Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'CORNUZ, Odile - Les Chiens - Danse papillon' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Alain le 20 juin 2014

    C’est toujours aussi original…
    Une très belle finesse d’écriture pour la « Danse papillon » dont les mots évoquent les gestes d’un papillon revenu se lover dans sa chrysalide avant de s’envoler à nouveau.
    Bravo pour le passage de la voix ronchonne de cette femme du car au ton plus feutré, léger comme un papillon, de cet admirateur-voyeur.

  2. Esperiidae le 4 juillet 2014

    Bonjour Alain,
    Odile Cornuz à su transmettre toute la tendresse, la volupté et la délicatesse d’un battement d’aile de papillon, dans la « Danse papillon ». J’aime beaucoup cette nouvelle, et cela m’a amusé de le mettre à la suite de la ronchonneuse du bus, de créer ce contraste… Faire jongler l’interprétation avec ces différents personnage est un vrai plaisir.
    Merci de ton écoute et de ton commentaire.
    Je te souhaite un très beau weekend.
    Amitiés

  3. jarovey le 14 juillet 2014

    Bonsoir Esperidae
    Deux textes très différents et très bien lus.
    Pour « les chienq » tout d’abord je ne reconnaissais pas cette voix un peu canaille,mais avec « dabse papillon »vous revoila, avec la douceur et la poésie.

    J’ai reécouté les chiens,après le moment de surprise passé et je l’ai apprécié,mais je vous avoue que ma préférence me porte vers le second texte.
    amicalement
    roger

  4. Esperiidae le 15 juillet 2014

    Bonjour Roger,

    Les textes d’Odile permettent de la fantaisie dans l’interprétation. Jouer la grincheuse dans « les chiens » m’a beaucoup amusée… En plus, j’ai profité de l’enregistrer alors que je souffrais d’un refroidissement, d’où le timbre un peu plus caverneux que d’habitude. Avec « la danse papillon », je retourne dans ce registre des textes plus « sensibles », qui me placent debout sur un fil, vacillante, dans un délicat équilibre entre le jeu et le ressenti. Même si je me suis bien amusée avec « les chiens », c’est tout de même dans ce registre que je préfère évoluer et je suis heureuse de lire que votre préférence se porte ce genre de textes/interprétations.

    Merci Roger pour votre fidèle écoute. Je me réjouis beaucoup du plaisir que vous apportent ces moments de divertissement.

    Très belle fin de semaine et à bientôt.
    Amicalement

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.