Page complète du livre audio gratuit :


BRUSSOLO, Serge – L’Homme de la banquise

Donneuse de voix : Anika | Durée : 5h 50min | Genre : Romans


L'Homme de la banquise

Thriller de science-fiction (Hachette, 2006).

Peggy, jeune alpiniste, est victime d’une chute en haute montagne. Accident qui la laisse paralysée. Elle est alors contactée par un étrange organisme qui lui propose d’intégrer un projet de thérapie génétique révolutionnaire…
La jeune femme va peu à peu découvrir qu’elle a, à son insu, rejoint les services secrets, et qu’on a fait d’elle une super-espionne aux étonnantes capacités. Dès lors, commence pour elle une vie remplie de dangers, dans un univers dont elle n’avait jamais soupçonné l’existence.

Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Illustration : SB.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

L’Homme de la banquise.zip




> Rechercher : 8. XXIe siècle, Fantastique, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 907 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Le Barbon le 17 septembre 2018

    Merci, je prends.
    Il a bien des qualités d’imagination, ce Brussolo, et les qualités d’imagination c’est plutôt rare de nos jours (voyez la production cinématographique actuelle).
    Il devrait faire des scénarios.

  2. Anika le 18 septembre 2018

    C’est vrai que l’imagination semble en panne… Les films sont beaucoup de « remake » d’anciens succès comme si les scénaristes d’aujourd’hui n’avaient plus d’idées…
    Vous trouverez d’autres aventures de Peggy Meetchun dans le Livre de poche. La réglementation sur les droits d’auteurs ne permet de les lire pour l’instant.
    Bonne lecture avec Peggy.

  3. Marc le 19 septembre 2018

    Hier j’ai regardé 120 battements par minute à la télé. Eh bien je ne trouve pas du tout que l’imagination soit en panne! Si l’on choisit les bons films et les bons auteurs, il y a vraiment de quoi se sustenter!
    A bon entendeur salut!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.