Page complète du livre audio gratuit :


CHOLEM ALEICHEM – Les Trois Veuves

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 17min | Genre : Nouvelles


Rembrandt - Portrait d'un juif

L’histoire des trois veuves, la grand-mère, la mère et la fille, reflète le conflit auquel est confronté le peuple juif en Europe orientale au début du XXe siècle : tradition, capitalisme et marxisme s’affrontent et les trois femmes en sont tour à tour les victimes.

Comme dit le narrateur qui raconte son histoire à Cholem Aleichem :

« Un drame dont il est inutile, impossible et interdit de parler.
La vie entière se conjugue au passé, dans notre mémoire.
Trois veuves, l’histoire de trois existences.
Trois morceaux de vie brisés.
Trois débuts de vie si prometteurs. Trois petits rayons de bonheur et puis s’en vont. »

Un grand merci à Shmuel Retbi, qui a traduit cette nouvelle pour Littérature Audio.

Les Trois Veuves.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, 7. XXe siècle, Nouvelles, , , , ,

 

Page vue 3 396 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

13 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Shmuel R le 11 juillet 2016

    Merci beaucoup, chère Cocotte. Votre lecture fait merveilleusement ressortir ce petit goût mi-figue mi-raisin si caractéristique des histoires de Cholem Aleichem. Il y a des moments où on doit s’y prendre à trois fois pour décider d’en rire ou d’en pleurer.

  2. Cocotte le 11 juillet 2016

    C’est moi qui vous remercie, cher Shmuel, pour m’avoir confié ce beau texte, très amusant.
    C’est très intéressant de connaitre le quotidien des Juifs Polonais de cette époque.
    Je n’ai pas pleuré à cette lecture, mais j’ai suri plusieurs fois.
    Amitiés
    Cocotte

  3. jimsty le 13 juillet 2016

    salut schmuel sais tu si il existe une traduction francaise des livres de sholem aleichem?

  4. Shmuel R le 13 juillet 2016

    Je l’ignore. Je sais que le roman « Motel, Fils du Chantre » a été publié en français dans les années 60. Il est très vraissemblable que « Tévié le laitier » ou  » Le Violon sur le Toit » existe aussi en français. Que pense Google de la question ?

  5. Cocotte le 13 juillet 2016

    Cher Jimsty
    Il n’existe pas de traduction française des livres de Cholem Aleichem.
    Shmuel Retbi a la générosité de traduire quelques unes de ces nouvelles pour littérature audio.
    Il a droit à toute notre gratitude.
    Il vous faudra encore un peu de patience, Shmuel aime bien Cholem et il a l’intention de traduire quelques unes de ses autres nouvelles. Je les enregistrerai avec plaisir car elles sont pleines d’humour.
    Amicalement
    Cocotte

  6. Cocotte le 13 juillet 2016

    Oui, ces romans plairaient beaucoup aux audio lecteurs. Mais il est probable que les traducteurs ne sont pas encore morts depuis plus de 70 ans, donc, impossible de les publier.
    Mais une nouvelle traduction… serait appréciée, n’est-ce pas, amis lecteurs.
    Qu’en pensez-vous, cher Shmuel? Suivez la direction de mon regard…
    Amitiés
    Cocotte

  7. Elisabeth Claverie le 14 juillet 2016

    Merci beaucoup Cocotte pour votre lecture etmise en scène du personnage. On y est ! . C’est cocasse et poignant. C’est remarquablement traduit.,J’ai pris un grand plaisir à vous écouter.
    Amicalement
    elisabeth

  8. jimsty le 14 juillet 2016

    ok merci a tous je vais donc ecouter les trois veuves en audio! je pense que ca va me plaire!

  9. Shmuel R le 14 juillet 2016

    Cholem Aleichem a écrit un bon nombre de comédies en un acte, des
    sketches et même de la poésie. Beaucoup de ces textes posent un problème
    culture de taille et ce, pour deux raisons. La première, c’est que le cadre
    dans lequel se trame l’histoire est souvent une communauté juive villageoise
    avec sa propre langue et ses notions traditionnelles difficiles à rendre. La
    seconde, c’est la langue elle-même. Certains personnages s’expriment à la
    fois en yiddish, en hébreu et dans une langue slave hybride où se mélangent
    polonais et russe. Dans « Le Cours Élémentaire, j’ai essayé de restituer un
    peu de l’atmosphère créée par ce Juif ukrainien qui croit qu’il parle en
    russe au Directeur de l’école. En fin de compte, il y a des tas de nuances,
    de fautes d’orthographe ou de diction voulues par l’auteur, d’accrocs
    volontaires aux formules idiomatiques qui m’échappent complètement. Certains
    critiques un peu simplistes ont prétendu que Cholem Aleichem faisait des
    fautes et écrivait comme un boïar. C’est faux. Chaque mot est pesé, chaque
    expression est voulue. Par exemple, dans « Les Trois Veuves », prenez cette
    expression : Ils m’appellent Cerbère, c’est le chien qui garde l’entrée du
    Jardin d’Éden. Personnellement, je trouve cela exquis.
    La guerre de 14-18 a complètement démoralisé Cholem Aleichem. Comme beaucoup d’autrs écrivains de l’époque, il éprouve le besoin de raconter à sa façon les atrocités de ce conflut épouvantable. Mais il le fait à sa façon, mettant dans le le récit une petite note d’humour par-ci par-là. L’histoire est celle d’un Juif polonais dont toute la famille a été exterminée, qui par les Russes, qui par les Allemands et qui par les Polonais. Il se retrouve seul et se rend en Amérique dans l’espoir d’y retrouver un de ses fils dont la rumeur prétend qu’il a échappé au peloton d’exécution qui devait l’abattre. Même dans la description des scènes les plus dures, Cholem Aleichem prend bien soin de ne pas tomber dans le pathétique ou l’horreur. Si Cocotte est d’accord, ce sera peut-être pour le début septembre.

  10. Shmuel R le 14 juillet 2016

    A Gemsi : merci pour votre assiduité et vos appréciations. Vous pouvez « Consultez la version texte de ce livre audio », comme on dit sur Litterature Audio

  11. colin le 15 juillet 2016

    Bonjour ,

    merci pour cette lecture j’ai beaucoup aimé ce texte et la façon de le lire ,pour ma part je voyais le narrateur avec un miroir face à lui même
    incapable de prendre une décision .

  12. Cocotte le 15 juillet 2016

    Merci infiniment, cher Colin, pour votre si aimable commentaire et pour votre fidélité qui me touche beaucoup.
    Chut, ne le répétez pas, Shmuel est en train de traduire un roman de Cholem, pendant ses vacances. Nous espérons tous pouvoir l’écouter à l’automne.
    Vous avez très bien analysé l’indécision de Cholem, qui voudrait bien… mais, au dernier moment, les mots ne peuvent pas sortir.
    Amicalement
    Cocotte

  13. shmuel R le 19 août 2016

    Merci Elizabeth. Votre gentil commentaire m’a échappé. Heureux que ces textes vous plaisent.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.