vu qu ‘ en 2016 CYPRIEN en annonçait la lecture … sur quoi , apparemment , il a renoncé à toute lecture …

  50. Christine Sétrin le 9 août 2020

    Bonsoir Sautillant,

    Le Manuscrit trouvé à Saragosse n’a été publié en français pour la première fois qu’en 1958, et les différentes éditions publiées depuis sont protégées à cause du travail des éditeurs.

    Les tribulations éditoriales du Manuscrit trouvé à Saragosse font que ce texte, dans son intégralité, n’est pas à ma connaissance dans le domaine public.

    Seules les « adaptations » de Charles Nodier, peuvent donc être enregistrées librement ici.

    Bonne soirée,

    Ch.

    PS: Pour L’Âne d’or, voir ici

  51. Patrick Chaumont le 9 août 2020

    Bonsoir Christine SÉTRIN…

    Merci pour votre réponse.Mon doute etait fondé… hélas… D ‘ un autre côté , il n ‘ est que justice que les editeurs qui font oeuvre originale , beneficient des memes droits qu ‘ auteurs et traducteurs ! Le droit est en accord avec le sentiment de justice … ce qui n ‘ est pas toujours le cas .Nous relirons donc la version papier! Et à l ‘ occasion irons écouter la  » traduction  » de Charles NODIER … un écrivain que j ‘ aime beaucoup ! J ‘ ai lu il y a peu  » Les brigands  » et j ‘ ai beaucoup ri en faisant le rapprochement avec la vision que j ‘ ai de cette étrange affaire du coronavirus ! Pour ma part , cette histoire en est comme une espèce de parabole ! À part Yann MOIX , je ne trouve pas beaucoup de monde pour partager mon avis ! Mais … je digresse !
     » L ‘ âne d ‘ or  » je l ‘ ai justement trouvé cet après-midi … las ! mes oreilles ne veulent rien entendre ! Je n ‘ y peux rien … question de resonance sympathique …

    Merci , donc , et bonne continuation …

  52. Sautillant le 26 août 2020

    Bonjour V de l ‘ E !

    Après un mois de jachère, suis revenu à ce cousin HENRY hier après-midi et écouté d ‘ une traite les huit derniers chapitres… sans sauter une seule ligne ! Effort méritoire car jusqu ‘ à la dernière TROLOPPE tire à la ligne , à la ligne , à la ligne …
    Vous avez bien vu en me suggérant cette lecture après celle de  » Le secret de Lady AUDLEY  » que j ‘ ai vraiment aimé comme je vous l ‘ ai fait savoir .Oui, la même frontière floue entre le bon et le mauvais … pauvre cousin HENRY , pitoyable victime du delit de  » sale gueule  » ! Son seul crime , que ces vertueuses âmes chretiennes lui crachent , presque littéralement , à la figure sans la moindre charité ! Dès lors le voilà acculé dans les derniers retranchements d ‘ un débat moral dans lequel il s ‘ empetre jusqu ‘ au cou … comme dans des sables mouvants , chaque effort pour s ‘ en extirper l ‘ enfonce un peu plus ! Jusqu ‘ à son etouffement final apres un sursaut désespéré totalement à contretemps ! Attachant , finalement … ce que ne sont pas le moins du monde la cousine corsetée jusqu ‘ au menton dans sa haute vertu plutôt  » faux -cul  » , l ‘ oncle inconsequent , l ‘ avoué pretentieux , le cureton dont la seule préoccupation est de …  » se marier plutôt que de brûler  » 😈😊 ! et …  » la canaille  » ( comme disait VOLTAIRE ) , dont la feuille de chou du coin se fait le porte-voix , , qui ne connaît que la loi du lynch sans chercher à voir plus loin que le bout de son nez ! Un vrai jeu de massacre ! TROLOPPE n ‘ épargne personne !
    L ‘ histoire ne manque donc pas d ‘ intérêt mais , de mon point de vue , elle est mal racontée!
    Certes , il s ‘ agit avant tout d ‘ une analyse psychologique mais l ‘ auteur s ‘ est enlisé avec son personnage et nous a enlisés avec lui !
    Dommage …

    J ‘ essaierai un autre TROLOPPE un de ces jours …
    Là , je vais entrer en  » À la recherche du temps perdu  » dont je n ‘ ai lu que  » Du côté de chez SWANN  » … les yeux dans les yeux , sans la  » traduction  » d ‘ un passeur audio … seul à seul …

    Avec mon cordial salut !

    Ps. et vous ? Avez-vous entrepris  » l ‘ oncle SILAS  » ?

