Page complète du livre audio gratuit :


BRIEUX, Eugène – Journal d’un voleur

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


L'Assiette au beurre - Circulez

Eugène Brieux (1858-1932), de l’Académie Française, a fait jouer sa quarantaine de comédies au théâtre Antoine, au Gymnase, à l’Odéon, à la Comédie Française, etc.

Cette nouvelle sur les états d’âme d’un sympathique voleur aurait pu être écrite par Allais ou Courteline…

« Tout en mangeant, je regardais les malheureux qui remplissaient la salle et j’avais conscience de la supériorité que ma fortune, mes 126 000 francs, me donnait sur eux.

A la fin du repas, je me sentais rempli d’une grande bonté. J’aurais voulu trouver des misères à soulager ; j’aurais voulu inviter tous ces braves gens à prendre quelque chose et je regrettai sincèrement de ne pouvoir le faire. »

Journal d’un voleur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 12 849 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Homerrr le 8 décembre 2009

    Émile, François ou Eugène ??? Le prénom de l’auteur, tel semble être l’énigme de ce livre audio en consultant tout à la fois le descriptif du billet (Émile), la présentation orale de l’œuvre par M. Depasse (François) et la version texte (Eugène).
    Par pitié, dites-nous qui dit vrai dans cette histoire ! :)

    Et merci à René pour cette lecture, d’un texte qui lui sied parfaitement.

  2. René Depasse le 8 décembre 2009

    Mon cher Homerrr,après enquête des deux flics de l’image auprès de l’état civil de Paris il s’avère que notre académicien se prénommait Eugène.Vous dormirez mieux maintenant!

  3. Augustin le 8 décembre 2009

    Voilà qui est rectifié ! Merci cher Professeur !

    Amicalement,

    Augustin

  4. Pascalette le 7 juillet 2019

    Très sympathique ce voleur et votre lecture est très plaisante. Merci M Depasse

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.