Page complète du livre audio gratuit :


DAUDET, Alphonse – La Doulou

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 58min | Genre : Essais


Alphonse Daudet

Le texte La Doulou (La Douleur en langue d’oc) est resté trente ans dans les archives de Madame Alphonse Daudet. Daudet était mort en 1897. Le texte fut publié en 1930.
En 1884, Daudet subit les premières atteintes d’une maladie incurable de la moelle épinière, le tabes, une complication neurologique de la syphilis.
Constitué de notes brèves, ce court texte, rédigé de 1885 à 1895, témoigne de l’évolution de la maladie ainsi que des souffrances physiques et morales qu’endurent ceux qui en sont atteints.
Malgré quelques perturbations intellectuelles, l’intelligence demeure et Daudet continue à écrire.
Durant ses trois dernières années, Daudet cessa d’étudier sa maladie.
Il disait à la fin : « Je ne voudrais plus être que marchand de bonheur. »

> Écouter un extrait : 01. Les Vraies Élémentaires.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

01. Les Vraies Élémentaires.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
02. Aux pays de la douleur.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Essais, ,

 

Page vue 1 287 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Romain le 5 mars 2019

    Très chère dame Domi,
    Vous avez toujours cette jolie voix qui m’enchante,
    mais le sujet est très pénible.

    Je souhaite vous entendre à nouveau sur une note gaie, pour m’aider à traverser le deuil récent d’une personne aimée.

    Merci beaucoup.

  2. Romain le 5 mars 2019

    Et puis tiens, me dis-je, je vais puiser dans vos autres enregistrements:

    une deuxième écoute, c’est parfois une découverte.

    Bonne journée à vous :)

  3. Domi le 5 mars 2019

    Cher Romain, votre message m’a beaucoup émue. Je vous promets de chercher un texte moins dur et de le lire pour vous.

    Bonne journée

  4. Romain le 5 mars 2019

    Merci,chère Domi !
    Votre intention me va droit au cœur:
    vous êtes une dame exceptionnelle!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.