Page complète du livre audio gratuit :


CONDORCET, Nicolas (de) – Lettres d’un jeune mécanicien aux auteurs du « Républicain »

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 3min | Genre : Essais


Nicolas de Condorcet

« Un jeune homme… disait hier, au café, que ces scélérats de républicains allumeraient infailliblement la guerre civile, si le zèle prudent des honnêtes amis de la liste civile ne parvenait à sauver la monarchie. Comme j’aime beaucoup la paix, ces discours m’ont empêché de dormir ; mais j’ai été assez heureux pour trouver un moyen de concilier tous les partis.

J’ai étudié la mécanique sous Vaucanson, sous l’abbé Mical, auteur des têtes parlantes, même sous le baron de Kempel, qui a fait le joueur d’échecs, et je puis promettre de faire sous quinze jours, au comité de constitution, un roi avec sa famille royale et toute sa cour.

Mon roi ira à la messe, se mettra à genoux dans les moments convenables. Il fera ses pâques suivant le rite national, et on aura soin de faire en sorte que cette partie de la mécanique royale, de même que celle du grand aumônier, se détachent, afin de pouvoir en substituer une autre, dans le cas d’un changement de religion. »

Lettre d’un jeune mécanicien aux auteurs du Républicain.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Essais, Histoire, ,

 

Page vue 10 640 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

8 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Didier Pilette le 11 février 2012

    MERCI et BRAVO pour votre talent de lecteur! Au plaisir de vous reécouter!

    Didier Pilette – México City.

  2. Iamnot le 12 février 2012

    Merci beaucoup. Qu’est-ce que vous faites a Mexico? Je fais mes enregistrements de Tokyo!

  3. Didier Pilette le 20 février 2012

    Cher Lammot,Je suis au Mexique depuis plus d’un quart de siècle et suis neuropsychopathologue, chercheur à l’Université Nationnal du Mexique; de plus je m’occupe de mon ranch dans l’état septentrional de Durango dédié à la prodution laitière de caprins.Je suis impressionné de savoir que malgré l’effervescence de la vie de Tokyo, vous avez la générosité de nous offrir de votre temps comme liseur si talentueux(et non de lecteur comme je l’avais mentionné antérieurement…), Soyez-en doublement remercié, étant aveugle depuis plus de 10 ans, votre magnifique travail, ainsi que ceux de vos collègues sont de véritables rayons de soleil dans mon obscurité quotidienne…encire Merci!

  4. Iamnot le 3 mars 2012

    Merci encore pour votre message qui m’a particulièrement ému. Je suis surtout impressionné de voir la vie tout a fait passionnante que vous avez. Je passerai vous dire bonjour quand je serai de passage au Mexique ou je n’ai jamais été.

  5. Didier Pilette le 3 mars 2012

    Ce sera un privilège et un plaisir de vous recevoir et vous rencontrer dans ce pays superbe et surréaliste qu’est le Mexique!
    Bien amicalement.

  6. Iamnot le 31 juillet 2013

    J’ai pense a vous, je serai au Mexique le mois prochain. Malheureusement, ce sera Tijuana, tres loin de Mexico. Amicalement !

  7. Jean-Marie Pilette le 7 avril 2015

    Cher Monsieur Lammot, je suis le papa de Didier et j’ai me fais un devoir que de vous informer du décés de Didier le 1er janvier 2013 à la suite d’une pneumonie. Merci pour lui d’avoir été un rayon de soleil dans son obscurité.

  8. Thierry CHEVASSUT le 31 mai 2016

    Monsieur Pilette, c’est un peu par hasard que j’ai trouvé votre message, cherchant des nouvelles de Didier depuis plusieurs années et n’ayant q’internet pour cela.
    Je suis très attristé par ce que je viens de lire, ayant travaillé comme Didier chez Danone au Mexique dans les années 1980, puis ayant retrouvé sa trace à México à la fin des années 1990. Je l’ai vu assez régulièrement en 1999, année où j’ai quitté le Mexique, puis lors de mes voyages à Mexico en 2000 et 2001, dernière année où je l’ai vu. Son changement de numéro de téléphone m’avait par la suite rendu impossible de reprendre contact avec lui. Ce n’est qu’en ayant l’idée de faire une recherche sur son nom et « Mexique » que je suis tombé sur ces commentaires.
    Veuillez croire en ma tristesse de n’avoir pas eu l’idée de faire cette recherche plus tôt et en l’amitié que j’avais pour lui.
    Thierry Chevassut

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.