  53. Erwan le 28 août 2020

    Bonjour Vincent
    Encore merci pour cette lecture. Grâce à vous, j’ai découvert une autrice intéressante. Je m’attendais à quelque chose de moins profond, alors je suis agréablement surpris. Les digressions sur les rapports entre hommes et femmes, la littérature, c’est assez piquant…
    Et votre lecture décidément, quelle précision et quelle sensibilité !
    Un grand merci pour votre travail.

  54. Sautillant le 29 août 2020

    @ERWAN

    Oui , comme vous je m ‘ attendais à quelque chose de moins riche , de plus convenu . Surprise … un vrai écrivain ! Puisque vous employez le mot  » piquant  » … eh , oui ! elle pique , miss BRADDON … dans tous les sens du terme … on est bien loin de l ‘ eau de rose ! … vous avez dû apprécier le portrait … au vitriol ! du triste sire qu ‘ est le psychiatre ! Des plus savoureux !Une flèche empoisonnée décochée au passage , sans crier gare !
    La lecture de V de l ‘ É est excellente !

    Cordial salut à vous et à lui …

  55. Erwan le 29 août 2020

    Sautillant, l’amour du XIXe ainsi que la promesse de lecture par Vincent suffit à me décider. Alors, quand l’humour et de belles réflexions s’en mêlent, c’est encore plus réjouissant.
    Le psychiatre ! un personnage qui m’a effectivement captivé. Trop court sans doute, mais s’il semble triste sire au départ, son acuité est impressionnante ! Sa froideur envers tout ce qui n’est pas son art m’a fait sourire. On sent que Mme Braddon a su observer ses contemporains…
    Intéressant aussi le héro Robert, attachant par les yeux de l’autrice. Clairvoyant, philosophe, fragile, hésitant à agir. Plus subtile que James Bond !
    Et ses idées sur les contingences de l’amour, de l’impuissance des hommes devant les femmes… Réactionnaire ou féministe en diable ? Ce n’est pas contradictoire parfois, peut-être…

    Pensées de connivence, Sautillant

  56. Vincent de l'Épine le 29 août 2020

    Bonjour Erwan et Sautillant, merci de votre intérêt pour ce roman et cette lecture !
    je suis heureux que vous en ayez ressenti comme moi l’originalité. Votre analyse sur le personnage du psychiatre est très juste, et je trouve la fin du roman particulièrement glaçante.
    Entièrement d’accord aussi concernant le personnage de Robert Audley, qu’on aurait aimé retrouver lors d’autres enquêtes. Les anti-héros ne sont pas si courants dans la littérature de l’époque, et celui-ci est particulièrement attachant.
    Au plaisir de vous retrouver tous deux au gré d’autres lectures :-)

  57. Erwan le 29 août 2020

    –suite–
    L’évolution du héro est d’ailleurs significative sur le roman. Presque risible et pathétique au départ, impressionnant à la fin. Un pseudo anti-héros auquel on aimerait bien s’identifier.
    Quant au psychiatre, peut-être préfigure-t-il des héros du type Sherlock Holmes : brillant mais sociopathe.
    La fin m’interroge. L’autrice pense-t-elle la peine de Lady Audley juste ? C’est vrai qu’il y a la tentative d’assassinat, mais pour le reste, le crime n’est que moral… La réflexion sur la folie et la responsabilité m’a semblé très moderne par contre. Hérédité ou vécu… Elle pose de belles questions qui ne sont pas devenues caduques.
    Pardon, je deviens bavard.
    Vincent, merci donc aussi pour vos choix de lecture.
    Au plaisir, assurément.

  58. Sautillant le 31 août 2020

    ERWAN … Salut !

