Page complète du livre audio gratuit :


CORNEILLE, Pierre – Polyeucte

Donneuse de voix : Claire Leduc | Durée : 2h 15min | Genre : Théâtre


Pierre Corneille

Polyeucte, à peine marié à Pauline, se convertit au christianisme, religion interdite par Rome. Sans avertir personne, il sort se faire baptiser en scène 1, mais Pauline tente de le retenir : elle a rêvé que la foule, que son père – le gouverneur – et que son ancien amant, Sévère, allaient l’assassiner !

De fait, Sévère, que tous croyaient mort, revient de guerre bien vivant, et découvre avec stupeur le mariage de Pauline : va-t-il, jaloux, vouloir tuer Polyeucte ? Le gouverneur, Félix, risquera-t-il sa place pour défendre un gendre maintenant hors-la-loi ? Pauline, elle-même, préférera-t-elle un mari parjure à un ancien amant couvert de gloires militaires ?

La tragédie semble inéluctable, mais elle n’empêche pas les personnages de défendre leur gloire dans de baroques rebondissements !

> Écouter un extrait : Acte 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Polyeucte.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Acte 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Acte 02.mp3
Acte 03.mp3
Acte 04.mp3
Acte 05.mp3



> Références musicales :

Tous les extraits sont issus de :
Jules Massenet, Phèdre (Musique de scène pour la tragédie de Racine), Ouverture, interprété par l’Orchestre du Théâtre national de l’Opéra-comique (domaine public).

Dernier extrait (fin de l’Acte V) :
Georg Friedrich Haendel, Le Messie, Alleluia, interprété par l’ensemble Orchestra Gli Armonici (domaine public).

> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 4. XVIIe siècle, Théâtre, ,

 

Page vue 23 012 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

17 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahikar le 13 octobre 2012

    Bonsoir,

    Quelle belle réalisation ! Tout est parfait !
    On se croirait à la radio !
    Votre lecture m’impressionne beaucoup !
    N’ayant jamais lu cette pièce, j’ai renoncé à aller au cinéma : ce soir je vous écouterai !!!

    Bien amicalement,

    Ahikar

  2. Ahikar le 14 octobre 2012

    (Re)bonsoir,

    Je viens de terminer l’écoute de Polyeucte. Ma première impression se confirme entièrement: vous avez un talent rare, vous ne surjouez jamais, l’émotion naît naturellement quand il se doit. Il est évident que vous connaissez très bien la pièce:c’est un très beau cadeau que cette lecture !
    J’espère avoir le plaisir de vous entendre un jour lire Racine. Je pense que votre talent pourrait éclater dans Athalie ou Andromaque !… Et je vous verrais bien un jour incarner une très belle Antigone de Sophocle.

    Cordialement,

    Ahikar

    J’ai eu envie d’ajouter le résumé de Wikipédia, car même s’il révèle la trame de la pièce, il me paraît mieux à même pour préparer les auditeurs à votre écoute. (A votre demande, il pourra être enlevé, si vous le souhaitez.)

    Résumé
    L’action de cette tragédie historique se situe en Arménie, au IIIe siècle après Jésus-Christ, lors de la persécution des chrétiens par l’empereur romain Decius. Corneille évoque les conséquences de la conversion au christianisme de Polyeucte : conséquences psychologiques et sociales pour le converti lui-même, qui doit rompre avec ses attaches humaines, et conséquences politiques puisqu’il est le gendre du gouverneur romain, Félix.
    C’est aussi l’occasion pour Corneille de nous offrir de magnifiques scènes d’amour conjugal entre le héros et sa femme, Pauline. Elle-même est aimée par un noble chevalier romain, Sévère, et Polyeucte, condamné au martyre, est prêt à confier sa tendre épouse à cet homme de bonne volonté : on retrouve ici le thème du dilemme cornélien.
    Le tragédien fait véritablement œuvre de théologien en nous montrant les diverses formes de conversions : progressive chez Pauline, qui finit par adhérer au Christ en assistant au supplice de son mari ; instantanée et quasi miraculeuse, chez Félix.

    Pour finir, j’ai appris ce qu’était un Kakemphaton:le kakemphaton est un calembour involontaire. Il est parfois difficile de savoir si le jeu de mots a été réalisé involontairement ou non.
    « Vous me connaissez mal : la même ardeur me brûle / Et le désir s’accroît quand l’effet se recule » (qui peut être entendue comme « le désir s’accroît quand les fesses reculent »). Ce vers, qui provoqua l’hilarité lors des premières représentations, fut neutralisé par l’auteur dans les versions postérieures (Wikipédia).

