Page complète du livre audio gratuit :


DIVERS – Quinze Poèmes inconnus

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Poésie


Agénor Altaroche

Quinze poèmes ignorés ou inconnus d’auteurs, eux aussi, inconnus (sauf Allais, Malherbe, Nodier ou Bainville), d’époques et de sujets très divers, que Littératureaudio.com a le plaisir de tirer pour vous de l’oubli.

Un exemple, plein d’humour, d’Algenor Altaroche (1811-1884) :

Pétition d’un voleur à un roi son voisin

« Sire, de grâce, écoutez-moi :
Je viens de sortir des galères…
Je suis voleur, vous êtes roi,
Agissons ensemble en bons frères.
Les gens de bien me font horreur,
J’ai le cœur dur et l’âme vile,
Je suis sans pitié, sans honneur :
Ah ! faites-moi sergent de ville.

Bon ! je me vois déjà sergent :
C’est une maigre récompense.
L’appétit me vient en mangeant :
Allons, sire, un peu d’indulgence.
Je suis hargneux comme un roquet,
D’un vieux singe j’ai la malice ;
En France, je vaudrais Gisquet :
Faites-moi préfet de police.

Je suis, j’espère, un bon préfet !
Toute prison est trop petite.
Ce métier pourtant n’est pas fait,
Je le sens bien, pour mon mérite.
Je sais dévorer un budget,
Je sais embrouiller un registre ;
Je signerai : « Votre sujet »,
Ah ! sire, faites-moi ministre.

Sire, oserais-je réclamer ?…
Mais écoutez-moi sans colère.
Le vœu que je vais exprimer
Pourrait bien, ma foi, vous déplaire.
Je suis fourbe, avare, méchant,
Ladre, impitoyable, rapace ;
J’ai fait se pendre mon parent :
Sire, cédez-moi votre place. »



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 3. XVIe siècle, 4. XVIIe siècle, 5. XVIIIe siècle, 6. XIXe siècle, 7. XXe siècle, Poésie, , , , , , , , , , , , , , ,

 

Page vue 2 063 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Philippe Martineau le 18 juillet 2016

    Excellent texte, excellemment dit :-)

  2. René Depasse le 18 juillet 2016

    Tant mieux,cher Philippe,si vous avez apprécié ces 15 poèmes un peu marginaux et ésotériques..La postérité n’est pas toujours clairvoyante et l’ombre des » Grands » est néfaste aux plus modestes!

  3. Philippe Martineau le 18 juillet 2016

    Mon commentaire ne concernait pour l’instant qu’un seul des quinze textes, celui d’Algenor, tellement actuel… et qui pourrait faire une chanson.
    A vous écouter dans les quatorze autres, un peu plus tard :-)
    Quant au manque de clairvoyance de la postérité, j’en suis convaincu depuis que j’ai pris connaissance des poèmes de Louis Bouilhet, contemporain de Baudelaire :
    http://enmotdiese.free.fr/po.bou.2incendie.htm

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.