Page complète du livre audio gratuit :


DESBORDES-VALMORE, Marceline – Aux trois aimés (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 4min | Genre : Poésie


Bruissement - chez vous

« De vous gronder je n’ai plus le courage,
Enfants ! ma voix s’enferme trop souvent.
Vous grandissez, impatients d’orage ;
Votre aile s’ouvre, émue au moindre vent.
Affermissez votre raison qui chante ;
Veillez sur vous comme a fait mon amour ;
On peut gronder sans être bien méchante :
Embrassez-moi, grondez à votre tour. [...] »

Je dédie cette lecture à chacun de mes enfants. B.

Aux trois aimés.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)





> Références musicales :

Ludwig von Beethoven, Concerto nº1, Op. 15, interprété par Glenn Gould (piano) et l’ensemble Columbia Symphonia Orchestra, dirigé par Vladimir Golschmann (1958, domaine public).

> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Poésie, ,

 

Page vue 11 433 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

18 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Sophie la girafe le 3 octobre 2010

    Merci chère Bruissement pour cette touchante lecture.
    Néanmoins, le titre « Aux Trois Aimés » et la dédicace « Je dédie cette lecture à chacun de mes enfants » m’ont toujours interpellée, car ils me semblent s’opposer… Si je ne me trompe pas, Marceline a eu 5 enfants dont 3 sont décédés en bas-âge…
    À bientôt
    Sophie

  2. bruissement le 4 octobre 2010

    Coucou Sophie
    En effet Marceline eut cinq enfants mais deux et non pas trois sont décédés en bas âge ce qui en laisse trois ensemble pendant le moment où ils étaient jeunes adultes d’où le titre « Aux trois Aimés » elle ne pouvait prévoir que deux autres allaient mourir avant son propre décès.
    Quant à la dédicace elle est de moi (en audio elle est située avant le nom de l’auteur et le titre, sur le billet elle est associée au mot lecture et il y a un « B. » de signature)
    Voilà chère Sophie, j’espère avoir clarifié les choses
    à +

  3. Sophie la girafe le 5 octobre 2010

    Coucou à toi Bruissement,

    D’après mes souvenirs, Marceline a bien perdu ses 3 premiers enfants en bas âge sur les 5 qu’elle a eu, le 1er n’étant pas né du même père. Je serais bien en peine de te dire de quel homme il s’agissait, il faudrait aller quêter ce renseignement dans une biographie.
    Mais je pense ne pas me tromper…D’où mon interpellation au sujet du titre…
    Merci pour l’éclaircissement de la dédicace ,-) .
    Bonne journée et à bientôt
    Sophie

  4. bruissement le 5 octobre 2010

    Bien chère Sophie, te voilà quelque peu tracassée.
    Voici donc quelques précisions:
    Avant sa rencontre avec l’amour de sa vie, Marceline eut une rapide liaison et il semble que l’enfant qu’elle perdît là, elle le perdit par fausse couche…(ce qui fait que les biographies donnent généralement cinq enfants à Marceline au lieu de six).
    Marceline fut amoureuse d’Henri de Latouche dont elle eut un fils, qui mourut à cinq ans et demi. Cependant cet Henri de Latouche l’avait déjà quittée après une ou deux année de passion, mais Marceline l’aimera toujours et aura avec lui des relations épistolaires pendant trente ans. Elle s’est pourtant mariée avec Prosper Valmore qui l’aimait (après la mort de son premier enfant né)dont elle aura quatre enfants, le premier qui mourra en bas âge, Hyppolyte qui survivra à Marceline (née en 1786 décédée en 1859) , et deux filles, Inès, morte adolescente et Ondine, morte jeune adulte (après la naissance de son propre enfant)…ce qui fait beaucoup de décès j’en conviens, mais il y eut un moment semble-t-il, où trois ont vécu ensemble vers l’âge de l’adolescence…C’EST LE SUJET DU POEME

    Il se trouve qu’en ces matières je fais naturellement confiance à une mère pour savoir combien d’enfants elle a…

    Bien sûr, »Aux trois Aimés » pourraient faire référence à deux enfants et à un mari par ex ou à un amant mais « je vous fis trois » dans la poésie ainsi que tout le reste évoque manifestement trois enfants.

    Au reste peu importe, puisque celles ou ceux qui ont un, deux, trois ou même huit enfants… peuvent être touchés par cette délicate, profonde et charmante poésie, indépendante des circonstances qui l’ont vue naître.

