Page complète du livre audio gratuit :


CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Voyage de Naples

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Voyages


Le Vésuve

Le Voyage en Italie est présenté comme un journal écrit en 1804 et comporte deux parties : Rome et Le Voyage de Naples. Ce sont soit de simples notes (liste de statues avec ou sans commentaire), soit des descriptions soignées comme l’ascension du Vésuve et l’exploration de son cratère. « Me voilà au haut du Vésuve, écrivant assis à la bouche du volcan et prêt à descendre au fond de son cratère. Le soleil se montre de temps en temps à travers le voile de vapeurs qui enveloppe toute la montagne. Cet accident, qui me cache un des plus beaux paysages de la terre, sert à redoubler l’horreur de ce lieu. Le Vésuve, séparé par les nuages des pays enchantés qui sont à sa base, a l’air d’être ainsi placé dans le plus profond des déserts, et l’espèce de terreur qu’il inspire n’est point affaiblie par le spectacle d’une ville florissante à ses pieds. »

La notice qui termine ce journal n’est pas de Chateaubriand. Écrite dix ans plus tard, elle nous éclaire sur l’état des fouilles de Pompéi à cette époque ; il faut avouer que le poète est assez avare de détails sur cette cité !

> Écouter un extrait : 01. Voyage de Naples.



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Biographies, Voyages, , ,

 

Page vue 8 189 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ludovic Coudert le 19 octobre 2012

    Bonjour
    Merci pour cette lecture. N’y-a-t-il pas toutefois une erreur dans le prénom de l’auteur? N’est-ce pas François-René, d’après le texte auquel renvoie le lien?
    Grand merci aussi pour vos nombreuses et souvent si savoureuses lectures.

  2. Christine Sétrin le 19 octobre 2012

    Bonsoir,

    Vous avez raison, cher Ludovic, c’est bien François-René :)

    Merci de nous avoir prévenus…

    C’est corrigé :)

    Bon week-end !!!

    Ch.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.