Page complète du livre audio gratuit :


CALDERÓN DE LA BARCA, Pedro – La vie est un songe (Journée II, Scène 19)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 3min | Genre : Théâtre


Pedro Calderón de la Barca

Voici le célèbre monologue de La vie est un songe (La vida es sueño) de Pedro Calderón de la Barca (1600-1681), pièce écrite en 1635.
On peut le comparer à celui encore plus célèbre d’Hamlet, écrit à peine 35 ans plus tôt : To be, or not to be, that is the question… Il y a néanmoins une différence essentielle : Calderón de la Barca est toujours accessible par la raison, alors que Shakespeare trône en un lieu inaccessible à la seule raison : il est au-delà du langage. Il fallait les yeux de Goethe pour voir à l’intérieur de Shakespeare.

N’hésitez pas à écouter la magnifique lecture de la version originale en espagnol par Silvia Veloso.

Traduction : Jean-Joseph-Stanislas-Albert Damas-Hinard (1805-1891).

Illustration : Portrait anonyme de Pedro Calderón de la Barca.

Monologue de Sigismond.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 4. XVIIe siècle, Théâtre, , ,

 

Page vue 13 509 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahikar le 6 octobre 2012

    Bonsoir,

    C’est en écoutant le très bel enregistrement de Silvia Veloso que l’idée m’est venue de l’enregistrer en français. Une auditrice avait fait la remarque, que ne parlant pas l’espagnol, c’était « assez difficile » à comprendre. Maintenant, en cliquant sur « version texte », vous avez le très beau tableau réalisé par Christine qui vous permettra de suivre le texte en version originale, avec en regard la traduction française.

    Je vous souhaite à tous une très bonne écoute,

    Ahikar

  2. Johanne le 15 mars 2013

    Cet auteur castillan du XVII siècle est très bien représenté par cet extrait. Merci de tout coeur pour la donneuse de voix et pour l’excellent choix de littérature baroque espagnole.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.