Page complète du livre audio gratuit :


DABIT, Eugène – L’Hôtel du Nord

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5h | Genre : Romans


L'Hôtel du Nord

Les parents d’Eugène Dabit (1898-1936) étaient co-propriétaires de l’Hôtel du Nord, en bordure du canal Saint-Martin, où le romancier travaillait parfois comme garçon de café ou portier de nuit et prenait des notes pour son L’Hôtel du Nord qui lui valut le « Prix du roman populiste » en 1931. (André Gide et Roger Martin du Gard étaient ses guides littéraires).
Sous la forme d’une chronique, l’ouvrage relate la vie d’un petit hôtel de Paris pour ouvriers dans ses scènes quotidiennes ; c’est une succession de tranches de vies, d’anecdotes, de personnages : Lecouvreur le patron, sa femme Louise qui vient en aide à ses pensionnaires, Renée la bonne, Pierre Trimault son amant, les joueurs de cartes, Julot l’éclusier, les gens de passage et leurs histoires…
Vous n’y entendrez pas cependant :« Atmosphère, atmosphère, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? », la fameuse réplique d’Arletty qu’Henri Jeanson a créée dans le film de Marcel Carné Hôtel du Nord inspiré très librement du roman plus riche en descriptions qu’en dialogues.
Des moments tendres, des situations touchantes, quelques scènes réalistes mais, à la différence du film, ni suicide dans une chambre, ni gangsters traqués…

Illustration : L’Hôtel du Nord de M. et Mme Dabit en 1938, reportage de la revue Cinémonde, sur  le site Marcel-Carné.com.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

L’Hôtel du Nord.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3
Chapitre 04.mp3
Chapitre 05.mp3
Chapitre 06.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 9 549 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

7 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. AHMED le 18 mars 2013

    Bonsoir René,

    Suis en contact quotidiennement avec Littérature- Audio j enregistre et j écoute et ce matin en se rappelant de votre réponse ..( Selon l inspiration du jour … ) j ai à vous demander s il y a la possibilité de lire ..’ LES DIEUX ‘ d ALAIN EMILE CHARTIER ce philosphe et journalise français, et ce par l’un de vos collègues.

    Cordialement .
    AHMED

  2. René Depasse le 18 mars 2013

    Alain,cher Ahmed, est mort en 1951,donc impubliable encore…..

  3. AHMED le 18 mars 2013

    MERCI INFINIMENT … OUI J AI VU … DONC AUCUNE EXCEPTION …

    CORDIALEMENT.

    AHMED

  4. colin le 19 mars 2013

    Bonjour ,

    Merci Monsieur ,on s’y croirait ,grâce au film je suppose « l’atmosphère « est là Bravo Cet auteur a-t-il écrit autre chose?

  5. florence le 22 mars 2013

    Dabit le chef de file du courant populiste lu par M. Depasse c’est surréaliste. Le Comte de X prenant l’accent populo pourquoi pas ? désolée je n’ai pas pu finir le roman que j’avais lu par ailleurs. Pour répondre à Colin : Dabit a également écrit Villa Oasis
    Petit Louis et son Journal principalement chez Gallimard. Voir aussi Histoire de la littérature prolétarienne de langue française de Michel Ragon

  6. Le Bouquiniste Mendel le 23 mars 2013

    Merci Monsieur Depasse pour cette magnifique lecture qui transmet si bien toute la poésie de ce texte. Vous avez su me transporter dans ce Paris d’une autre époque, proche dans le temps somme toute, mais si différente quant à la façon de vivre, et me faire imaginer que l’on voit la mer du haut du toit de l’Hôtel du Nord ;-) !

    Pas de suicide, certes, mais l’histoire de Renée est bien touchante…

    Merci encore et continuez à nous enchanter avec de belles lectures comme celle-ci :)

    À bientôt.

  7. Ceusette le 10 juin 2017

    Merci beaucoup pour cette lecture! J’invite les lecteurs/lectrices/auditeurs/auditrices à revisiter les lieux (par bateau ou tout simplement à pied). ;o)

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.