Page complète du livre audio gratuit :


DAUDET, Alphonse – La Dernière Classe

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Contes


La Dernière Classe

Un texte émouvant… pour tous les âges.

« Mes enfants, c’est la dernière fois que je vous fais la classe. L’ordre est venu de Berlin de ne plus enseigner que l’allemand dans les écoles de l’Alsace et de la Lorraine… Le nouveau maître arrive demain. Aujourd’hui, c’est votre dernière leçon de français. Je vous prie d’être bien attentifs. »

Extrait des Contes du lundi.

La Dernière Classe.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Contes, , ,

 

Page vue 26 757 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

9 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. gaumondie le 5 avril 2010

    MERCI pour ce beau texte MONSIEUR RENE DEPASSE… C’est une déclaration, je suis tombée (orth?) amoureuse de votre voix… Sera-t-il possible un jour de vous écouter lire d’ALEXANDRE DUMAS « LE LIEVRE DE MON GRAND-PERE » où « LES CHASSES DU COMTE DE FOIX » de ce meme auteur ? MERCI PASCALE

  2. Nadine le 5 avril 2010

    Étant Alsacienne et ayant entendu ma grand-mère et surtout mon arrière grand-mère me raconter d’où lui venait ses difficultés à parler un français correct, ce texte résonne forcément d’une façon très particulière en moi.

    Et décidément, j’adore Alphonse Daudet.
    Merci encore pour cette belle lecture et pour ce texte offert.

  3. sonrel blandine le 21 avril 2010

    Même histoire version Lorraine que Nadine a écrit ci dessus..mes grands parents sont nés obligés de parler allemand et passérent leur BAC en français.. un échec pour l’un, une réussite pour l’autre mais du coup nous sommes tous bilingues et soit professeurs de français soit d’allemand! (3 enfants, 14 petits enfants, sans compter les arrières qui vivent pour deux en Allemagne et se mélangent les « pinceaux » entre les deux langues)

    merci pour ce texte !

  4. sonrel blandine le 21 avril 2010

    ceci me rappelle une anecdote mais je ne sais si je peux la raconter ici (monsieurle modérateur si ce n’est pas possible ne la mettez pas en ligne ! ) en cours d’allemand au collège (en 6ème je crois)divergence forte entre ma prof et moi même : elle nous dit « man sagt » et moi « non non c’est man sagen » et elle « non  » et moi « si ! » etc… rentrant à la maison je demande à mon père qui me dit « man sagen » puis « va demander à ta grand mère » ma grand mère qui elle se met à rire m’expliquant que « man sagen » est du lorrain et que « man sagt » est oui bien de l’allemand comme elle l’avait appris petite ! juste une illusttration de ce que nous sommes aujourd’hui.. partagés entre les deux pays et les deux cultures/langues

  5. ELENA le 11 octobre 2010

    Malhereusement, je ne peu ensemble pas la voix
    avec la lecture. Mais j´avais pleuré beaucoup,
    touché par le texte.

  6. Augustin le 11 octobre 2010

    Bonjour Elena,

    Je ne sais pas si je comprends bien votre remarque, mais au cas où : vous pouvez écouter l’enregistrement tout en suivant le texte disponible à cette adresse :

    http://litgloss.buffalo.edu/daudet/text.shtml

    (les textes sont d’une manière générale accessibles en cliquant sur les liens « version texte »)

    Bien cordialement,

    Augustin

  7. CHERIF le 15 octobre 2010

    Arriver à la fin du texte, j’ai pleuré, le français c’est une excellente langue, mais malheureusement elle commence à disparaitre chez nous en Algérie car l’école ne formait plus faute de prof de français qui présentent un grand déficit en plus l’orientation de la politique de notre enseignement et ce qui a été tracé par certains arabophones hostiles à la langue française, et les enfants, jeunes aussi sont presque analphabètes ne savaient à présent ni lire ni écrire ni en français ni en arabe.
    Votre site je le trouve merveilleux c’est un moyen de se rattraper et même pourra substituer le Prof.
    Pour moi je vais essayer de lire et écouter ces voies qui donnaient l’âme au texte. Encore merci.

  8. Séléné le 10 janvier 2012

    Un texte pareil m’attache encore plus à ma région; je repense à tous les vieux du village qui ne comprenaient que l’alsacien et auxquels parler français à l’école était défendu.
    Tiens, une cigogne vient de passer (véridique)elle a du entendre qu’on parlait d’elle :)
    Bonne année à toute l’équipe et aux autres lecteurs.

  9. Samir T le 10 janvier 2012

    Très émouvant!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.