Page complète du livre audio gratuit :


DEGANDT, Alain – L’Homme qui marche (Poème)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 7min | Genre : Poésie


Giacometti - L Homme qui Marche 2

Ce poème est né d’une rencontre avec le célèbre chef-d’œuvre d’Alberto Giacometti, lors d’une exposition à Paris, en octobre 2011. Je croyais bien connaître cette sculpture, emblématique de la condition humaine. Mais le bonheur qui m’a été donné de la côtoyer, à hauteur d’homme, pendant de rayonnantes minutes, m’a permis de ressentir intensément la force insoupçonnée de son pouvoir magique.

© Alain Degandt – Tous droits réservés.

L’Homme qui marche.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


L’Homme qui marche (version sans musique).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)




> Références musicales :

Anton Dvorak, Symphonie N°9 en mi mineur, « Du Nouveau Monde », Opus 95, 2nd Mouvement Largo, interprétée par l’Orchestre Philharmonique Tchèque, dirigé par Karel Ancerl (1961, domaine public).

> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 8. XXIe siècle, Contemporains, Poésie, ,

 

Page vue 7 877 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

27 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Corinne le 3 avril 2013

    Bravo !!! Et merci.

  2. Cocotte le 3 avril 2013

    Très beau poème, superbement interprété. Quel bon moment d’écoute!
    Merci, Alain! Vous avez certainement d’autres poèmes dans votre besace. Ce serait une joie de les voir sdna

  3. Esperiidae le 8 avril 2013

    Merci pour ce très beau partage, les mots, le ton, la musique.

    « Fragile balancier »
    « Aux mains de timbalier »
    « Juché sur les deux branches »
    « D’un compas d’astronome »

    Simplement superbe.

    J’espère que nous aurons encore l’occasion d’autres poèmes de vous.

  4. pomme le 8 avril 2013

    J’avais beaucoup apprécié votre texte, maintenant c’est votre voix et votre lecture qui me ravissent! Mes vives félicitations!
    Un léger regret cependant: personnellement, je trouve la musique un peu trop présente,je crois que j’aurais préféré le silence sous la chaleur de votre voix.
    N’hésitez pas à nous proposer d’autres textes!
    Pomme

  5. Alain Degandt le 9 avril 2013

    Un très grand « Merci! » aux D.D.V. qui ont voté pour la parution de ce poème sur le site de litteratureaudio. Merci à Corinne, Cocotte, Esperiidae et Pomme pour leurs appréciations, très émouvantes et encourageantes. Je précise à Pomme que je comprends son « léger regret » – je l’éprouve d’ailleurs souvent moi-même à l’écoute d’un poème accompagné de musique – mais que, pour cette raison, j’ai pris la précaution, à son intention et à celle des auditeurs qui ressentent parfois le même petit désagrément, d’enregistrer une version sans musique (voir ci-dessus, dans la « page complète du livre »). Bien cordialement,
    ALAIN D.

  6. pomme le 9 avril 2013

    Mais j’apprécie votre musique avec ce poème! sauf SOUS votre voix, où je la trouve légèrement trop forte.
    En tout cas, c’est très bien de proposer vos deux versions, avec et sans musique, car je sais que certains mal-ententendants ont peine à écouter la superposition de la musique et de la voix.
    Encore bravo à vous.
    Pomme

  7. Aurore le 9 avril 2013

    Le poème est dense en symbolique de « l’humanité en marche ».
    Cette symphonie,aussi magnifique soit-elle,nous distrait de l’intériorité requise pour s’en
    imprégner.
    A l’évidence,vous avez le don de sublimer la création artistique!