  5. Sophie la girafe le 5 octobre 2010

    Chère bruissement,

    Je reconnais que la ténacité est un de mes gros défauts…Je te prie de m’en excuser et espère par là-même que tu ne m’en tiendras pas rigueur.
    Si tu me vois « tracassée », c’est juste que j’aime bien comprendre et pour ce, je cherche…
    Ce faisant, j’ai trouvé une biographie éditée au seuil, dont je te joins le lien http://clec.uaicf.asso.fr/recherches_patrimoniales/desbordes.htm,
    et où tu vas y découvrir, comme moi, que nous avons apparemment été induites en erreurs par de « mauvais » renseignements…Inès, de son vrai prénom Blanche-Inès serait décédée à 3 semaines…Il se trouve que Marceline aurait eu 6 enfants nés viables…

    http://clec.uaicf.asso.fr/recherches_patrimoniales/desbordes.htm

  6. bruissement le 5 octobre 2010

    Chère Sophie
    C’est bien de vouloir comprendre…mais cela sera difficile… puisque sur le lien que tu donnes, il est, au contraire, dit précisément au paragraphe 10 que Blanche-Inès, 6ème enfant de Marceline (et 4ème du couple Marceline-Prosper Valmore), est née en 1825. Par ailleurs le paragraphe 16 indique que Blanche-Inès meurt en 1846 soit à 21 ans.
    J’en conclus qu’elle ne meurt pas en bas âge.

    Sachant d’autre part, qu’Ondine née en 1821 mourra en 1853 soit à 32 ans , et que Hyppolyte né en 1820, survivra à sa mère on se retrouve bien avec trois enfants jeunes adultes avant 1846

    Eh! oui! chère Sophie les biographies ont quelques variantes mais sur celle que tu proposes, on voit bien l’existence de trois enfants atteignant ensemble 26 25 et 21 ans en 1846.
    Que veux-tu! faisons confiance à une mère sur le nombre de ses enfants!!!

    Et puis qu’importe!… cette poésie traverse les siècles, pour que l’on s’ouvre à son charme…que le nombre d’enfants ait été trois ou non

    Bises ma chère Sophie

  7. Sophie la girafe le 5 octobre 2010

    Chère Bruissement,

    J’y suis quand même arrivée en recoupant plusieurs buiographies, qui ont fini par m’éclairer. Tu as raison pour Blanche-Inès, ce qui fait que Marceline a bien eu 3 enfants grandissant en même temps. La première petite fille morte à 3 semaines, le petit garçon décédé à 5 ans et demi se prénommait Olivier, quant à la première petite fille des 4 enfants de Valmore elle s’appelait Junie.
    Dans la 1ère biographie(Wikipédia), que j’avais lue, il disait ceci:  » Elle en aura quatre enfants, dont un seul, Hippolyte Valmore, lui survivra (Junie, Inès décèdent en bas âge et Hyacinthe, dite Ondine, compose des poèmes et des contes avant de mourir à l’âge de 31 ans). il ne restait dans ce cas que 2 enfants !Tu avoueras, que mon questionnement était légitime: Tu vois que ma ténacité a payé!
    Bises et merci encore!
    Sophie

  8. bruissement le 5 octobre 2010

    Bravo Sophie ta ténacité a payé!
    C’est bien vrai que les biographies divergent quelque peu et sèment la confusion. Elles ne sont pas toutes fiables.
    Merci pour ton questionnement qui a permis de mieux se situer dans la vie de Marceline.
    à+

  9. youssef le 6 octobre 2010

    la langue, comme usée de communication, est une caractère de la culture, et comme il a dit -le prophète mohamed- si vous maitrisez la langue d’une tribu, vous pourrez vivre entre eux en paix, et, méme en science, elle dépend, nécessairement, à la langue. Et on voit, avec objectivité, que la langue français est très forte dans la littérature, mais, moins forte (si on peut dire ) dans la science en général.
    Est ce que avez vous méme idée que moi, ou bien, vous avez autres?

  10. bruissement le 7 octobre 2010

    Bonjour Youssef
    Merci pour votre commentaire intéressant et ce sujet de réflexion.
    Vous avez sans doute raison de souligner,comme le dit le prophète Mohammed, que maîtriser la langue d’une tribu, aide à la paix…d’une part parce que les disputes, batailles ou guerres peuvent venir de malentendus, d’autre part parce que chercher à maîtriser une langue est déjà un acte rempli d’amicales intentions.
    Quant à dire que la langue française est moins apte à la science, c’est je crois ce qui est admis souvent, mais je ne sais sur quelles bases… en fait la langue anglaise plus directe et plus simple d’accès (avec une grammaire plus vite compréhensible par exemple) se prête fort bien aux sciences et aux comptes-rendus des recherches universelles.
    Il reste que la langue française est très forte en littérature, comme vous dites et c’est bien vrai! N’oublions pas cependant la littérature anglaise, russe, allemande…et celle d’autres pays que ma pauvre culture ne connaît pas.

