Page complète du livre audio gratuit :


CHERBULIEZ, Victor – Le Politique et le politicien

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Essais


Victor Cherbuliez

Cherbuliez (1829-1899) n’était pas seulement romancier, (une trentaine de romans et nouvelles dont Amours fragiles), auteur dramatique, essayiste et critique littéraire ; il publia aussi des chroniques politiques dans La Revue des deux mondes sous le pseudonyme de G.Valbert.
Même si la politique vous intéresse peu, n’est ni votre « tasse de thé » ni votre « cheval de bataille », vous ne pourrez vous empêcher de sourire (ou de soupirer) en pensant à l’actualité de ces pages écrites en 1887.
Quelques réflexions glanées au hasard :
« La politique ne sera jamais qu’une science conjecturale. [...] Les grands politiques ne sont pas toujours très délicats dans le choix de leurs auxiliaires, il y a des nécessités qu’ils subissent, ils s’en vengent par le mépris.
Voltaire ajoutait que l’histoire nous fournit plus d’exemples d’illustres filous punis que d’illustres filous heureux.
On peut définir d’un mot le politicien en disant que pour lui la politique n’est ni un art ni une science, mais un métier… Arrive-t-il à se faire nommer député, sa principale préoccupation est de l’être toujours. Les vrais politiciens dédaignent les spécialistes, ils se piquent de tout savoir sans avoir rien appris. Il y en a qui ont du talent pour la parole et le don de s’échauffer à froid.
Ses électeurs l’ont nommé pour faire triompher leurs idées, leur programme. Il est souvent assez intelligent pour trouver ce programme absurde ; mais il a le courage de l’absurde. Tout compromis lui paraît méprisable, et il traite ses adversaires sans ménagement : il a tous les droits, il leur laisse tous les devoirs. S’il fait partie de la majorité, il estime que le seul droit des minorités est de se soumettre, sans en appeler ; s’il représente une minorité, il la tient pour la vraie majorité… N’eût-il derrière lui qu’un tout petit groupe, il ne dit pas : mes amis et moi ; il dit : nous, et nous, c’est la nation, c’est quelquefois l’univers. »

Le Politique et le politicien.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Essais, ,

 

Page vue 15 487 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Pwarow Vinaigrette le 7 juin 2013

    Je dirai a priori : encore un bon choix.

    «On peut définir d’un mot le politicien en disant que pour lui la politique n’est ni un art ni une science, mais un métier…», lis-je ; oui, le plus vieux du monde, renchérirai-je.

  2. KITIO MARTIN le 11 juin 2013

    Choix très édifiant.JE dirais du politicien qu’il a l’art de promettre,même si rien n’est sûr;il promet tout de même.IL ne fait rien de concret mais accuse les autres de ne pas agir.Pour résumer l’extrait ci-dessus,il s’arroge tous les droits et laisse tous les devoirs à ses adversaires.Je conclurais en disant que ceci colle à la réalité des politiciens africains.

  3. mina le 23 juin 2013

    j’ignorais l’existence de ce livre.je vous ferez part de mon opinion après avoir écouté tous les extraits.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.