  8. Lucie le 9 avril 2013

    Merci Alain pour ce texte qui me touche au coeur tant il est évocateur de la personnalité d’un être très cher qui s’en est allé de ma vie il y a deux ans – à chaque obstacle, à chaque souffrance il opposait ce réflexe opiniâtre du mouvement, le regard rivé sur l’horizon – Et c’est de la même façon qu’il est allé à la rencontre de la mort un après-midi au bord de la mer dans la lumière du couchant -

    Je vais l’imprimer – j’envisage de le broder si ça n’est pas trop long -

    Amitié,

    Lucie

  9. Alain Degandt le 11 avril 2013

    Merci, Aurore, pour votre appréciation si encourageante. Merci à vous aussi, Lucie, dont le commentaire me bouleverse. L’émotion que suscite une oeuvre (texte, peinture, photo, sculpture …) n’existe, je pense, que parce qu’elle trouve en nous un écho particulier, profond, intime, qui ne renvoie pas forcément d’ailleurs à quelqu’un ou à quelque chose dont on perçoit immédiatement la proximité ou la relation concrète, évidente, explicable, avec l’oeuvre en question.Tout cela peut prendre des tours et des détours insoupçonnés.Toute oeuvre est aussi porteuse de connotations, de sens cachés, qui se révèlent en fonction d’un contexte, de notre personnalité, de notre état d’âme du moment, de notre éducation, de notre expérience … ou qui ne se révèlent jamais complètement! Je ne formule que des banalités, je le crains, excusez-moi!Je me revois pleurant d’émotion, à Rome, devant « La Madone des palefreniers » du Cara

  10. Alain Degandt le 12 avril 2013

    … Oouups ! (suite du message précédent, interrompu par la technique – elle a bon dos parfois!)…du Caravage.Cela fait près de 3ans, et je ne m’explique toujours pas complètement ma réaction face à ce tableau.Pour vous, bien sûr, rien de tel.Et je suis d’autant plus ému que mon poème vous ait touchée.Il y aurait beaucoup à paraphraser sur « le regard » et « le mouvement ».Mais aussi sur « l’humanité en marche »,comme le dit Aurore, et peut-être sur « la pesanteur et la grâce »…aussi je m’arrête,car je me sens pesant!

  11. Lucie le 12 avril 2013

    Je pense que l’homme qui fait le choix de régler sa vie sur le balancier de ses bras, si justement posé sur le compas de ses jambes, se place dans la géométrie la plus susceptible de le conduire vers ce qu’il doit apprendre ici-bas pour apprendre sa propre vérité – ça n’est donc pas un hasard si votre texte, Alain,m’interpelle et me touche autant – Voyez David Le Breton, Jacques Lacarrière et d’autres écrivains marcheurs dont le nom m’échappe, ils sont d’accord avec vous -

    Amitiés de Lucie

  12. jeannedelaville le 25 avril 2013

    Un grand BRAVO et un immene MERCI
    jeannedelaville

  13. Alain Degandt le 26 avril 2013

    Merci à vous, Jeanne, et c’est avec grand plaisir que je retrouve la chaleur de votre présence encourageante, qui me touche.
    Alain D.

  14. matthieu le 26 mai 2013

    bonjour,
    nous faisons un exposer sur l’homme qui marche et nous voulons parler de votre poème mais il nous faudrait une courte biographie de votre vie si cela est possible. merci d’avance.
    fraternellement Matthieu

  15. Alain Degandt le 28 mai 2013

    Merci Matthieu pour l’intérêt que vous, votre classe et peut-être votre professeur, manifestez pour mon poème.Une biographie dans le cadre de cet espace de dialogue me paraît impossible.Sachez toutefois que je suis né et ai grandi dans des banlieues ouvrières de la région parisienne (années 50-60), que j’ai été professeur de français pendant une petite vingtaine d’années, puis proviseur (lycées) et principal (collèges), pendant plus de 20 ans, et qu’à présent je vis à la campagne pour mon plus grand plaisir.Jeune enfant, j’ai été profondément marqué par l’enseignement d’un instituteur qui expérimentait en pionnier la méthode Freinet, notamment par la pratique du « texte libre », dans un fonctionnement de classe coopératif.Depuis, j’ai toujours lié lecture et écriture, pensée et action, indépendance et esprit de coopération, liberté et responsabilité.A partir de 15ans, je me suis particulièrement nourri de la lecture de l’écrivain Jean Giono, du poète René Char et du philosophe Gaston Bachelard (mon poème fait à plusieurs reprises écho, selon moi, à son étude intitulée « La Terre et les rêveries de la volonté »), qui m’accompagnent dans mon parcours de vie comme des amis tutélaires.Je m’intéresse par ailleurs aux différents arts, qui tissent entre eux des correspondances vivifiantes et nous permettent souvent de mieux nous approcher de la vérité.Bon exposé et soyez toujours curieux, créatif et imaginatif!Avec toute ma sympathie,
    ALAIN D.

