Page complète du livre audio gratuit :


CONDORCET, Nicolas (de) – Principes et motifs du plan de Constitution

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 2h 48min | Genre : Histoire


Condorcet

« Tous ces moyens de gouverner par l’erreur et la séduction ne conviennent plus à un siècle éclairé, à un peuple que les lumières ont conduit à la liberté. »

« Cette peur des innovations, l’un des fléaux les plus funestes au genre humain, est encore le plus fort appui de ces mêmes combinaisons, et le motif sur lequel leurs partisans insistent avec le plus de confiance. »

Le plan de Constitution est présenté à la Convention Nationale des 15 et 16 février 1793 (An II de la République) par Condorcet, au nom du Comité de Constitution. Il est précédé d’un assez long Exposé des principes et motifs qui en fixe la philosophie. C’est ce texte, plutôt moderne sous bien des aspects, que l’on trouvera ici.
Les Girondins perdant le contrôle de l’Assemblée, cette constitution ne verra jamais le jour, les Montagnards en faisant adopter une autre, sensiblement différente. Les critiques de Condorcet à l’égard de ce dernier texte lui vaudront un décret d’arrestation pour trahison. Après avoir fui, il sera finalement arrêté et mourra deux jours après dans sa cellule, en mars 1794.

« D’ailleurs, dans tous les systèmes, [...] on se trouve toujours conduit à cette question, aussi difficile en politique qu’en morale, du droit de résistance à une loi évidemment injuste, quoique régulièrement émanée d’un pouvoir légitime. »

Illustration : statue de Condorcet, cour Napoléon, Louvre.

Remarque : la division en 4 parties est purement arbitraire, destinée à alléger la lecture.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Principes et motifs du plan de Constitution .zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Première Partie.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Deuxième Partie.mp3
Troisième Partie.mp3
Quatrième Partie.mp3



> Références musicales :

Charles Gounod, Petite symphonie Op. 216, interprété par l’ensemble Soni Venturom Wind Quartet (licence Cc-By-Sa-3.0).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Histoire, ,

 

Page vue 5 157 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

6 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. ahmed le 29 septembre 2015

    Cher Christian Dousset ,

    Quelle coîncidence ! Suis entrain de télécharger quelques volumes de Condorcet : Politique , esquisse et autres et aussi je pensais vous envoyer un message …

    Merci infiniment ,

    Bien amicalement ,
    Ahmed

  2. Benoît du L. le 11 octobre 2015

    Cher monsieur Dousset,

    Quel bonheur de lire que vous seriez intéressé à ma suggestion:
    Henry James « Cousin cousine »

    C’est un magnifique auteur: dommage que les droits ne soient pas libres pour toutes ses oeuvres !

    Merci à l’avance!
    Nous vous écouterons avec joie !
    Benoît et Jeanne

  3. Christian Dousset le 19 novembre 2015

    Cher Benoît,

    Merci pour votre confiance, j’espère toutefois ne pas vous décevoir.
    Je suis en train de terminer le montage de « Cousin et cousine » que je vais sans doute envoyer à Littérature Audio demain. En surveillant le site, vous verrez apparaître l’oeuvre dès qu’elle sera mise en ligne définitivement.

    Au plaisir de vous retrouver entre les pages.
    Christian

  4. Mathieu Gauthier-Pilote le 18 juillet 2016

    Merci pour cette lecture M. Dousset ! :-)

  5. Le Barbon le 2 avril 2019

    Merci, Christian Dousset.
    Nous sommes aujourd’hui à la croisée de chemins importants, c’est sûr ; et la France ne peut plus continuer comme devant.
    Ouvrage certainement utile pour réfléchir à cette nouvelle Constitution et à cette VIe République que beaucoup de gens, consciemment ou non, attendent et désirent.
    En tout cas, j’en ferai bon usage et bonne réflexion.

  6. Christian Dousset le 3 avril 2019

    Cher Mathieu, cher Le Barbon,
    Merci pour vos messages; en effet, il me semble que Condorcet, dont l’oeuvre -parfois méconnue- fut l’objet du beau livre de M. et Mme Badinter il y a quelques années, peut éclairer utilement nos débats actuels qui auraient bien besoin d’un peu plus de profondeur!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.