Page complète du livre audio gratuit :


DAUDET, Alphonse – La Belle-Nivernaise

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 45min | Genre : Nouvelles


Alfred Sisley - Le Canal Saint Martin

Alphonse Daudet qui se voulait « marchand de bonheur » a réalisé son rêve avec cette Histoire d’un bateau et de son équipage (1887). Personnages tous sympathiques, bonne humeur et émotion contagieuses, ironie très discrète font de cette jolie nouvelle un petit chef-d’œuvre pour tous les âges qui aiment La Chèvre de Monsieur Seguin ou Le Sous-préfet aux champs

La Belle-Nivernaise Chap 01.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


La Belle-Nivernaise Chap 02.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


La Belle-Nivernaise Chap 03.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


La Belle-Nivernaise Chap 04.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


La Belle-Nivernaise Chap 05.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 13 359 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. alaoui abdellah le 26 juin 2009

    Merci mon cher René,c’est avec un grand plaisir que je vous écoute toujours.

  2. Alessandra le 21 octobre 2013

    Un très grand merci a vous, Monsieur Depasse, pour cette belle lecture que je viens de découvrir aujourd’hui! Elle est un petit peu comme « La Seine, qui clapote autour du bateau, balance tout doucement la maison de planches. » dans le Chapitre I

    Alessandra

  3. elisabeth le 16 janvier 2015

    C’est formidable Monsieur Depasse ! merci. Quel régl de vous entendre!
    Elisabeth

  4. Ceusette le 27 mai 2019

    Magnifique lecture qui nous fait découvrir le monde des marinier au XIXe siècle.

  5. Ceusette le 27 mai 2019

    Très belle lecture qui nous plonge (dans tous les sens du terme) dans le monde des mariniers du XIXe siècle.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.