    Bavard ? Non … mais il est vrai qu ‘ on pourrait facilement le devenir au sujet de ce livre ! Las ! le lieu ne s ‘ y prête pas ! Faudrait que nous soyons installés dans le coin tranquille d ‘ un bar avec chacun notre exemplaire …  » …  » Garçon ! Vous prenez , ERWAN ? et vous VINCENT ? Pour moi ce sera une  » Mort subite  » , y ‘ a longtemps que je n ‘ en ai avalé …  » … Nous disions ? …………………………
    …………………………………………
    BLA bla bla bla bla bla ………………………
    Bien interessante cette Lady AUDLEY ! Pas moins que cette Madame BOVARY parue quelques années plus tôt … Je lui trouve toutes les excuses ! Machiavelique ? Allons donc ! Elle ne fait que saisir sa chance quand celle-ci se présente sous la forme d ‘ un jeune et fringant mari qui n ‘ a pas grand chose dans la cervelle … ni dans le porte-monnaie , puis d ‘ un autre dont le coffre bien rempli vaut bien toutes les qualités … jeunesse y compris ! ! Il veut s ‘ acheter une poupée , il l ‘ obtient ! Le vieux fou esperait l ‘ amour … la poupée joue d ‘ entree cartes sur table … un contrat à l ‘ amiable , rien de plus ! Est-ce là le comportement d ‘ une intrigante? Elle profite passivement de la seule bonne carte que le destin lui a distribuée , sa beauté !Le vieux fou est déçu … mais il accepte , en toute connaissance de cause ! Et le contrat , lady AUDLEY le respectera scrupuleusement ! Ce n ‘ est pas une amoureuse ni une amante ! Toute jeune mais son enfance et son adolescence malheureuses en ont déjà fait un bloc de glace dure ! Elle ne demande plus qu ‘ une existence sans souci d ‘ argent et le vieux barbon la lui offre sans qu ‘ elle l ‘ ait cherché ! Ne s ‘ est-elle pas jusqu ‘ ici débrouillée par ses propres moyens , n ‘ a-t-elle pas toujours travaillé sans penser à tirer parti de sa remarquable beauté se faisant exploiter par les uns et par les autres ? Le père ivrogne , la professeur de musique aux abois et … ah ! le docteur ! Le bon docteur ami du vieux fou qui l ‘ exploite de façon éhontée ( autre coup de griffe , en passant , de mistress BRADDON ! Aussi … saignant que la charge contre le psychiatre ! ).
    Folle , lady AUDLEY ? Allons donc ! Que penser du diagnostic de ce psychiatre aux allures de Lapin blanc d ‘  » ALICE au pays des merveilles  » … toujours l ‘ oeil sur sa montre … mais lui c ‘ est parce que …  » Time is money  » ! Un diagnostic de complaisance etabli sur l ‘ insistance de ce misérable Robert AUDLEY et qui sera récompensé à sa juste valeur ! De tout à fait normale après un premier examen non dirigé… un quart d ‘ heure plus tard … montre en main …  » Time is money  » ô combien ! … la voici devenu une folle dangereuse qu ‘ il faut enfermer le plus tôt possible ! Ah ! cher professeur ! C ‘ est exactement ce que je voulais vous entendre dire ! se rejouit le misérable !
    Folle ? Non ! Paniquée en voyant que son monde s ‘ ecroule et defendant son bonheur ( elle a trouvé le sien , chacun le trouve où il peut ! ) avec la même rage qu ‘ une chatte defendant ses chatons !
    Bla bla bla bla bla ………………….
    Voilà ce que c ‘ est qu ‘ être un bavard , un vrai … ERWAN !
    L ‘ anti-héros , comme dit VINCENT , qui lui reconnaît une originalité que personnellement je ne lui trouve pas … un pur produit de son milieu ! Sa desinvolture ? Bof … l ‘ air qu ‘ il peut se donner grâce à sa tranquillité financière !
    l ‘ anti-héros , jetée sa gourme , rejoindra bien vite le rang … son rang ! Un avocat de haute volée ! On le croit sans mal ! Toute son action nous démontre qu ‘ il a toutes les qualités pour ça ! Quoique … juge ou procureur lui aurait très bien été aussi !

    EEWAN , VINCENT … vous reprenez autre chose ? Une autre  » Mort subite  » pour moi …

  59. Sautillant le 31 août 2020

    Ps …

    Voir le … bref commentaire de MARION du 21 Mars 2019 … je partage sa vision …

  60. Sautillant le 31 août 2020

    … encore une petite remarque …
    Je sens RRWAN , que vous êtes enclin aussi à une certaine indulgence envers la malchanceuse LUCY et que la fin vous a … glacé , comme le dit très bien VINCENT … vous ne voyez qu ‘ un crime moral … je suis encore plus indulgent … une simple infraction légale ! Au bout de 5 ans , elle pouvait se le permettre ! Elle n ‘ était pas tenue par une obligation morale comme par exemple  » La princesse de Cleves  » , que je viens de lire , pouvait l ‘ être vis à vis de son mari defunt .

  61. Christine Roussillon le 24 octobre 2020

    Merci beaucoup pour cette lecture. Grâce à vous j’ai découvert cet auteur et vais aller aussitôt regarder le site pour en écouter un autre roman ! Vos lectures sont mes préférées sur le site : l’intelligence de l’oeuvre vous fait nous la donner sans la trahir et dans toute sa saveur, votre voix est agréable à écouter, votre rythme parfait, et vous savez trouver le juste équilibre dans l’interprétation : vous mettez assez le ton pour que la lecture soit vivante et savoureuse, tout en ayant à la fois une lecture suffisamment neutre pour que nous puissions avoir notre propre lecture. Vous savez trouver cet équilibre rare entre la présence et l’effacement. Chapeau bas ! Et encore merci infiniment pour vos lectures qui rendent mes insomnies si agréables.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.