  16. theo le 28 mai 2013

    je fais l’exposer avec Matthieu et nous somme vraiment content que vous nous ayez répondus ! Nous allons présenter l’homme qui marche pour le brevet et nous avions donc besoin d’une courte biographie . merci encore !!!!!

    PS: si une courte analyse de votre oeuvre l’homme qui marche ne vous dérangerez pas cela serai vraiment gentil.

  17. François le 28 mai 2013

    C’est un très beau poème qui ma profondément toucher. Je trouve bien l’idée d’un exposer dessus bravo, car c’est un poème qui est vraiment … je ne saurai pas exprimer ces sentiment ! encore bravo et merci à Alain degandt

  18. matthieu le 29 mai 2013

    merci

  19. Alain Degandt le 30 mai 2013

    Merci à Théo et à François.Mon poème étant dès à présent étudié en classe, il devient de facto un « classique » (joke) !!!
    P.S. : Désolé pour Théo-le-Flibustier, mais c’est aux élèves de faire le boulot d’analyse, pas à l’auteur du texte ! Un seul conseil néanmoins : comportez-vous comme un détective (avec le même appétit de savoir, la même curiosité), rechercher tous les indices : forme du poème, relation avec son objet (une sculpture – son immobilité pose question à l’artiste – est-elle résolue par l’art cinétique ?), les verbes (volonté, mouvement, l’existence (l’être au monde), la projection vers l’avenir, le progrès, l’ailleurs, les passages …), les substantifs et leurs connotations etc … Bon courage ! Tous mes voeux vous accompagnent pour votre réussite au Brevet, et surtout pour la suite de vos études.

  20. Laurent Bourdelas le 11 juillet 2013

    Je suis heureux de vous avoir reentendu ici et d’avoir lu ce beau texte.

  21. Alain Degandt le 12 juillet 2013

    Merci Laurent, et continuez à oeuvrer pour la poésie, les lettres en général et, « avec ardeur »(et sans trop de mal), à l’édition limousine de qualité, en particulier. Avec mon meilleur souvenir. Bien cordialement,
    A.D.

  22. Camille le 28 mai 2014

    Je vous découvre, avec grand plaisir, ce mercredi.
    « L’Homme Qui Marche » est une merveille.
    A lire et à relire. A écouter et encore écouter…
    Je suis heureuse, j’ai de la chance de vous avoir « rencontré » ce mercredi.
    Encore merci. C’est vraiment très beau !

  23. Alain Degandt le 2 juin 2014

    Un grand merci à vous, Camille, pour vos mots si touchants. Ces rencontres sont la magie de notre site, qui se rit des frontières et des distances et nous permet d’avancer dans la fraternité.

  24. Ahikar le 15 avril 2015

    Bonjour cher Alain,

    Je me permets de vous signaler un documentaire sur « L’Homme qui marche » diffusé dimanche sur France 5 et visible encore quelques jours sur Internet. Mais peut-être l’avez-vous vu ?

    C’est également l’occasion d’écouter à nouveau votre très beau poème.

    Amitiés, :)

    Ahikar

    http://www.france5.fr/emission/enquete-dart/diffusion-du-12-04-2015-09h50

  25. Alain Degandt le 5 mai 2015

    Merci cher Ahicar pour votre délicate attention. Je regarde souvent « La Galerie de France 5″ et « Enquête d’Art, qui sont souvent des émissions de grande qualité.
    Amitiés,
    ALAIN D.

  26. guy le 20 mars 2017

    Merci Alain pour ce superbe texte, j’ai été très ému. Merci pour cet espoir, pour cette lumière, le chemin est devant nous . . .

  27. Alain Degandt le 26 mars 2017

    Merci cher Guy, c’est à mon tour d’être très ému par votre très encourageant commentaire. Bien cordialement,
    ALAIN D.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.