    Mais il y a sans doute parmi nos audio-lecteurs des avis plus autorisés sur ces vastes questions

    Merci cher Youssef pour votre message plein d’intérêts

  11. gaumondie le 7 octobre 2010

    ALLEZ ! encore un peu de présomption… JE NE COMPREND RIEN A CE QUE VEUX DIRE LA DERNIERE PRHRASE DE YOUSSEF…

  12. Sophie la girafe le 7 octobre 2010

    Elle me parait pourtant claire!…
    Mais pour l’être encore plus: Youssef nous demande simplement si nous pensons la même chose que lui quant à sa réflexion ou si nous en avons d’autres…
    Bien à vous
    Sophie

  13. Bruissement le 7 octobre 2010

    Bonjour Pascale
    Ne parlez pas de présomption à votre sujet, malgré ce qu’on a pu en dire. En fait, je vous trouve très peu présomptueuse, disant souvent que votre orthographe laisse à désirer…par exemple…et vous cherchez même, vous l’avez dit, à vous améliorer (aucune personne réellement présomptueuse ne dirait cette chose tout haut comme vous)
    Bref, je vous trouve plutôt franche et droite, assez directe et pour répondre à votre question, la dernière phrase de Youssef veut dire, comme l’exprime Sophie, « pensons-nous comme lui ou non »… sur les facultés propres à chaque langue…lesquelles peuvent avoir beaucoup d’incidence sur la vie .
    Bien chère Pascale, pour votre orthographe je puis si vous le désirez, vous envoyer, par l’intermédiaire de Christine ou de Carole, mon adresse email et vous corriger en privé avec explications pour un réel progrès.
    Il m’arrive aussi de faire quelques fautes d’orthographe…et tout comme vous je n’aime pas cela du tout! cependant pour le courant, ne vous inquiétez pas, j’ai quelques ressources.
    Bien amicalement, chère Pascale

  14. gaumondie le 8 octobre 2010

    BONJOUR, Veuillez excuser Bruissement que je ne vous réponde plus vite à votre petit mot qui m’as, je dois le dire vivement touchée (orth?) mais ici, à BORDEAUX, toutes les connections internet ont été interompues (2 r ?)… Je veux bien suivre quelques explications d’orthographe mais je sais pas comment faire pour vous contacter par mail ? Auriez vous des précisions sur les frères GONCOURT, je me demande si l’on doit croire tous ce qu’ils écrivent dans leur journal littéraire ?MERCI PASCALE GAUMONDIE

  15. Carole Bassani-Adibzadeh le 8 octobre 2010

    Chère Pascale,
    Votre adresse mail a été transmise à Bruissement afin qu’elle puisse prendre contact avec vous.
    A très bientôt à nouveau sur le site !!!
    Carole

  16. youssef le 10 octobre 2010

    Merci sofie pour votre explication.
    Et merci Bruissement pour votre participation, je porte à votre connaissance que je fais un master de recherche en mathématiques, et mon projet sera sur l’interét de la grammaire, soit dans la démonstration, soit dans les structures de chaque théorie (théorie des ensembles, théorie des groupes, …), et pour cela j’ai commencé par la langue française, et par les mathématiciens français, comme Fermat, Germain sophie, … et j’ai trouvé que la langue de ces mathématiciens est très facile à comprendre, mais engendre quelque problème au public, et, au spéciliste de la grammaire, par contre des autres mathématiciens de notre ére, éssaient de faire une combinaison entre la structure de la langue, et le besoin de public, et les mathématicien, les plus connus, par cette façon, sont jean pierre serre, laurent schwarzt(avec la théorie de la distribution).
    merci pour votre attention.

  17. bruissement le 11 octobre 2010

    eh! bien cher Youssef, vous allez contribuer à bousculer les idées reçues! un master sur l’intérêt de la grammaire et de la grammaire française en mathématiques! voilà qui est épatant!
    Il est vrai que les structures grammaticales tout comme les mathématiques font appel à une profonde logique… et leur lien n’est pas si paradoxal.
    Bravo pour vos travaux et bonne continuation… et merci d’avoir éclairé notre lanterne sur Laurent Schwarzt et Jean-Pierre Serre dont j’ai pu lire quelques éléments sur internet

  18. Youssef le 13 octobre 2010

    La difficulté de ce projet,mon ami,c’est qu’on va attaquer les deux branches (la grammaire et les théories des mathématiques ), donc on a besoin d’avoir une idée claire sur la grammaire, puis passer aux théories de mathématiques, ensuite voir l’influence de l’un à l’autre. Mais, mon ami, il y a au moins 3604 sous catégories en mathématiques, et chaque années les journaux de math produisent au moins de 1000000 articles, d’après ceci, vous pouvez voir la difficulté où elle existe, laisse à coté la grammaire. Malgré ceci, je vais continuer, jusqu’à aboutir mon but.
    Si vous avez des choses qui peuvent m’aider, envoyer-les à e-mail :elmadani-ma@hotmail.fr.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.