  3. Cocotte le 14 octobre 2012

    Bonjour, Claire
    Un véritable tour de force que cette lecture d’une pièce de Corneille, entièrement interprétée par vous. Vous êtes magnifique ! Une véritable tragédienne !
    J’ose espérer que vous accepterez de rejoindre notre équipe pour une nouvelle pièce … Nous en serions très heureux!
    A bientôt!

    Cocotte

  4. ludovic coudert le 14 octobre 2012

    Bravo chère Claire,
    Comment ne pas citer Corneille encore: « Et pour leurs coups d’essai veulent des coups de maître ».
    ça par exemple, cette lecture est un coup de maître…Ta voix, le ton, l’interprétation, le montage, tout est très bien maîtrisé, sensible et juste, et fait honneur à cette pièce extraordinaire de notre grand Corneille. Splendide. D’autres encore! Comme le dit le commentaire précédent l’envie d’aller au cinéma passe quand on t’écoute lire Polyeucte.

  5. Lemoko le 14 octobre 2012

    Voila une grande lecture à Haute voix dans toute sa puissance … Merci  » Maître  »
    Je me suis retrouvé dans les salons d’autrefois sans TV et sans radio ….

    Je n’ai jamais lu cette pièce mais je vais m’empresser de l’écouter

    Merci et bienvenue sur le site

  6. Claire Leduc le 15 octobre 2012

    Merci beaucoup Ahikar, Ludo, Cocotte et Lemoko! C’est vraiment très gentil à vous. Je suis d’autant plus touchée que c’est mon premier enregistrement et que j’ai pas mal ramé d’un micro et d’un logiciel à l’autre… Si cette lecture vous a plu, cela en valait largement la peine!

  7. Christophe Ménager le 19 novembre 2012

    Merci Claire,
    votre lecture à la ligne « claire » donne un sens limpide à Corneille que j’avais toujours tenu un peu ronflant au regard d’un Racine.
    Je révise je révise !
    et puis grâce à vous est revenu sonner ce vers qui a bercé mon adolescence potache « et le désir s’accroît quand les fesses reculent !!!
    à bientôt, j’espère pour quelque aventure théâtrale avec nous…
    amitiés
    Ch

  8. tauleigne le 9 juillet 2013

    Quelle qualité de lecture. Autant sur Rui Blas que sur Polyeucte, c’est Depardieu jouant Cyrano.
    Lisez l’annuaire et je l’écouterai.

    Merci

  9. Claire Leduc le 11 novembre 2013

    ouh là là, c’est un poil exagéré mais très gentil… merci!

  10. ElbMohamed le 22 avril 2014

    Et Dieu dit que Corneille soit, et la Beauté fut. Je vous prie de nous lire «Le Cid», «L’illusion comique», «Le menteur» et bien d’autres pièces. Je veux prie tout en craignant que mes prières n’auraient l’air d’une exigence alors que vous faites un effort considérable pour partager ces reliques de la littérature.

  11. Claire le 25 avril 2014

    Merci ElbMohamed, vos encouragements me donnent du coeur à l’ouvrage. je me remettrai à enregistrer quand j’aurai un peu de temps, mais j’ai peur que ce ne soit pas avant l’été…

  12. Jean V le 24 mars 2015

    Bonjour Claire Leduc, Merci. Vous êtes une excellente lectrice impressionnante. Bien meilleure que d’autres versions même jouées que j’ai pu entendre. Bravo !

  13. Jean-Pierre Baillot le 24 mars 2015

    … d’autant plus que c’est un premier enregistrement. C’est vraiment fameux !

  14. EMILE le 21 juillet 2015

    Bonsoir Chère donneuse de voix,Mme Leduc; quelle qualité de voix quel professionnalisme et quelle formidable diction;j’ai écouté polyeucte au théâtre;mais pas cette belle manière;j’ai goûté un bonheur inégalé en vous écoutant.Conneille étant l’un de mes auteurs préféré en raison de son écriture.Grand merci.Je reste un passionné de littérature française

  15. Claire le 25 juillet 2015

    merci de votre commentaire, quel plaisir de savoir que cette pièce continue à être écoutée au hasard du butinage de chacun sur litteratureaudio !

  16. Jean-Joel le 20 octobre 2017

    Tous mes compliments pour cette « performance ». J’avais déjà entendu des lectures à une voix par de grands comédiens sur le site de l’Ina (Barrault, Bouquet, Brasseur, Charon, Meyer, …), mais ils ne s’étaient jamais attaqués à un texte en vers. Vous êtes tout à fait digne de cette comparaison. Ce commentaire vaut également pour votre enregistrement de La Place Royale du même Corneille. A quant la suite ?

  17. Dersou le 4 mai 2018

    Bravo pour le choix de cette pièce et sa parfaite lecture. Vous êtes très agréable à écouter.
    Merci

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.